Partagez | 
 

 Nature indocile (Pv Aster)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Nature indocile (Pv Aster)   Mar Sep 19, 2017 11:35 pm

Durant ses déplacements à travers l'espace A.S.T.E.R. récoltait de nombreuses données, sur les vents solaires, la compositions des divers corps flottant dans le vide spatial, autant d'informations précieuses et qui, bien qu'anecdotiques pour le commun des mortels, contribuaient petit à petit à la base de donnée de la machine.

Pour autant, il va de soit que les choses les plus intéressantes à étudier se trouvaient sur les planètes. Qu'il s'agisse de métaux en quantité abondante, de phénomène météorologique ou même d'entités vivantes, tout était enrichissement pour lui...

De fait il n'y a rien de surprenant à ce qu'il se déplace de planète en planète... Jusqu'à cette destination, une planète répertorié nulle part, mais à la végétation si dense qu'elle suffisait à donner une apparence verte à la sphère depuis l'espace. Il ne faisait nulle doute alors à la voir que sa surface abondait de données des plus intéressantes à récupérer...

Mais quant à par où commencer, voilà une chose qui était difficile à déterminer avec une telle barrière végétale et si peu d'information sur ce qui la composait !
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 24
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Jeu Sep 21, 2017 3:32 pm

    L'espace, si grand, si vaste...

    Il flottait, bousculait par quelques courants stellaires et son regard était nulle part et partout à la fois, sans cesse en train de vérifier que rien ne le suivait ou si son passage n'affectait pas trop la trajectoire d'autres objets célestes, ou encore devant bien entendu pour ne pas se retrouver dans un embarras bien souvent mortel pour les distraits. Avait-il roulé sa bosse? En quelques siècles, la réponse devrait être oui mais étant un scientifique avant tout, il savait tout aussi bien que ce genre de considération était surtout l'apanage des mauvais : un scientifique n'en avait jamais fini, il y avait toujours plus de choses à découvrir. Etre humble, peut-être même plus que le fait d'être objectif, faisait la différence entre les bons explorateurs de l'infini et les charlatans que le programme A.S.T.E.R. croisait de planète en planète. Des médecins? Des intellectuels? Des êtres sans égal? Tout cela, il l'avait vu et revu et avait encore moins de secrets à son œil unique que son propre domaine. C'est dire comme les "menaces de type fin d'un monde" ou "fin de l'univers" lui en touchait une sans bouger l'autre, alors qu'il n'en avait pas. Bah oui, le programme A.S.T.E.R. était une intelligence artificielle forte, pas un être biologique, et cela devait lui simplifier sa tâche de rat de bibliothèque!

    L'une chose pratique pour remarquer les planètes était les cartes, mais encore une fois, ce serait jouer avec le feu, se croire plus intelligent que la Création elle-même et bien qu'A.S.T.E.R. possédait une vague carte des environs, glaner ici et là lorsqu'il croisait une civilisation, une légère déformation dans l'espace le gênait alors, fort de ses capacités, il ralentissait et inspectait la course de cette petite forme lointaine. Surement un rocher emprisonné dans un champ gravitationnel... Non. Après quelques heures d'attente, le regard du robot se posait sur une surface bien plus luxuriante que prévu et un objet qui ne correspondait à rien sur ses cartes, alors qu'il devait être emprisonné là depuis bien longtemps à en croire la possible vie qui se dessinait sur ses courbes.

      - Missions mis à jour. Entrée 6 402 506 002 : corps céleste non répertorié sur mes cartes, mises à jour nécessaires pour l'étude du système 2094. Calcul des caractéristiques orbitales... Temps d'observation insuffisant pour résultats optimaux... Calcul des caractéristiques physiques... Détection d'une atmosphère... Calcul des caractéristiques de l'atmosphère... Distance trop importante pour résultats concluants... Recoupements des données historiques des civilisations alentours... Résultats insuffisants...


    Une main sous le menton, le robot se sentait comme curieux, bien que ce serait beaucoup dire à son propos. Il lui fallait donc descendre au moins jusqu'aux couches supérieures de l'atmosphère pour avoir d'avantage de réponses et donc, il se laissait sciemment tomber vers l'étoile qui avait pris sous son joug la planète mystérieuse, se laissant accélérer pour corriger quelques fois sa trajectoire et ensuite, diminuer pour atteindre une planète orbitale et la bonne "direction" afin de ralentir le choc s'il devait se rapprocher de trop. Et aussi, faire des photos, c'était bien plus simple lorsque l'on voyait le décor défiler de manière intelligible...

    En vue de la surface végétale et des quelques trous que celle-ci offrait, le robot pariait sur une forêt primaire mais plus il se rapprochait, quitte à slalomer entre les végétaux et les plus grands arbres, il se rendait peu à peu compte des informations incohérentes qu'il avait sur le corps céleste, chose qui le décidait à poser presque le pieds à terre, se contentant de flotter de manière paresseuse à une dizaine de centimètres du sol avec une chute rapide pour que son arrivée puisse repousser quelques éléments physiques à proximité, l'histoire de voir si les branches coulaient ou se subissaient un destin autre que celui prévu. Mais sinon, en vue de la composition de l'atmosphère, pas étonnant d'avoir des structures vertes aussi impressionnantes, surtout lorsqu'on ne rentrait pas dans la case "primaire". Peut-être la manière dont était disposés cette méga-forêt, les points qu'il avait remarqué où la végétation était légèrement différente due à une pouce ralentie ou simplement arrêtée par d'anciennes infrastructures artificielles... Pas primaire, mais ancienne tout de même, même d'un point de vue artificiel comme celui d'A.S.T.E.R. qui posait lentement ses pieds sur la surface de ce qu'il nommait un peu par défaut N-2094-B selon sa nomenclature.

      - Mh, pas aussi sonore que prévu par contre...


    Pour vérifier son hypothèse sur la faune, certains auraient simplement fait une grosse explosion mais le programme était plutôt biologiste que terroriste en herbes, se contentant d'attraper une branche à peu près sèche qu'il cassait entre ses doigts en tendant ses semblants d'oreilles, pour voir s'il y avait de l'écho ou alors, des petites créatures qui fuyaient ici et là mais pas grand chose de très concluants... Chose relativement impossible lorsque l'on avait en tête toutes les interactions habituelles, nécessaires pour les forêts comme pour les bêtes mais pour l'instant, tout cela restait...

      - ... Une singularité biologique.


    Comme 99,9% des civilisations qui pouvaient se prétendre unique en leurs genres pour finalement ressembler à toutes les autres. C'était peut-être le côté désillusion qui empêchait certains scientifiques de juste être bons dans leurs boulots.
Revenir en haut Aller en bas
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Mer Sep 27, 2017 7:48 pm

En effet... Pour un être doué de capacité de perception aussi aiguisé qu'Aster, la planète qu'il venait de découvrir était anormalement silencieuse au regard de son biome. C'était le silence qu'il pouvait y avoir lieu quand toutes les bêtes se cachaient d'un terrible prédateur ou d'une menace conséquente... Mais peu importe où se posait le regard, ses capteurs ne détectait aucune forme de vie qui ne soit pas végétale, nulle bête, nul envahisseur, rien, rien d'autre que cette végétation à perte de vu.

Etudier la raison de cela serait sans doute intéressant, mais il était vrai qu'il n'avait pas vraiment de piste. Les éléments végétaux étaient divers et variés, mais ne semblaient pas manifester de particularités notables... Mais rapidement de nouvelles données, anormales, lui parvinrent, à l'instant où il venait de briser la branche séchée, un léger tremblement se fit sentir sous ses pieds, et un son très faible, inaudible pour un être ordinaire se fit entendre, comme un grondement, venant encore une fois d'en dessous de lui.

L'instant d'après, la nature autour de lui sembla se rebeller, les longues plantes à ses pieds s'agitèrent soudainement, se déployant dans sa direction pour l’enserrer et tenter de l'attirer au sol, tandis que les branches des arbres alentours semblaient s'assouplir soudainement et tenter de le frapper avec une force herculéenne. Cela dit, ces impacts étaient trop faible pour réellement menacer l'être de métal, mais il put remarquer une chose, un détail, ces plantes sécrétaient tout un liquide, et bien que ses facultés d'analyse ne lui permettent pas de savoir de quoi il s'agissait exactement, il put comprendre que cela était dangereux, et que de fait, tout contact était à éviter...

Et alors même que cela se produisait, il put... avoir un début de piste, une énergie, ténue, qui se percevait à la limite de sa perception en la matière. C'était quelque chose de faible, mais en l'absence d'autres sources elle n'était pas étouffée...
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 24
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Ven Sep 29, 2017 9:52 pm

    Il lui fallait trouver des fleurs, ou bien des plantes particulières pour comprendre comment la végétation ici évoluait, se reproduisait et d'autres joyeusetés qui pouvaient ennuyer les plus barbares d'entre nous. Mais après tout, ne venait-il pas d'un centre scientifique? Son existence n'était-elle pas à elle seule la preuve de l'adage qui voulait que la plume était plus forte que l'épée? Tout cela, il en avait conscience mais préférait l'ignorer, préférant être humble, voire ridicule par moment. Se satisfaire de cette apparente perfection, c'était bon pour les idiots et c'était souvent pour ça que les méchantes personnes disparaissaient bien vite avec de tels propos. Lui était prudent... C'était justement pour cela qu'il continuait à douter, à chercher, n'étant pas sûr de ses capacités de détection, suspectant d'autres moyens pour ne pas rester sur la simple idée de l'intervention d'une éventuelle faune mais bon, ignorer que certaines bestioles pouvaient cacher leur force, leur ki, comme certains le disaient... Quoi de plus normal lorsqu'un objet inconnu apparaissait avec son lot de caractéristiques étranges? La curiosité? Ce n'était bon que pour quelques vieux holofilms, la prudence était la raison pour laquelle les écosystèmes ne disparaissaient pas, autrement dit, un instinct de survie que le programme A.S.T.E.R. semblait simuler correctement jusqu'à maintenant.

    Un bruit, comme si la planète grognait sur son invité et le plus stupide aurait été de rester sur place mais comme dans tout, rien n'est blanc ou noir et A.S.T.E.R. restait figé pour voir si l'absence de mouvement pouvait faire réagir également. C'était surtout le besoin de voir ce qui allait arriver qui le motivait à jouer aux statues, tout en restant sur ses gardes bien évidemment car une immense bestiole surgissant pour le gober, même s'il était sûr d'y survivre, cela ne lui ferait pas du bien et surtout, lui ferait perdre du temps malgré l'intérêt d'étudier pareil spécimen depuis l'intérieur.

      - ... Et c'est parti.


    Ses pieds, ses poignets, sa taille, tout cela était attrapé rapidement et le robot continuait d'observer la scène depuis son point de vue, suspectant un esprit fourmilière de défense de type Ultra-Gaïa, nom bizarre qui ne devait pas parler à tous... Peu importe! Dans un premier temps, il se laissait attirer au sol, inspectant les alentours avant de voir que les arbres se déplaçaient d'une manière inédite, comme indépendamment des observations faites plus tôt avec le bout de bois sec et en toute réponse, le programme forçait une impulsion vers le bas pour affaiblir la traction, évitant ainsi une première charge végétale avant de faire de même vers le haut, tout en lançant son processus de décontamination pour écarter légèrement ses liens qu'il attrapait par lui-même pour tenter de les arracher avec une violence inouïe pour un être de sa taille, pour voir si quelque chose allait surgir du sol mais à la place, une seconde charge végétale qui se prenait dans les lianes qui l'attiraient à nouveau mais dans la trajectoire de l'arbre, l'emmenant à un improbable rodéo alien.

    Un étrange liquide... Le programme A.S.T.E.R. le voyait sur ses pieds, son manteau, ses mains qui avaient tenu les attaquants et un peu sur son visage. S'il ne voyait pas d'êtres vivants de type animal... S'il ne voyait pas de débris de vaisseau aux alentours malgré l'évidence que la planète était intéressante... Des sucs digestifs? Cette fois, une simple impulsion ne suffirait pas à enlever tout cela, bien que cela restait des produits biologiques qu'il aurait pu anéantir s'ils se trouvaient à l'intérieur de cette prison métallique qui lui servait de corps... Mauvaise idée. Hors de question. Voilà ce que se disait sur l'instant la petite machine qui brillait d'une faible lueur, surchargeant volontairement le S.P.A.C.E., le fameux sous-programme de décontamination...

      - PULSE!


    Son corps chauffait au point de laisser un petit filin de fumée s'échapper de sa peau, son oeil grand ouvert fixant la plante géante sur laquelle il surfait, ses mains s'ouvrant également au maximum pour désigner les liens végétaux avant qu'une onde de choc ne s'échappe, déchirant ses gants pour laisser apparaitre ses paumes trouées en leurs centres, emportant en même temps une partie des manches de son manteau qui était suivie de très près par un morceau de capuche, A.S.T.E.R. étant quant à lui lui-même éjecter vers le haut pour s'échapper de la prise après cette décontamination violente, dans son aura vaporeuse qui n'était que pure chaleur dans cette atmosphère humide.

    En soi, le danger n'était pas énorme, du moins, pas à cause de l'impact direct mais plus par rapport à son volume. Une goutte d'eau ne tue pas un singe mais un torrent, si, et cela restait de l'eau. On pouvait aussi parler d'une certaine manière d'un avantage du nombre et le programme A.S.T.E.R. préférait prendre de la hauteur en laissant son œil chercher un "cerveau" encore une fois.

    Une énergie plus palpable, moins "végétal" dans le sens où la perception du monde de l'intelligence artificielle lui permettait de la remarquer et on pouvait croire à une fusée qui grimpait dans les cieux pour s'arracher de ce monde mais qui rechutait brutalement, une légère "explosion" de chaleur sans impact véritable se faisant voir par la vapeur que le petit être dégagé avant de faire une chute contrôlée, mais rapide, vers cette impression qu'il avait eu en tachant de ne pas trop se rapprocher de la cime de cette jungle dévorante. Il lui fallait trouver le pourquoi du comment, ses poings et ses avant-bras commençant déjà à crépiter d'une énergie électrique pour tromper les sens de ses opposants, supposant que sans les yeux, des impulsions de ce genre pouvaient créer une confusion nécessaire pour cette infiltration toute en douc-... Non, le narrateur se moque de vous, l'infiltration ne risquait pas d'être calme et encore moins douce, s'il continuait à surchauffer comme ça pour trouver la tête de l'hydre. qu'il lui fallait décapiter pour être en paix

Revenir en haut Aller en bas
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Lun Oct 02, 2017 7:41 pm

A vrai dire, malgré leurs comportements agressifs les plantes... Demeuraient justement des plantes sans réelle énergie ou protection et de fait, la riposte d'Aster fut amplement suffisante pour détruire celle visées par ses assauts. Quand il les tira du sol, il ne découvrit que des racines... Mais qu'il n'arrive pas à arracher à proprement parler, tant elles étaient profondément ancré, tandis que le grondement sous ses pieds se faisaient encore plus intense, et les autres plantes, encore plus agressives... Cela pour autant ne fut pas un problème particulier au vu de ses aptitudes et malgré leurs assauts redoublés, les plantes ne parvinrent plus à atteindre Aster maintenant que ce dernier ne se laissait plus faire, d'autant plus quand il s'éleva dans les airs, hors de portée de leur colère... Du moins dans un premier temps, car si les arbres ne pouvaient pas éteindre leurs branches, il ne semblait pas aller de même pour le reste des plantes, plus souples, qui se dressaient vers le ciel, tentant d'agripper le robot de métal...

Qui put alors constater que se laisser ainsi saisir n'était pas particulièrement une bonne idée. Le liquide que suintait les plantes commença à produit un certain effet, et par une réaction chimique et biologique incompréhensible à première vue, ses habits, tout comme la surface extérieure du métal qui le constituait et qui avait été en contact avec la végétation se transformait, se muant en végétaux qui, en l'espèce, prenait la forme d'une fine couche de mousse, comme si Aster avait été laissé, sans bouger et sans énergie dans un coin en plein coeur d'une forêt pendant quelques siècles... Et si l'effet semblait se limiter à la couche extérieur, Aster put grâce à ses capteurs déterminer que c'était tout bonnement car le liquide avait perdu ses propriétés spécifiques, mais il était probable qu'un contact prolongé aggrave son état...

Quant à se diriger vers la source d'énergie qu'il avait pu sentir, celui lui fut aisé dans le fond. Ses impulsions électriques remplissaient à merveille la fonction qu'il leur avait imaginé et il n'eut ainsi aucun mal à désorienter les végétaux qui parvenaient à se tendre à sa hauteur, les laines frappant là où il laissait son empreinte énergétique, mais parfois plus à l'aveugle, auquel cas il devait faire attention à ne pas être touché par mégarde, mais elles étaient trop lente dans leurs mouvements pour représenter une réelle menace... Par contre, l'activité qu'il avait perçu connu soudainement un pic, et il put dans le même temps détecter ce qui ressemblait à une activité cérébrale, mais qui disparut aussi rapidement qu'elle avait disparu... Et l'instant d'après, jaillissant de ce qui semblait être la source d'énergie, une forme à première vue étrange se dirigea vers lui... Ce qu'il vit fut étrange pour ses capteurs, ayant l'apparence d'un gigantesque oiseau, mais étant entièrement composé des végétaux. Son plumage et ses ailes étaient composés de longues feuilles semblables à celles des palmiers, tandis que son bec et ses ailes étaient constitués de bois... Mais le plus troublant étaient l'endroit où auraient dû se trouver ses yeux, deux trous béant qui terroriseraient aisément un organique ordinaire !

Mais il n'eut pas vraiment le temps de s'y attarder, l'oiseau volait en sa direction à une vitesse équivalente à la sienne, et il pouvait aisément se douter que ce n'était pas avec des intentions amicales ! Au contraire même, ses sens particuliers lui permettant de percevoir que s'accumulait dans le bec de l'oiseau une quantité importante de ce liquide si dangereux pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 24
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Dim Oct 08, 2017 6:23 pm


    Une nature fragile. Est-ce que le programme regrettait ses gestes? Jamais. Ce n'était pas simplement parce qu'il n'avait pas ce genre de sentiments, mais bel et bien parce qu'il calculait les probabilités que la plupart des organiques et cela lui donnait cette distance, ce côté artificiel. Il s'en rendait compte encore lorsqu'il lui semblait voir des lianes tenter de l'atteindre? Elles ne comprenaient pas que l'infection biologique ne pouvait l'atteindre? Savaient-elles qu'un contact prolongé avec A.S.T.E.R. était dangereux et que pour cette raison, il fallait qu'il se dépêche à chaque fois quand il baladait quelque chose d'organique pour des analyses? Bien sûr que non. Il avait trouvé la "faune" primitive de cette planète, elle se confondait juste de toute évidence avec la flore et d'un point de vue scientifique, la curiosité disparaissait un peu : de tels mélanges n'étaient en soi pas si surprenants. Ce n'était pas le modèle standard, mais cela ne rendait pas la chose exceptionnelle pour autant et d'un revers de main, sans réellement prendre la peine de laisser le temps à la plupart des lianes , le programme vaporisait de son arc électrique celles qui continuaient à combattre. C'était donc ça, la différence de niveau entre elles et lui, un gouffre semblable entre la distance qui séparait Terre et Ciel, et les arbres semblaient l'avoir saisi quant à eux, restant sagement "à leur place".
     
    S'il y avait une anomalie... Une anomalie. Le programme relativisait : les anomalies n'existaient pas, il y avait juste des écarts mais rien d'anormal, tout dépendait de la référence sur laquelle il se basait et plus il observait l'astre végétal, plus sa vu s'adaptait à ces différences. Une couche supérieure endommagée? Un problème? Il n'y avait même pas besoin de mettre les mains en poche, un simple coup de S.P.A.C.E. vaporisait la chose à nouveau, comme il l'avait fait la première fois mais quant à A.S.T.E.R., il se connaissait assez pour dire qu'il s'agissait plus d'alchimie qu'autre chose, ce pouvoir de changer drastiquement les arrangements moléculaires en se respectant pas trop les règles. Encore une fois, était-ce un risque? L'œil unique d'A.S.T.E.R. paraissait désolé mais non, ses calculs étaient peut-être remplis de paramètres manquants mais non, même un millénaire ici ne pourrait l'endommager et il se contentait de réfléchir, plongé dans une sorte de déprime perpétuelle de se savoir bien plus "éternel" que le produit mystérieux, que ces plantes et même que la Mort qu'elles tentaient de lui apporter. Une différence pareille à la distance entre terre et ciel...
     
    Ceci, il le démontrait en se surchauffant volontairement comme s'il tentait de s'arracher à l'atmosphère de la planète, mais en restant à la même altitude, surchargeant juste volontairement ses moteurs pour transpercer la laine qui devait encore un peu grésiller après et les arcs électriques devenaient moins fréquents, le robot se contentant de traverser les obstacles en laissant un trou brûlant dans son sillage, les lianes commençant à se défaire avant de l'atteindre, les feuilles brunissant en se situant trop près de la trajectoire, séchant de manière rapide et brutale. Les plantes voulaient le transformer? Elles avaient une conscience et elles n'étaient pas pacifiques? A A.S.T.E.R. de leur dire ceci : il avait la capacité de tout transformer ici et d'une manière moins complexe qu'une sève mutante, il avait l'énergie nécessaire pour réduire l'astre en poussière et dans ses biens sombres pensées, il relativisait encore : cela l'ennuyait profondément. Il était scientifique et on commençait tout doucement à abimer cette couche superficielle, ce qui le retenait, donc au fond, en refusant des contacts directs alors qu'il se lançait comme un missile à la recherche de la signature, il protégeait avant tout les existences trop sensibles aux alentours d'une surcharge de rayon qui serait un peu près aussi bon pour elles qu'un cancer fulgurant et d'une guérison par le feu soudaine par la suite.
     
    Un grand oiseau, sorte d'avatar végétal de la planète, se dressait à présent dans la course du robot qui l'inspectait mais tout trouvait une justification. Le temps de blaguer? Pas réellement. Les trous lui semblaient être des oreilles qui capteraient les ondes lumineuses ou énergétiques plutôt que les ondes sonores. Rien de surprenant, son propre œil fonctionnait davantage ainsi que comme l'organe qui lui avait servi de modèle. Une charge directe? A.S.T.E.R. réfléchissait et se surchargeait encore un peu en claquant deux de ses fouets électriques juste dans le "champ de vision" de l'animal pour un peu l'aveugler alors que lui décollait littéralement, vérifiant de temps en temps s'il était suivi.
     
    L'intérêt de monter? La résistance de l'air qui chauffait davantage son corps, la pression qui diminuait et les liquides qui se mettaient à bouillir bien plus rapidement, donc peut-être le venin? Bien entendu, il s'attendait à ce qu'un oiseau ne le suive pas jusqu'au-delà des nuages mais le petit robot tentait tout de même de les atteindre pour profiter de ces cristaux de glace suspendus dans le vide. Il montait encore un peu et pourquoi? Car la pression baissait bien vite, donc son propre corps dont il avait retiré l'une de ses protections, et peut-être que le poison l'avait aidé, surchauffait en créant une pression opposée. C'était pour cela que certains pensaient que les gens mourraient en explosant dans l'espace, ou pourquoi effectivement certaines créatures abyssales éclataient effectivement une fois une certaine altitude atteinte, la fameuse histoire des paliers. A.S.T.E.R. semblait donc légèrement gonfler, mais son corps résistait et ce qui dit résistance dit chaleur, autant dire qu'en voyageant ainsi de manière quasi-verticale en frappant les divers paliers, en violant les couches de l'atmosphère, son manteau se drapait rapidement de feu et sa peau devenait plus lumineuse.
     

      - ... Tu veux une preuve ... ? Parfait.

     
    Un arrêt brutal, forcé, et la force nécessaire pour la manœuvre dégageait encore plus d'énergie sur l'équation, A.S.T.E.R. semblant s'arrêter comme si ses pieds avaient atteint un "plafond" solide et qu'il baissait à présent la tête en commençant sa chute qu'il ne cherchait pas du tout à ralentir, les nuages se séparant en dessinant des dessins circulaires. Les poings tendus, le robot s'enflammait davantage à cette nouvelle entrée de la très basse atmosphère mais ce n'était pas tout. Pourquoi avoir tant chauffer? Pour pouvoir créer une décompression violente au point que de l'huile fuyait d'entre ses dents et que l'ensemble de cette petite planète puisse subir les conséquences indirectes. D'abord un "bang" sonore comme si en tout point, le tonnerre avait sonné, suivi d'un mur de chaleur qui devait augmenter la température moyenne de l'astre un court instant.
     

    Du côté du piaf, il n'y avait plus que ce nuage qui semblait se finir en une pic qui descendait de manière de plus en plus rapide après la décompression et s'il y avait des yeux quelque part, l'étrange mirage provoquée par la chaleur extrême. Ce qui l'attendait? L'impact d'un A.S.T.E.R.oïde, et si cette histoire devait commencer sur cette image d'apocalypse fondant des cieux, ce serait probablement "Kill it with fire". Autant dire que le suivre de trop près n'aurait pas été une bonne idée, autant se prendre une balle de fusil à quelques mètres que directement le canon contre le torse.
Revenir en haut Aller en bas
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Mer Oct 11, 2017 4:27 pm

L'oiseau végétal ne sembla pas particulièrement gêne par la manœuvre d'Aster visant à l'aveugler. Contrairement aux lianes même, il semblait plus intelligent et ne s'était pas laissé duper par un leurre aussi grossier. Cela étant, ça ne changea pas grand chose à ce qui se passa ensuite. Aster prit sans gêne de la hauteur, tandis que l'oiseau tâcha en effet de le suivre, prenant de l'altitude en même temps que sa proie sans que la distance ne les séparant ne se réduise ou s'accroisse, du moins jusqu'à une certaine hauteur. Dès lors que les premiers effets de la pression commencèrent à se faire sentir sur le corps métallique d'Aster, l'oiseau cessa son ascension, ne pouvant probablement pas supporter les mêmes contraintes que le corps de métal du robot... Mais pour autant il ne semblait pas exactement abandonner sa traque, continuant à tourner en cercle autour du point où il avait cessé de pouvoir suivre sa proie.

Pour autant Aster ne fut pas davantage dérangé dans son ascension, ainsi que dans le début de sa chute... Mais rapidement l'oiseau sembla comprendre que quelque chose n'allait pas et poussa un hurlement strident, mais au lieu de tenter de s'éloigner, il vint justement se placer directement dans la trajectoire du météore artificiel qu'était devenu le robot. Il eut le temps, avant l'impact, de cracher sa substance néfaste, qui altérait le métal et les tissues et les changeait en plante. Substance qui frappa de plein fouet Aster, mais ne fit rien pour ralentir sa chute, pas plus qu'elle n'eut réellement d'effet, la chaleur dégagé par le corps de la cible la faisant s'évaporer avant qu'elle n'ait le temps d'agir... Puis se fut l'impact, le premier. Aster frappa avec violence le corps de l'oiseau, la chaleur du métal consumant les plantes composant la peau et la chair de la créature, qui fut au final tout bonnement transpercé, laissant Aster poursuivre sa course innarétable vers la planète même. Le second impact frappa les frondaisons des grands arbres, qui fut transpercé encore plus aisément que l'oiseau. A cet instant un nouveau grondement se fit entendre, mais semblant bien plus apeuré qu'en colère cette fois.

Puis survint le troisième impact, celui avec le sol, dans lequel il s'enfonça sur plusieurs mètres, avec une telle violence que l'onde de choc balaya toutes la végétation sur plusieurs centaines de mètres, mais cela Aster put à peine en avoir conscience. Alors qu'il s'était enfoncé dans la terre, il entendit clairement que le grondement s'était mué en un cri de douleur, qui s'interrompit cependant rapidement... Et le temps de se remettre suffisamment lui même de l'impact il put constater qu'il n'était pas juste dans un trou qu'il avait formé, mais littéralement dans une galerie souterraine dans laquelle l'impact l'avait atterrir. Une galerie à l'allure étrange d'ailleurs, ses parois n'étant nullement des minéraux, mais encore, des végétaux, du sol au plafond... Bien qu'ils étaient quelques peu étranges. Cela ressemblait un à de la mousse, mais elle se mouvait faiblement, se resserrant légèrement, avant de s'éloigner de nouveau, parcouru de veinures d'un vert éclatant à l'intérieur desquels un liquide semblait circuler...

Mais Aster n'eut pas le temps de s'attarder sur ce phénomène et de l'analyser qu'il put percevoir qu'une présence s'approchait de lui, depuis une direction qui semblait s'enfoncer davantage sous terre. Il ne tarda pas à en savoir plus sur cette chose qui approchait, distinguant sans peine une silhouette humanoïde qui se déplaçait avec une maladresse dérangeante, tout en parlant, mais de façon trop basse pour être perceptible. Si sa taille était celle d'un adulte sa démarche était celle d'un enfant qui apprenait à marcher, et il fut presque surprenant qu'il ne s'effondra pas avant qu'Aster puisse entendre ce qu'il disait.

"Arrête... Arrête de me faire mal... Je n'ai rien demandé... Tu as commencé... Quitte moi, pars... Je veux juste... la paix..."

La voix était gutturale, presque forcée, comme si l'être n'était pas exactement conçu pour articuler de telles sonorités... Mais plus curieux était le sens de ces mots, puisqu'il semblait évident que ce n'était pas de "lui-même" que parlait cette étrange entité.
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 24
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Mar Oct 17, 2017 12:59 pm


    L'instinct de survie poussait parfois à la lâcheté mais dans le choc, le robot se rendait compte que l'animal avait un instinct encore plus grand. Ou plutôt, que ce coup ne devrait pas le "tuer" malgré que sa charge opposée indiquait bien à A.S.T.E.R. que le danger avait été ressenti, ou peut-être un quelconque désespoir avec cette étrange salive qui ne le troublait pas dans sa chute et le trou que le programme laissait derrière lui, dans cet énorme piaf qui l'avait forcé à être un peu moins souriant, ne fusse qu'un simple instant, un simple instant qui l'avait tué, si l'on pouvait en parler en ces termes.
     
    Rien ne semblait pouvoir échapper à l'impact et pour la peine, alors que l'androïde espérait être au moins être ralenti, il était lui-même coincé dans sa propre trajectoire, y ayant mis trop de force au point qu'il se repliait sur lui-même pour se protéger lui-même. Autrement dit, le programme faisait à présent une "bombe" et touchait le sol comme l'on touchait la surface de l'eau d'une piscine, plongeant dans de quelques profondeurs pour finalement parvenir à s'arrêter, face contre terre et fumant, fumant et froid à la surface à la fois. Telle était la merveilleuse contradiction d'une décompression trop intense où la fumée semblait s'échapper du corps du robot sans réellement le toucher, comme si elle ne se formait qu'à quelques centimètres autour de lui à partir de "rien". Une impression de gueule de bois? Vue la nature de la planète et le plat qu'il venait d'effectuer pour pas crever, mais surtout pour diminuer sa puissance cinétique, le terme était plutôt bien choisi.
     
    Le sommeil était court, voire inexistant et le programme se mettait à flotter à la surface du sol pour ne plus être en contact direct. Des regrets? Toujours pas. Il lui semblait avoir entendu un cri de douleur, comme s'il avait écrasé quelqu'un dans sa chute qui avait autant résisté que l'autre piaf et au fond, cela ressemblait à un gros plan, il ne pouvait rien y faire : si le Destin en avait choisi ainsi, qui était-il pour en définir les règles? Ce manque de compassion lui permettait d'observer le réseau où il était tombé et effectivement, le rapprochement avec un corps organique lui semblait tout à fait naturel, le laissant douter sur l'origine du cri. L'idée "est-ce que la planète a hurlée?" en identifiant la planète comme un être vivant, une entité unique et non pas comme un écosystème, lui avait également traversé son simili d'esprit et alors qu'il inspectait les parois, n'osant pas trop y toucher, il se sentait comme un virus... Ce n'était pas la première fois et ce qu'il ressentait était peut-être de la tristesse, une sensation d'être revenue à ses origines, le genre de chose qui n'enchante personne, pas même lui.
     
    Probablement grâce à la mélancolie générée par la situation, il se figeait un peu comme quelqu'un prenant une grande respiration pour oublier les idées noires et un nouvel individu parvenait à s'approcher sans qu'il n'en ait conscience. Une preuve qu'il y avait un semblant de sentiment en lui, ou bien la nature de cet individu qui l'avait trompé? Un murmure, une démarche atypique, d'un point de vue médical ou plutôt objectif, le programme A.S.T.E.R. rapprochait davantage ce comportement à une agonie qu'à un enfant et son visage se barrait encore de son horrible sourire sans âme. Qu'est-ce que c'était que ça? Un humanoïde bien étrange duquel il attendait un semblant de racines au niveau des pieds, pour que cela soit cohérent avec le reste de la faune hybride de l'astre.
     

      - Oh, une sorte de conscience collective... ? Une carte-mère végétale, tellement mignon.

     
    Inutile de le menacer plus que cela, l'individu souffrait assez et il lui reprochait même d'avoir commencé. A.S.T.E.R. s'interrogeait sur le pourquoi de cette tirade, son œil unique se plissant un peu alors qu'il continuait à sourire, avec ses vêtements déchirés et brulés qui recouvraient pas grand chose, son corps n'étant au final pas sexué.
     

      - ... Quand est-ce que j'ai commencé? Lorsque j'ai brisé une branche déjà morte ou lorsque j'ai commencé à me défendre contre vos attaques, "Planète"?

     
    Ce n'était qu'une hypothèse mais cela ne lui paraissait pas impossible et en vue des déclarations de l'entité, de sa connaissance de la langue, ce qui supposait qu'il était aussi "présent" à la surface, l'esprit fourmilière semblait presque comme une évidence. Le plus évident, oui, mais pas la seule possibilité et en y réfléchissant, le programme repliait ses jambes pour adopter une position de lotus en continuant à flotter exactement au centre de la cavité, ses capacités à repousser les éléments "vivants" le maintenant ainsi en équilibre, dans un semblant d'apesanteur, comme s'il se trouvait au centre d'une planète où une quelconque gravité l'interdisait de bouger car ce serait "prendre de la hauteur sans effort" et qu'il n'avait plus réellement la vitesse de déplacement pour se mettre en vol orbital actuellement.
     


      - Après, je suis également venu en paix. Plutôt comme un "ambassadeur" de la technologie car, de ce que j'ai pu analyser jusqu'à maintenant, il n'y a pas eu de colonisation durable ici et les gens préfèrent éviter l'endroit mais je suis un scientifique, je ne me contenterai pas de quelques rumeurs ou de superstitions pour m'empêcher de comprendre ce que j'ai sous mes capteurs. Maintenant, si vous voulez la paix, coopérez. Maintenant, si vous m'attaquez, réduire une vie biologique que je mettrais à quatre sur l'échelle de dangerosité ne me poserait pas de problème : je conserve ce qui aide à l'évolution, je détruis ce qui aurait tendance à vouloir détruire, telle est mon ironie.

Revenir en haut Aller en bas
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Dim Oct 29, 2017 2:56 pm

De par le manque d'émotion qu'affichait l'interlocuteur d'Aster il était difficile de savoir dans quelle mesure il écoutait ou réfléchissait aux propos du robot. Les seules réactions qui pouvaient être constaté étaient des tremblements, des spasmes qui agitaient ce corps végétal, offrant une pantonymie quelque peu dérangeante, une copie malsaine des mouvements qu'aurait du faire ce corps s'il avait été de chair et doté d'une réelle conscience. Néanmoins cette chose ne resta pas tout bonnement silencieuse, et prit la parole à chacune des interventions du robot, répondant ainsi sans attente à sa première remarque.

"Non... Une conscience, sans partage. Tout ici est part de moi... mes os, mes membres, ma chair, ma peau et mon sang..."

Nulle agressivité ou hostilité dans ses propos, simplement toujours cette intonation neutre presque douloureuse et cette voix forcée...

"Cette branche... Un os... Tous... Tous viennent... Et font mal... Alors ils deviennent... moi."


Le propos tenu était trouble, difficilement compréhensible, mais cela s'expliquait sans peine avec le liquide qui avait en partie rongé la couche supérieure du robot...Robot qui par ailleurs eu des propos péremptoire, un marché qui, lorsqu'il fut pleinement détaillé sembla causer la colère de son interlocuteur, un grondement menaçant se faisant entendre depuis les profondeurs de la terre, tandis que l'être végétal lui faisant face fléchissait les jambes, parlant d'une voix plus forte, bien que toujours aussi maladroite.

"J'évolue... Seul... Me détruire serait...Détruire évolution... La technologie... Mord ma chair, boit mon sang, arrache mes os... Je ne veux pas... Je refuse... Je ne veux pas souffrir pour ta... Curiosité !"

Pour autant l'entité ne passa pas à l'assaut, elle semblait plutôt sur la défensive, peut être était ce parce qu'elle se savait trop faible pour tenir tête à Aster... Ou bien ne souhaitait elle tout simplement pas se battre par manque de bellicisme.
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 24
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Lun Oct 30, 2017 5:37 pm


    Une vallée dérangeante... Il semblait que c'était ainsi que l'on définissait cette sensation. Le fait que quelque chose rappelait une autre, souvent un représentant de sa propre espèce, alors qu'elle ne devrait pas et créait ainsi une sensation malsaine. Cela expliquait la peur de certains des poupées et dans certains cas, des androïdes. Naturellement, si on pouvait dire les choses ainsi, le programme n'en était pas plus perturbé, suivant lui-même cette règle en n'étant qu'une création qui imitait le vivant et pour l'entité en face de lui, il s'agissait d'un biologique qui imitait une autre forme de biologique, en soi juste un certain mimétisme mais quelque chose à des années lumières de ce pur malaise qui paralysait les plus impressionnables. Pas de chance pour la conscience collective qui n'en était pas une, des deux, A.S.T.E.R. était le plus impressionnable et de toute évidence, son interlocuteur était le plus impressionnable.
     

      - Une conscience sans partage? Donc nous sommes la même chose, des virus... N'y voyez pas là une insulte, j'ai en mémoire que les biologiques en absorbent certains pour les assimiler et évoluer, un peu comme les animaux placentaires mais cette notion vous est peut-être étrangère, du coup?

     
    Aucune hostilité dans sa voix, l'entité en face de lui tournait autour du pot, jouait sur les mots, peut-être sans s'en rendre compte ou bien, il n'avait pas encore la conscience suffisante pour distinguer une subtilité qui n'en était pas une pour le robot. Tout comme un rat et un humain étaient pareils à ses yeux, l'esprit de fourmilière et l'esprit unique était la même chose, avec comme différence, s'il fallait absolument en trouver une, qu'un esprit unique impliqué un cerveau unique et non pas un cerveau partagé qui pouvait être "réparé" si une partie était détruite, une différence aussi importante à l'œil mécanique qu'entre un être se baladant sur deux ou quatre pattes pour voler avec une paire d'ailes équivalentes. Faune, flore? C'était vivant, quelque chose qu'il observait depuis assez longtemps pour les confondre tellement la limite était mince et se mélangeait, la planète où il se trouvait constituant une preuve à elle toute seule à cette démonstration.
     
    Par contre, la formulation maladroite forçait le programme à plisser l'œil, ce dernier n'hésitant pas à répondre au tac au tac.
     

      - Amusant. Vous êtes donc la douleur de cette planète, si ce que vous dites est vrai?

     
    Par la suite, il y avait cette réponse à propos de l'évolution, et l'expression faciale d'A.S.T.E.R. ne changeait pas, comme s'il était trop concentré sur ce qu'il entendait pour adapter sa gestuelle dans l'immédiat. Détruire l'évolution elle-même? Voilà qui était bien égocentré et après quelques secondes de réflexion, le robot lâchait un rire bref, insolent, hautain en redressant un peu son visage pour dévisager l'avatar.
     
    - L'évolution est adaptation, comme je l'ai dis. Il faut détruire ce qui handicap, ou du moins l'empêcher de nuire au reste... Ma curiosité? Je suis une machine, je ne marche qu'avec des protocoles qui imitent le vivant, et quand j'entends une incarnation même de la vie telle que vous, je me demande si je ne l'aurai pas dépasser. La destruction? ... Vous voulez un avant goût? Je pense que les êtres vivants prouvent leur force... Ainsi.
     
    Le robot faisait mine de prendre une profonde inspiration et écartait un peu les jambes pour s'assurer une base plus solide, collant ses coudes à ses côtes avant de grimacer, montrant bien les dents alors que son regard borgne se perdait dans le vide et qu'un ronronnement se faisait de plus en plus présent, ses poings tremblant alors qu'un petit "Aaaah" sourd et grave surgissait de sa gorge. Ses muscles mécaniques semblaient grossir, vibrant sous la contrainte de l'énergie interne qui essayait de sortir et l'air semblait paraitre plus chaud. Ce n'était pas une décompression comme plus tôt, il n'avait pas vraiment forcé à ce moment là mais maintenant, le programme A.S.T.E.R. forçait et semblait souffrir pendant que sa voix gagnait en puissance, les plaques de son corps s'écartant un peu pour laisser une lueur interne surgir, celle de son réacteur, un peu blanche, un peu bleue, comme une étoile mais la fumée qui se formait autour de son corps ne respectait pas cette loi : elle était violette, sans chaleur. Elle n'était pas non plus réellement fumée car elle ne montrait pas forcément, se contentant de sortir et entrer de poches qui n'existant avant de prendre tout doucement la forme d'une flamme qui n'affectait pas réellement les alentours.
     
    Il s'en souvenait, de cette sensation, lorsqu'il se battait un peu plus sérieusement et qu'une énergie qui n'était pas due simplement à son cœur arrivait. C'était ce qu'il ne comprenait pas, le "100% dépassé" impensable pour un esprit fait de logique comme le sien. Cette flamme, c'était sa magie qui venait pour lui donner plus de force, pour montrer ce qu'il pouvait être "de plus", augmentant peut-être sa force maximale de d'un tiers et étant donné que l'entité ne l'avait pas vu encore à 100% jusque là... Etait-ce de la douleur? Elle semblait réelle, à en croire la crispation de son visage et aux tremblements de son corps, lui qui ne ressentait rien. Il forçait, il voulait être complet et briser les chaines de l'incompréhension, mais c'était bien ça le soucis : son pouvoir dépassait sa propre compréhension, sans être extraordinaire en comparaison à bien des gens dans cet univers. C'était la magie, quelque chose bien loin de la force de ses coups ou de ses rayons, quelque chose de différent mais qui existait simultanément et qu'il pouvait ressentir, qui était "lui" tout autant que ses câbles et son cœur à fusion.
     
    C'était une sensation un peu chaude, un peu froide, comme le fer et le feu, pas de haine, pas de mépris, le programme se concentrait sur ce qu'il pouvait et s'il y avait un sentiment violent, visiblement, c'était tourné vers lui-même pour le consumer un peu plus dans ce qui pourrait s'apparenter à une folie psychopathe, d'un être sentiment qui voulait comprendre cette chose naissante dans son cœur vide et son esprit trop carré pour l'accepter. Puis, juste un hurlement alors qu'il forçait son dos à se redresser, écartant bien les bras pour laisser le souffle de son pouvoir balayer un peu le tunnel alors qu'il gardait ainsi la posture du Messie sur la croix, le corps ne fumant pas mais le regard un peu plus éclatant. Ce n'était pas une transformation : il en était incapable, c'était juste "lui", totalement "lui" et un petit sourire en coin, sans haine, juste comme si c'était la première fois qu'il rencontrait cet être en lui faisant signe d'essayer de le toucher.
     

      - Vos tentatives ont mordues ma "chaire", ont essayés de boire mon "sang", ont essayés d'arracher mes "os"... Nous sommes tous deux des aspects de l'évolution, mais la vôtre semble vouloir prendre le pas sur le mienne, Planète. Donc si vous ne coopérez pas et continuez à tout détruire, vous êtes le premier à savoir comment cela devra finir, vue que vous étiez le premier à avoir l'idée, non?

     

    C'était ça, sa défensive, se gonfler comme une bête pour paraitre plus menaçant et effrayer les prédateurs, bien que dans ce cas, ce n'était que pour rajouter à la sensation de l'entité de ne pas être à la hauteur peut-être, mais en aucun cas pour l'affronter. Juste une fuite, tout comme elle qui se mettait sur la défensive pour "prévenir", A.S.T.E.R. venait de prévenir à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Game Master

avatar


Masculin Messages : 685
Age : 105
Zénies : Infini

MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   Mar Nov 07, 2017 11:14 pm

Restant sur sa défensive, l'entité qui faisait face à Aster ne semblait pourtant déterminé à rompre le dialogue et à prendre l'initiative dans l'affrontement qu'il semblait anticiper. De fait, même si sa posture semblait hostile, elle n'agit nullement... Et ce alors même que le robot chercha à asseoir sa domination. Une démonstration impressionnante à vrai dire, et qui chez un esprit bestial n'aurait laissé que deux réactions possible... Soit la soumission, soit un assaut désespéré en vue de protéger son territoire face à la menace... Seulement l'entité qui faisait face à Aster était tout de même plus complexe qu'un simple animal, et elle observa le manège du robot, restant sur ses gardes, n'agissant guère. Pourtant, la différence de puissance entre les gardiens qu'avait affronté Aster et ce dernier était d'autant plus flagrante ! Mais pour autant l'entité à laquelle s'adressait Aster ne semblait manifester aucune réelle inquiétude, bien qu'en même temps il semblait peu probable qu'elle en soit capable, vu les difficultés qu'elle avait déjà pour se déplacer. Au contraire, même, elle répondit aux remarques du robot, mais avec davantage de véhémence...Et même une pointe de colère !

"J'absorbe oui... Au début, par instinct, par réflexe... J'ai grandi, et pu penser... Depuis je n'absorbe que ce qui me menace ! Et je suis plus... Plus qu'une douleur... Je suis... LA PLANETE !"

Et alors qu'il criait presque ce dernier mot, toute la galerie se mit à trembler, les pulsations agitant les murs s'accélérant un bref instant, comme pour prouver cette affirmation au robot... Et dans le même temps d'autres silhouettes humanoïde se manifestèrent dans les ténèbres, similaires à celle lui faisant déjà face, s'avançant, aussi bien en face que par devers lui... Une démonstration de force à sa façon, bien que l'entité ne se faisait aucun illusion.

"Tu peux... Me détruire... Je le sais... Pour cela que je peux te pardonner la douleur... Mais je pourrai aussi t'assimiler. Risqué... Pour nous deux... Ne demande pas plus ! J'ai attaqué car tu as commencé... Comme tous... Tous m'ont fait du mal... Je me suis défendu, c'est tout... Maintenant pars ! Toi et ta technologie ! Pas besoin pour évoluer !"

C'était ici d'autant plus dérangeant que l'entité initiale n'était plus la seule à parler, chacun des espèce de zombies végétaux prononçant ses mots en même en un écho troublant, mais la situation semblait simple dans le fond. Soit Aster laissait cette planète sans plus tarder, soit la planète réagirait en conséquence... A moins que le robot ne propose une autre issue acceptable pour son interlocuteur, mais quoi qu'il en soit la conversation touchait visiblement à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nature indocile (Pv Aster)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nature indocile (Pv Aster)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]
» Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
» Le protecteur de la nature~
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Espace :: Autres Planètes-