Partagez | 
 

 Cryo: oublié de son peuple (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cryo

avatar


Masculin Messages : 29
Age : 20
Zénies : 10920

Données du Personnage
Power Level: 125 000
Power Level en Kili: 2
Inventaire :

MessageSujet: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Dim Oct 01, 2017 9:04 pm

Cryo
Je ne vous haïs point et je ne vous aime point: vous m'indifférez.
Cryo || moi-même
"Mon nom est Cryo et je suis un asexué de 1217 ans. Mon principale défaut est mon antipathie  et ma qualité majeure est mon calme."

   ► Prénom: Cryo
   ► Nom:
   ► Taille: 1 m 20
   ► Poids: 35 kg
   ► Planète d'origine: Fos
   ► Groupe : Démon du Froid
   ► But :  Engranger le maximum de connaissance.
  
Cryo est un démon de froid ne contrôlant pas sa forme d’origine. De ce fait, il reste la majorité du temps dans sa 3ème forme de réduction. A l’instar de ses congénères, Cryo a, sous cette apparence, une petite taille. Son crâne est recouvert d’une espèce de carapace, caractéristique de sa race, de couleur grise anthracite. Ces excroissances sont également présentes sur ses avant-bras, son torse, ses épaules et ses cuisses. Nous pouvons également noté qu’une partie de ses avant-bras et de ses cuisses est de couleurs brunes.  Le reste de son corps est recouvert d’une peau striée et bleue claire à l’exception de son visage, ses mains et ses pieds, qui sont mauves et sans aucun motif. D’autres points sont également  assez visibles. Nous parlons évidemment de ses deux courtes cornes noires et de sa queue se finissant en une pointe bleue foncée. Les derniers éléments le caractérisant sont les parties arrondies bleues foncées présentes sur le sommet de son crânes, ses épaules et au milieu de son corps.  
Description Physique


  
Cryo est froid. Cependant, ce n’est pas une froideur dû à un certain dédain, un certain orgueil. Non, il est juste indifférent aux êtres l’entourant. Si quelqu’un l’intéresse, ce n’est pas par rapport à sa personne, mais à ce qu’elle peut lui apprendre. En effet, la seule chose qui l’importe est la connaissance. C’est d’ailleurs dans cette seule optique qu’il entraîne son corps : il veut savoir jusqu’où le corps d’un démon du froid peut se développer.
 
Il possède également une grande capacité à se détacher de son environnement. En quelques secondes, il est capable de décider de la meilleure solution. Bien sûr, lorsque nous parlons de « meilleure solution » pour Cryo, nous ne pensons évidemment pas à la solution la plus juste ou la plus courageuse. Non, ici, nous n’envisageons que celle permettant de survivre le plus longtemps. D’ailleurs, ce sera la raison pour laquelle certains le décriront de « lâche, fuyard, etc. ». En effet, pourquoi se battre face à un adversaire plus fort ou à une cause perdue d’avance ? Cela n’a que peu d’intérêt. Une fois mort, nous ne servons plus à grand-chose. Ceci pourrait être une pensée typique de ce démon du froid.
 
Néanmoins, ce détachement et cette froideur, ne l’aideront pas toujours. En effet, il est fort peu probable qu’un individu le suive de son plein gré et lui confie sa vie. Bien sûr, il pourrait s’entourer de guerriers qu’il commanderait par la force et la peur, mais cela ne l’intéresse pas non plus. La domination et la politique sont des sujets pour le moins ennuyeux, selon ses dires.
Description Mentale


  


Prologue

Freezer 79, il y a 1 000 000 d’années.

La planète était silencieuse. Un calme total régnait parmi les démons du froid. Pas un être n’osait respirer. Le calme était revenu. Après une heure de combat incessant, les bruits, les explosions, les secousses, tout s’était arrêté. Nul ne savait qui avait remporté le combat à l’exception de trois personnes.

Au milieu d’un cratère, se tenaient deux formes, l’une allongée, l’autre debout. Deux êtres à la puissance colossale, les deux chefs de familles réputées : les Cold et les Boréal. Les deux êtres, pour cette lutte, avait décidé d’utiliser leur plein pouvoir. Si cette planète tenait encore, ce n’était que pour une seule raison : le combat avait eu lieu principalement dans l’atmosphère de la planète. Cependant, de multiples attaques avaient touchées la planète qui était à présent dans un piteux état. Mais le combat avait pris fin. Debout, un être blanc parsemé de zones mauves se tenait le bras droit. Son visage était recouvert de sang, autant le sien que celui de son adversaire. A ses pieds gisait le corps inerte de son adversaire, un trou béant au centre de son torse. Le Cold avait gagné.

Caché à l’écart, un démon du froid observait la scène. Il s’était réduit à sa forme la plus faible et était donc suffisamment petit pour passer inaperçu. Voyant la défaite du Boréale, il décida de s’en aller avant que le Cold le remarque. Le vaincu et le fuyard partageaient quelques similitudes qui montraient avec évidence leur lien de parenté : des couleurs noires et bleues étaient les symboles des Boréales. Le père étant vaincu, le fils se retirer
 
Ce combat mit fin  à la réputation des Boréales, mais fut l’un des évènements qui allait permettre aux Cold de devenir la famille la plus puissante des démons du froid. Bien qu’étant un évènement décisif dans l’histoire des démons du froid, le temps fit de cette histoire, une légende, un conte et, enfin, elle finit par disparaître des mémoires.
 
Un combat qui avait tout changé, un combat qui tenait son origine d’une seule chose : la peur. En effet, les Boréales étaient réputés pour leurs capacités mystiques. Personne ne savait exactement de quoi ils étaient capables, ceux-ci conservant avec  ferveur  leurs savoirs. C’est ainsi que les Boréales n’enfantaient qu’une fois et qu’ils ne révélaient leur secret qu’à leur unique enfant.

Bien que cette histoire soit oubliée de tous à présent, le fils, lui, se souvint et conserva les coutumes familiales. Mais à force de temps, cette famille vint à oublier son propre nom, elle migra également vers d’autres lieux. Certaines de leurs techniques disparurent. Mais des choses ne changèrent pas. Cette histoire, la vengeance et l’enfant unique sont bien les seules choses que les Boréales d’aujourd’hui se souviennent…


Chapitre 1 : Cryo, le fils surpasse le père.

Fos, il y a 300 ans.

« … C’est pourquoi tu dois venger notre famille… Tu as beau être brillant, tu dois encore d’entr …»
« Cela suffit. Ta vengeance m’insupporte. Si tu veux tant de venger, tu n’as qu’à le faire toi-même ! »
 
Le premier individu s’arrêta alors, laissant marcher son interlocuteur. Du haut de ses 2m50, il dominait le deuxième qui ne mesurait même pas la moitié de sa taille. Le grand semblait être une version XXL du premier. En effet, leur torse, leur peau, leur cornes, tout était de la même couleur. La seule différence, outre la taille, était la grandeur de leurs cornes. Alors que le plus petit était muni de courtes cornes, celles de l’autre étaient bien plus allongées.

« Cryo, tu as beau avoir un haut potentiel, tu as encore beaucoup à apprendre. Tu me dois encore le respect. Je crois que j’ai devoir te l’enseigner. »

Cryo s’arrêta alors et se tourna légèrement  pour observer son père, Keimon. Celui-ci s’avançait vers son enfant, faisant craquer son cou et ses mains. Il semblait prés à en découdre. Un sourire carnassier lui barrait le visage et contrastait avec la mine inexpressive de son rejeton. Avec une grande vitesse, Keimon s’envola d’un coup et porta un puissant coup à son adversaire. Cependant, son poing le rata et alla s’écraser dans le sol, créant un petit cratère.

Une goutte de sueur coula du front du géant. Certes, si Cryo avait esquivé le poing, il aurait pu l’admettre, mais ce qu’il venait de réaliser était impensable ; il n’avait pas bougé, il avait juste dévié son attaque d’une seule main. Alors que le père commençait à assimiler la situation, son fils s’éleva dans les airs, pivota en avant et asséna un violent coup de pieds au colosse. Le choc du talon sur le dos fit tomber le patriarche sur le sol. Se retournant, il asséna un coup dans son dos du revers de sa main, mais ne rencontra que du vent. En effet, Cryo avait déjà reculé et observait son père se relever. Les deux adversaires foncèrent droit l’un sur l’autre dans un combat au corps à corps. Malgré une force et une vitesse semblables, l’enfant prenait l’avantage. Sa petite taille lui donnait une agilité bien utile face à un guerrier aussi grand que son père. Alors que celui-ci comprenait son erreur d’affronter son fils d’aussi prés, il créa une vague d’énergie autour de lui, éloignant son adversaire. Il put alors reprendre son souffle. Cependant, son repos  ne fut que de courte durée. En effet, un portail venait de se créer au niveau de son ventre et un rayon d’énergie mauve en sortie. La puissance de l’attaque, associée à la surprise, fit de lourds dégâts et éjecta sa victime au loin.

Cryo regarda alors son père s’écraser. Prenant de la hauteur, il examina plus attentivement la situation. Ils combattaient aux abords d’un lac. Cette étendue d’eau était perdue au milieu d’une forêt d’arbres aux bois verts et aux feuilles mauves. La nuit commençait à tomber et les plantes commencaient à émettre une douce lueur. Cependant, il n’était pas l’heure de se perdre dans ses pensées. En effet, une forte lumière commençait à s’intensifier autour de Keimon. Cryo comprit alors ce que voulait faire son père : il commençait à se transformer. Sans plus de formalité, le fils s’élança et se transforma lui-même. Son corps grandit et sa puissance augmentait de manière significative. Heureusement pour lui, il maitrisait suffisamment cette forme et se transforma assez vite et bien avant que son père puisse finir sa propre transformation. Une fois à sa hauteur, Cryo prit le visage de son père, le souleva et l’écrasant avec violence sur le sol. Il répéta l’opération plusieurs fois jusqu’à ce que son père cesse sa folie. Bien qu’assez âgé, Keimon ne maîtrisait absolument pas sa première forme de réduction. Si Cryo n’avait rien fait, la planète aurait pris de sérieux dégâts.

Une fois, sa besogne achevée et reprenant son ancienne forme, Cryo alla s’asseoir au pied d’un arbre et regarda le ciel. Les étoiles illuminaient le ciel. Ici, pas de lunes, seulement des étoiles. Fixant ses milliers d’astres, il se demandait à quoi pouvait ressembler l’univers. Rien ne lui importait plus que cette soif de connaissances et de curiosité. En effet, malgré son âge, il n’avait jamais connu qu’une seule planète : celle-ci, la planète Fos. Une planète totalement déserté par toute forme de créatures intelligentes. Certes, il y avait bien quelques animaux, mais personne avait qui avoir une réelle conversation. Ce monde était devenu ennuyant, surtout que la seule personne à qui il pouvait parler, était son père qui était obnubilé par la vengeance contre des êtres qu’ils ne connaissaient pas et ce, sur base d’un conte. Quelle stupidité !

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, Cryo entendit un bruit et regarda la cause de ce dérangement. Son père venait de reprendre connaissance. Salement amoché, il observait, un peu sonné, le monde l’entourant. Une fois que son regard passa devant le mien, il baissa la tête et partit se réfugier dans la forêt. A partir de ce jour, les rôles furent inversés. Le fils commandait.


Chapitre 2 : exploration spatiale

Cryo et Keimon marchaient, le fils en tête. Les deux guerriers avaient récupéré de leurs blessures physiques. L’ancien chef était toujours profondément blessé dans son orgueil. Néanmoins, il suivait à présent son fils sans la moindre contrariété. Bien que son visage soit inexpressif, un sentiment étrange de fierté, de haine et de désespoir alimentait le cœur de l’ancien. Mais Cryo n’en avait cure de ses pensées. Il n’avait qu’une idée en tête : partir de cette planète. Malgré les conseils de son père, celui-ci voulait partir de ce refuge. Il voulait explorer d’autres lieux, enrichir sa culture et ses connaissances, la vengeance de son père étant la dernière de ses préoccupations. Après analyse de la situation et des dires de son géniteur, le nouveau maître avait conclu que, pour arriver jusqu’à cette planète, ses ancêtres avaient dû utiliser un vaisseau et ses conclusions furent confirmés quand ils arrivèrent face à un petit véhicule. Le mot petit était assez relatif : Keimon pouvait y entrer sans se baisser.

Une fois à l’intérieure, l’ainé alla au devant du vaisseau et alluma l’appareil. Quelques lumières s’activèrent et un léger ronronnement se fit entendre. Heureusement, l’appareil semblait encore fonctionnel. L’absence de moisissures et de poussière témoignait que quelqu’un venait régulièrement s’occuper de cette machine. D’un ton neutre, Cryo commenta l’état de l’appareil :

« Il semble être bien entretenu. Tu comptais me le montrer quand ? »
« Bien sûr. Je viens régulièrement. Il fallait bien un moyen de partir de cette planète… une fois prêt… Par contre, je crois qu’on n’aura pas suffisamment d’énergie pour partir loin. » 
« Peu importe, du moment que je parte d’ici. »

Attendant le décollage, le cadet observa les lieux. A l’avant, il y avait trois sièges. Celui du centre était le seul occupé. Le tableau de bord était recouvert d’une multitude de boutons, de leviers, manettes dont il  ignorait le fonctionnement. Un peu en arrière, flotter une espèce d’œuf géant noir, dont le dessus aurait été retiré et l’intérieur, évidé. En y regardant de plus prés, il vit qu’un siège y était disposé. Vu la place du l’appareil dans la salle, cela ressemblait fortement à la place du capitaine du navire. L’œuf semblait adéquat pour sa taille, mais l’idée de s’asseoir dans un tel trou, le fit presque sourire. Presque. Comment pouvait-on se tenir dans une pose si ridicule lorsqu’on devait commander un équipage. Détournant son regard, il décida d’aller voir son père et de l’observer. Après quelques minutes, l’engin décolla enfin. Alors qu’ils commençaient à prendre de la hauteur, Cryo brisa le silence.


« Explique-moi comment piloter ce vaisseau. »

Malgré un certain ennui,  Keimon commença à décrire les différentes commandes et la manière de les utiliser. Ces descriptions durèrent  une bonne demi-heure. Une fois achevée, le silence retomba, seulement brisé par le bruit des moteurs. Cependant, cela ne dura guère longtemps : une planète ; qui semblait habiter, était en vu. Depuis l’espace, la concentration en eau semblait assez faible. Comment une espèce a pu se développer sans eau ? Cela paraissait étrange et digne d’intérêt pour le chef d’expédition. De plus, le carburant commençait. Il décida donc d’atterrir sur cette nouvelle planète. Dans nuage de poussière, ils se posèrent au sol. En sortant, une vague de chaleur leur passa dessus.

Autour d’eux, un désert s’étendait à perte de vue. La seule chose de différent était un arbre d’une cinquantaine de mètre  à 2-300 mètres de leur position. Etant la seule chose remarquable, ils décidèrent de s’y rendre. Une fois sur place, ils découvrirent tout autour du géant végétal, une vingtaine de trous, de 1 à 5 mètres de rayon pour les plus grands.

« Qu’est-ce qu’il y a la dedans ? »
Keimon pointait les cavités. C’était plus une question rhétorique qu’autre chose. Haussant les épaules, son fils lui dit :
« Il suffit d’aller voir. »
 
Sans attendre, Cryo se laissa tomber dans un des trous. L’endroit était sombre et, au bout de quelques secondes, il sentit les parois autour de lui se desserrer et  il commença à chuter dans une grotte bien plus grande qu’il ne l’aurait cru. Bien qu’il n’y voyait pas grand-chose, il pouvait repérer de multitude de petites lumières qui éclairaient l’endroit. Il fit sa descende et se posa au centre d’un cercle de lumière. En y regardant de plus prés, il put constater que ces dites lumières provenaient de petites pierres vertes. Intrigué, il se rapprocha pour observer ces minéraux, mais un être étrange s’interposa. Avec l’aide de la faible lumière, Cryo put se faire une idée de l’apparence du nouveau venu. C’était un être d’1 m 60, à la peau écailleuse. Sa peau semblait brune avec de petites tâches vertes. Bien qu’il ne pouvait en être sûr à cause de l’obscurité, le démon du froid avait l’impression que cet individu possédait lui aussi une queue. L’homme-reptile sortit alors de son dos une lame fluorescente. Elle semblait avoir été fabriquée à partir des pierres illuminant l’endroit. Grace à cette nouvelle source de lumière, Cryo put discerner d’autres caractéristiques de cette race : des griffes, des crocs et des yeux pratiquement blancs. L’indigène prit alors la parole, d’un ton qui se voulait menaçant :

« Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? »

Cryo sentit alors une pointe dans son dos. Jetant un regard en arrière, il vit qu’une lance, verte comme l’épée, était prête à lui percer le corps. Soupirant, il allait parler quand, soudain, une puissante lumière mauve se fit voir un peu plus loin. Le père l’avait donc rejoint et, connaissant Keimon, le fils comprit qu’il avait du s’énerver que quelqu’un ait osé le menacer. Derrière lui, il entendit l’individu  murmurait quelque chose et la pointe disparût de mon dos. Il ignorait ce qu’avait vu son « adversaire », mais il avait préféré s’enfuir. Se doutant que celui en face de lui allait aussi partir, il l’attrapa par la gorge. Chargeant alors son énergie, il indiqua sa position à son père. Celui vint immédiatement, tenant dans chaque une de ses mains, un des ses êtres, mais ceux-ci étaient bien plus grand que ceux que Cryo avait pu voir.

« Ils sont d’une telle faiblesse. C’est ridicule. »

« Toi-même, tu es assez faible. Tu ferais mieux de te taire. »

Un crac sourd fit comprendre au plus jeune que sa réplique n’avait pas fait plaisir à son géniteur. En tout cas, si le trou dans leurs poitrines ne les avaient pas tués, les deux reptiles avaient désormais leur cou rompu. Voyant l’otage de son fils, Keimon lui dit :

« On devrait faire exploser cet endroit pour avoir osé nous attaquer »

« Tss, pourquoi tant de violence ? Ils ne sont pas un danger et j’aimerais en connaître plus sur leur planète et sur leur technique. »

Se tournant vers on otage, il continua à parler :

« Je vais te relâcher mais, si tu t’enfuis, je le laisse exploser l’endroit. Compris ? »

Après un hochement approbateur, Cryo le lâcha et lui demanda :

« Alors qu’êtes-vous ? »

Après un bref moment d’hésitation, il répondit :

« Nous sommes des Slards. »


« Bien, ce n’est pas compliqué. Ton arme, elle est faite dans quel matériau ? »


« C’est de la fluabine. C’est le matériau le plus dur qui existe. »

« C’est une source d’énergie ? »

« Heu, une source d’énergie ?  Je crois pas… »

« Il se moque de nous ! C’est une perte de temps. On devrait tous les tuer ! »

« Non, non, je vous assure, je ne sais pas de quoi vous parler… Pitié… »

« De la pitié, tu sais ce que… »

« Silence ! »

Et le silence fut. Son père arrêta de protester et le reptile de geindre.

« Nous allons rester sur cette planète quelques temps et, une fois qu’on aura trouvé un moyen de repartir, on s’en ira. D’ici là, je te tiens à l’œil, père. »

Et c’est ce qu’ils firent, ils restèrent ainsi pendant 300 ans sur la même planète. Ainsi, pendant cette période, Cryo put enrichir quelques peu ses connaissances. Il apprit par l’observation et les discussions, le fonctionnement de cette planète. La température à la surface du globe pouvait monter à des températures extrêmement élevés. C’était pourquoi les Slards vivaient sous terre : la température y était bien plus fraiche. Il apprit également que ses arbres géants étaient directement connectés à des nappes phréatiques géantes. C’étaient les bases sur lesquels les civilisations slardienne se construisaient. La fluabine, bien que peu résistante finalement, semblait effectivement le matériau le plus dur de la planète. Cependant, elle n’avait pratiquement aucune valeur énergétique. Ils étaient donc toujours coincés sur cette planète. La soif de savoir de Cryo restait insatisfaite. Son indifférence envers  les autres augmenta également. Les slards ne vivaient « que » une centaine d’années. Cette espèce n’évoluait pas et ils n’apportaient pratiquement plus rien à Cryo. Mais, à l’opposé, les Slards vouaient pratiquement un culte à Cryo car celui-ci, pensaient-il, maintenait le démon, Keimon, dans un état de calme. La vérité était que, une fois qu’il avait compris que les hommes-reptiles ne lui apportaient rien, il ne surveillait même plus les agissements de son père. Pourtant, celui-ci ne fit rien contre ceux-ci. En effet, il réalisait une sorte de fantasme : régner sur un peuple. Certes, les Slards étaient convaincus que Cryo veillait sur eux, mais celui-ci n’avait guère envie de diriger cette espèce et laissa donc à son père ce rôle. Mais alors que l’ennui devenait insupportable, des visiteurs arrivèrent sur la planète.

 
Chapitre 3 : nouveau départ

La nuit commençait à s’installer. Assis dans le vaisseau, Cryo, les yeux fermés, réfléchissait vainement à une solution. Bien qu’il n’y ait plus suffisamment de carburant pour repartir, le système interne électrique fonctionnait encore.  Il était ainsi éclairé par une douce lumière. Alors qu’un silence profond surplombait l’endroit, Cryo crut entendre un léger bruit. Ouvrant un œil, il ne vit rien de spécial. Le refermant immédiatement, il réentendit un bruit, plus fort. Le démon du froid était désormais convaincu que quelque chose clochait. Il quitta dés lors le vaisseau pour observer la cause de ce bruit et il ne fut pas déçu.

Non loin de l’arbre, deux créatures gigantesques lançaient des attaques de ki depuis leur bouche. Autre point intéressant était la présence d’une sphère de lumière trônant au dessus d’eux, les illuminant et révélant leur apparence : des singes géants. Intrigué, Cryo fit un pas en avant, mais s’arrêta aussitôt : un point mauve se déplaçait entre les deux monstres : Keimon luttait contre ses deux êtres. Fait surprenant, il n’arrivait pas à prendre l’avantage. Certes, quelques unes de ses attaques touchées, mais les deux créatures ne cessaient de l’attaquer et, bien que rapide, l’ainé des Boréals était régulièrement touché. Une attaque le toucha alors et son corps fut expédié dans le vaisseau qui fut réduit en miettes. Des décombres sortit un Keimon des plus amochés : du sang mauve perlait au coin de sa bouche et son bras gauche était suffisamment tordu pour créer l’illusion d’une seconde main droite. Une de ses cornes était brisée. Faisant un pas en avant, le père s’effondra. S’approchant, Cryo se rapprocha de lui et tâta le vaincu afin de vérifier son pouls. Alors que sa main s’approchait, le mourant se relevant un peu avec l’aide de son bras valide, lui dit :

« Ils sont devenus monstrueux après avoir créé cette boule de lumière. Détruis-les et venge-moi… Deviens le maitre de notre peuple… »

Sur ces dernières paroles, le guerrier rendit l’âme.

« Je me moque de ta vengeance. » étaient les mots que prononça Cryo avant de pointer la source de lumière de sa main. Une boule de ki sortit de sa main et fila droit sur sa cible qui explosa. Aussitôt, les deux créatures virent leur taille diminuée jusqu’à devenir deux points. Le démon du froid restant fonça alors vers ses deux individus mais, alors qu’il arrivait, il vit une lumière montait dans le ciel. Cependant, une attaque de ki la détruisit avant la fin de son chemin : Cryo ne pouvait pas prendre de risque. Certes, il était bien plus puissant que son père, mais il ignorait qu’il existait d’autres êtres, à part lui, capables de rivaliser avec un démon du froid. Arrivé à proximité, l’un des anciens gorilles, qui avait pris une forme plus humanoïde, fonça vers lui. Ils étaient deux et Cryo n’en avait besoin que de un. Mettant la force maximale, le petit être asséna un coup qui passa au travers le corps de son ennemi et, avant que son deuxième adversaire puisse réagir, il donna un violent coup du tranchant de sa main, droit dans la nuque de l’étranger qui tomba dans l’inconscient.

Au premier rayon du soleil, l’humanoide se réveilla, sa queue de singe fouettant l’air lorsqu’il vit le démon du froid adossé sur le tronc de l’arbre. Celui-ci prit la parole en premier :

« Qu’es-tu ? »
« Ne te moque pas de moi ! Tu sais quel est mon peuple ! »
La rage de l’individu était manifestement viscérale.

« Non, tu connais peut-être les membres de ma race, mais je n’ai jamais été en contact avec eux. Je répète donc ma question. Qu’es-tu ? »

Réfléchissant quelques secondes, la personne en face répondit :

« Je suis un saiyan et ton peuple est vaincu. »

Soupirant, Cryo lui répondit :

« Je te l’ai déjà dit : je n’ai pas eu de contact avec les autres membres de mon espèce. En gros, je me moque de leur sort en particulier. Je veux juste savoir les nouvelles dans le reste de l’univers. »

Bien que réticent  au départ, et à force de questions, le saiyan en dit énormément à Cryo. C’était ainsi qu’il avait appris la guerre qui opposait les démons du froid aux démons, la légende du super saiyen, la mort de l’empereur Cold, les nouvelles puissances que sont les Raydens et les Zélodiens, des rumeurs sur des soi-disant artéfacts magiques permettant de réaliser n’importe quel vœux, la fuite des saiyan de leur univers. Cryo, au final, finit par récupérer le vaisseau du siyan qu’il avait tué. Le saiyen, qui semblait de ne pas éprouver de peine que son coéquipier soit mort, instruisit Cryo sur le fonctionnement de cette capsule. En réalité, il n’espérait qu’une chose : que l’être s’en aille et le laisse tranquille. Cependant, cela était vain d’essayer de le convaincre de ne pas le tuer. En effet, cela ne faisait pas parti du projet du démon du froid : il voulait juste partir. Il se moquait bien du sort du saiyan. Dés qu’il fut installé, Cryo enclencha la machine et partit dans l’espace, prés à découvrir le reste de l’univers.

Histoire du Personnage


  
HRP
Dans la réalité je suis...
► Pseudo(s) fréquent(s): .
   ► Tu as quel âge? 19
   ► Tu nous a trouvé où ? internet
   ► Comment tu trouve le forum? assez bien organisé
   ► T'as un autre compte? Lequel? non
   ► T'as pas un truc à nous dire hein?
   ► Code du règlement: Tenez du chocolat.

  
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Cryo le Lun Oct 09, 2017 5:25 pm, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 461
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Lun Oct 02, 2017 1:16 am

Hello :3 Bienvenu a toi sur DBR o/

Je te souhaite bon courage pour ta fiche et si tu as des questions, n’hésite pas a MP un membre du staff ou a te connecter sur le Discord du forum ou tu trouvera toujours du monde présent :3

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Rékon

avatar


Masculin Messages : 182
Age : 16
Zénies : 2621 z/ Faction : 4000Z

Données du Personnage
Power Level: 5 594 265
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Mar Oct 03, 2017 10:08 pm

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 289
Age : 22
Zénies : 14452

Données du Personnage
Power Level: 10 455 881
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Ven Oct 06, 2017 2:19 pm

Hm... Fresh meat !

Bienvenu sinon

_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 281 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Cryo

avatar


Masculin Messages : 29
Age : 20
Zénies : 10920

Données du Personnage
Power Level: 125 000
Power Level en Kili: 2
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Lun Oct 09, 2017 5:24 pm

Fiche terminée

PS: j'espère que j'ai bien compris le code du règlement et je tiens à préciser que je ne considère pas Cryo comme spécialement super fort. Il est certes bien plus fort que son père, mais celui-ci peut être assez faible (suffi de voir son combat contre les saiyan ^^)

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 289
Age : 22
Zénies : 14452

Données du Personnage
Power Level: 10 455 881
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Mer Oct 11, 2017 1:27 pm

Descriptions Physique et Mentale un peu courtes, surtout par rapport à l'histoire, mais cette dernière... Quelle délice.

Malgré quelques fautes, d'inattention à priori, c'est un plaisir à lire et cela permet de bien cerner ton personnage et sa psychologie, assez atypique qui plus est pour un démon du froid. J'ai hate de voir ce qu'il deviendra en rp.

Validé, à 125 000 PL.

_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 281 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Cryo

avatar


Masculin Messages : 29
Age : 20
Zénies : 10920

Données du Personnage
Power Level: 125 000
Power Level en Kili: 2
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Mer Oct 11, 2017 1:30 pm

Merci Smile. Je vais faire mon registre à présent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kochyra

avatar


Masculin Messages : 24
Age : 24
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 117 000
Power Level en Kili: 2
Inventaire :

MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   Jeu Oct 12, 2017 4:44 pm

Bienvenue à toi ! (le type en retard de 3 guerres ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cryo: oublié de son peuple (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cryo: oublié de son peuple (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Le Manoir Oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Avant RP :: Naissance des Guerriers :: Validées-