Partagez | 
 

 Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Déc 31, 2017 10:50 pm


Mirai Son Pan


La petite Elwen paniquer expliqua rapidement ses propos, ce qui me permis de saisir le nœud du problème. En effet, il allait être difficile de raisonner la jeune fille, ou du moins lui faire comprendre qu'elle n'était fautive de rien. Ceci-dit j'avais un ou deux arguments de poids sous le coude.

« Je vois, tu as fait du mal à des innocents et tu te sent coupable ? C'est normal, mais tu doit savoir que tu te considère coupable d'une des rares choses ou tu n'a vraiment rien à te reproché. »

Je ne savais pas trop comment m'y prendre, rester naturelle était sans doute la meilleurs chose à faire et surtout rester sincère. 

« Pour commencer je pense que Pesto ne serrait pas très contente d'entendre ce que tu dit, elle viens de subir la même chose que toi, à savoir blesser ses amis sous l'emprise d'autre chose. Tu la considère coupable toi ? Tu ne peu être responsable que de ce que tu as consciemment fait, tu n'était qu'une enfant, ceux autours de toi sont bien pus coupables qu toi de ne pas t'avoir empêcher de boire ça. Les Zélodiens savent ce qu'est l'alcool tu sais ?  »

Je soupirai légèrement en m’étirant quelque peu, nonchalamment. J'étais restée assez inactive de la journée, cela ne me rassemblait pas. j'étais quelqu'un de dynamique a l'origine, rester oisive était assez contre nature pour moi, du coup j'avais tendance à vite ressentir le fameux coup de barre.

« Et puis tu sais, la plus grande autorité de Zélod avec le Bibliothécaire, c'est moi. Le papy Kitsune est quelqu'un de plutôt sympas et tolérant, de ce côté là tu risque rien. Quand à moi ... tu est coupable de rien du tout. Alors je pense que tu te fait trop de soucies et de filmes pour rien. Détend toi un peu ... Et prend ton temps pour chercher le Ki de Pesto aussi, tu m'a fait un Shunkan Ido parfait pour venir me voir, si ça se trouve tu vas réussir a la capter maintenant !  »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Jan 02, 2018 3:32 pm

Paniquée ? Oh que oui, elle l’était. Chaque seconde passée sur Zelod ne faisait que renforcer sa culpabilité. Il fallait qu’elle s’en aille et vite…

Et la seule personne pouvant l’y aider, c’était Pan. La demi-Saiyajin qui l’a menée ici...et bon sang, c’était dur à croire : réaliser une téléportation depuis la Terre jusqu’à Zelod, alors que plusieurs années lumières séparaient les deux planètes… bref, il fallait à tout prix que Pan la laisse partir, qu’elle la ramène sur Terre...seulement...


«  Je vois, tu as fait du mal à des innocents et tu te sent coupable ? C'est normal, mais tu doit savoir que tu te considère coupable d'une des rares choses ou tu n'a vraiment rien à te reproché. »

Rien à se reprocher ? Au contraire ! Il y avait tout à lui reprocher dans cette affaire ! Elle n’a pas écouté ce qu’Elwen lui a dit ?

« Pour commencer je pense que Pesto ne serrait pas très contente d'entendre ce que tu dit, elle viens de subir la même chose que toi, à savoir blesser ses amis sous l'emprise d'autre chose. Tu la considère coupable toi ? Tu ne peu être responsable que de ce que tu as consciemment fait, tu n'était qu'une enfant, ceux autours de toi sont bien pus coupables qu toi de ne pas t'avoir empêcher de boire ça. Les Zélodiens savent ce qu'est l'alcool tu sais ? »


Pan ne faisait que comparer ce qui ne pouvait l’être : Pan a été victime d’un sort, Elwen était ivre… et ivre ou non, on est responsable. Et oui, les Zélodiens ont leur alcool, mais ne pouvaient pas savoir que la bouteille de Pan en contenait.

« Et puis tu sais, la plus grande autorité de Zélod avec le Bibliothécaire, c'est moi. Le papy Kitsune est quelqu'un de plutôt sympas et tolérant, de ce côté là tu risque rien. Quand à moi ... tu est coupable de rien du tout. Alors je pense que tu te fait trop de soucies et de filmes pour rien. Détend toi un peu ... Et prend ton temps pour chercher le Ki de Pesto aussi, tu m'a fait un Shunkan Ido parfait pour venir me voir, si ça se trouve tu vas réussir a la capter maintenant ! »

Elle ? La plus grande autorité de Zelod ? Comment ça ? Comment une Terrienne pouvait-elle avoir figure d’autorité sur Zelod ?

« Qu’est-ce que tu entends par « plus grande autorité de Zélod » ? »

Si quelqu’un avait une notoriété et une influence plus grande que celle du Bibliothécaire, ça se saurait, quand même !

En attendant la réponse, Elwen tentait de capter le ki d’une défunte, mais la tâche n’allait pas être simple… elle était vraiment troublée par la surprise d’être sur Zelod, et quand bien même capter le ki de Pesto serait le moyen le plus rapide de partir, elle n’arrivait pas à la localiser facilement...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Jan 04, 2018 8:13 pm

J'écoutai attentivement notre Zélodienne paniquée nous raconter l'origine de son profond désarroi.
Dans sa tribu, la pauvre avait commis une bavure à grande échelle. Sous l'emprise de l'alcool, incapable de contrôler ses pouvoirs magiques, le drame fut, à l'entendre, vraiment terrible ! Au point qu'il était question de morts. Doooonc... Elwen s'en était involontairement pris à son peuple à cause d'une méchante bouteille d'eau de vie ? Whow ! Dites-donc ! Notre native de ces terres de magie n'avait décidément pas l'alcool joyeux. Disons plutôt l'alcool dangereusement sauvage ! Et force était de constater que, dans cette histoire, la Zélodienne n'était pas la seule à blâmer ; ladite bouteille appartenait à son amie humaine, Pesto.
Mais fallait-il vraiment le préciser ? Bien sûr que non !
Les craintes d'Elwen me semblaient tristement justifiées... mais Pan n'entendaient pas les choses de cette oreille, aucunement désireuse de voir notre amie aux oreilles de renarde crouler sous sa culpabilité écrasante. Toujours passive, je me fis une joie de l'entendre apposer son verdict sur son cas. Elle n'accusait ni Pesto ni l'intéressée, reportant même une partie de ces sinistres responsabilités sur son entourage déchu. Les membres de sa tribu qui n'auraient pas dû lui laisser la fameuse bouteille à portée de main.
Mais un moment d'inattention est très vite arrivé. Et c'était bien ce qui avait dû arriver, au grand dam des victimes.
Les mains calées sur les hanches, je poussai un petit soupir embêté, avant de me lancer dans une fastidieuse argumentation destinée à appuyer la voix de la raison instaurée par Pan :



- Nul n'aurait su prédire que tu te comporterais de la sorte en buvant dans cette bouteille, Elwen, commençai-je, les sourcils courbés par une profonde compassion pour l'affligée. Tout comme nul n'aurait su dire ce qu'elle contenait, toi comprise. Ton seul tort a été d'en avoir consommé le contenu ; la suite, personne n'aurait pu le deviner. Tu n'étais pas toi-même quand tes pouvoirs ont afflués de manière incontrôlée au point de balayer les tiens, n'est-ce pas ? Je connais cette sensation de perdre pied, même si ses effets ne sont pas aussi violents qu'ils l'ont été dans ton cas, déclarai-je en coulant à Pan un regard très bref.


En l'occurrence, cette fois-là : au cours de notre premier rendez-vous en tête à tête, pendant le repas. La boisson de trop, qui eût pour effet de me faire débiter quantité de bêtises grivoises au sujet de Pan. Le plus troublant étant de loin le fond de vérité honteusement perceptible dans mes propos ! Si le Maître ne m'avait pas enseigné le Cœur de pierre et si, par-dessus celui-ci, je n'avais pas acquis la faculté de Compartimenter mon esprit, les choses ne se seraient peut-être pas déroulées aussi « bien ».
Toutefois, cette petite histoire tirée de mon vécu ne valait pas tripette comparée au désastre provoqué par l'ivresse d'Elwen.
Inutile d'en préciser les faits, donc. Valait mieux rester floue, sans entrer dans les détails.
Je repris en fixant la prétendue fautive :



- En revanche, si tu continues à te sentir responsable de ce drame, alors le plus simple reste de te racheter aux yeux de tous. Il n'y a pas d'autre issue, fis-je en haussant les épaule, comme si cela allait de soi. T'exiler comme tu t'évertues à le faire n'apaisera l'esprit de personne. Cela aura justement l'effet inverse, surenchéris-je avec un petit sourire sans joie. Corrige tes erreurs, Elwen. Si tu peux sauver Pesto avec les boules de cristal, tu le pourras également pour ceux que tu as occis par erreur.


Un vœu et pouf ! magie miraculeuse nous voici !
S'ensuivit aussitôt la déclaration surprenante de ma bien-aimée Demi-Saiyajin. Elle parlait non pas d'une seule haute autorité de Zélod - le Bibliothécaire, une personne apparemment très âgée - mais bien de deux ! Et cette seconde sagesse, la plus puissante,... roulements de tambour... était Pan, justement !
J'en eus le souffle coupé et je laissai échappé, bien malgré mon vœu de rester sage, un sifflement très admiratif.
Par la sainte robe de Pan que je porte !
…Je me sentis toute petite dans ladite tenue de prêt.
Quel honneur inestimable !
Mais il restait tout de même un point à éclaircir : la définition concrète de ce statut dit supérieur à celui d'un grand ancien Zélodien.
Je jonglai du regard entre Elwen et Pan avant de m'arrêter finalement sur cette dernière.



- Je dois bien avouer que la réponse à la question d'Elwen m'intéresse au moins tout autant qu'elle, quand bien même ne suis-je pas native de cette magnifique planète, me manifestai-je sans quitter des yeux la fascinante guerrière à l'identité secrète.
Quel genre d'autorité m'avait si généreusement offert le gîte - surtout - et le couvert - ne négligeons pas sa si bonne cuisine, pauvres fous ! - ?
Je laissais le temps à Pan de nous fournir une réponse digne d'elle avant de me pencher sur un autre point d'une tout autre importance, non moins négligeable pour autant :



- Pour capter l'énergie d'une défunte, j'imagine qu'il faut étendre notre Perception jusqu'aux cieux ? Cela ne me paraît pas aussi aisée que ça ! Je veux dire : nous parlons de repérer le Ki d'une personne qui se trouve carrément dans un autre monde !


Mais peut-être que, étant donné la familiarité d'Elwen avec son amie et les liens étroits ainsi façonnés avec elle, la Zélodienne parviendrait à réaliser cette prouesse sans trop s'égarer ?
De mon côté, je ne pouvais pas faire grand-chose sinon observer et questionner par-ci par-là... Rien de bien glorieux, mais cela ne m'incommodait guère. Notre amie aux oreilles animales aurait ainsi l'occasion d'accroître sa capacité de Perception et nous montrer, d'une pierre deux coups, l'étendue de son potentiel en matière de concentration poussée.
L'indispensable pour une magicienne accomplie !

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Jan 05, 2018 5:35 pm


Mirai Son Pan


La petite Zélodienne ne semblait pas trop convaincue par ce que je lui disais. Je m'étais déjà doutée que cela n'allait pas être une partie de plaisir de lui faire entendre raison, les Zélodiens pouvaient être têtues. Cependant je ne m'en faisais pas trop, ça allait venir. Ryanne tenta bien de m'aider à lui expliquer qu'elle n'était pas coupable en ravivant un souvenir pas si lointain qui m'arracha un petit rire en coin. Je due tout de même la corriger sur un point, amèrement.  

« Je ne pense pas qu'il soit encore possible de les ramener aussi facilement a la vie, du moins pas avec les Dragon Ball de la Terre actuels. Elles ne peuvent ramener a la vie qu'une seule personne à la fois. »

J'avais bien précisée "actuels" sans pour autant confirmer qu'elles pourront le faire plus tard, et ce volontairement. Je ne voulais pas que Elwen se sent mieux absolument immédiatement, je voulais qu'elle apprenne à accepter la mort. Elle n'avait pas fauter, elle devait le comprendre et pas se rassurer en se disant qu'elle n'était pas si grave. Je ne voulais pas non plus que les gens se réfugient trop derrière les Dragon Ball comme je l'avais faite, car j'étais bien placée pour avoir a quel point la chute était lourde quand on ne pouvait plus compter sur leurs pouvoir.

Vint ensuite le questionnement sur mon autorité ... hun, cours en approche.

« Et bien ... comment dire ... pour faire court la galaxie est régie par des dieu ... n'entendez pas par là des divinité au sens ou il fat les vénérer. Ce sont des gens, comme moi, qui s'assurent du bon fonctionnement de n'univers dans lequel on vis. Normalement ce n'est pas un monde que vous êtes censé connaitre, comme je n'ai déjà dis a Ryanne il y as quelque temps, mais comme elle y as mis les deux pieds dedans avec moi ... bein je vas essayer de vous expliquer un peu comment ça marche. »

Je m'accroupis et me mis a dessiner sur le sol un cercle avec une petite brindille.

« Imaginez vous que ça c'est Zélod, ou la Terre, bref, le plan d’existence sur lequel toutes les races vivantes de la galaxie vie ...  »

Traçant une barre sur le côté, j'inscrivis a même le sol un autre cercle de l'autre côté de la ligne et refis l'opération une seconde fois, affichant en tout trois cercles séparer par des lignes.

« Ce cercle là, c'est l'autre monde, ou le monde des morts pour faire plus simple bien que tout les gens qui y vivent ne soient pas morts. le troisième cercle c'est le Kaïoshinkai et c'est là que vivent les Kaïoshin qui sont les gardiens de notre galaxie a la plus haute échelle, ce sont un peu des dieu créateurs qui font naître des planète, des étoiles et des races. »

Je continua tranquillement mon exposé en pointant le cercle représentant l'autre monde.

« Dans l'autre monde vivent les Kaïo, qui sont au nombre de Cinq. Ces Kaïo sont ceux qui surveillent chacun un point cardinal de la galaxie pour que tout s'y passe correctement. Le cinquième est simplement le Kaïo suprême, celui qui les commandes tous. »

Pointant le dernier cercle, je pris une inspiration pour attaquer ce gros morceau.

« Sous leurs juridiction, se situent les Kami qui veillent sur les planète au cas par cas. C'est là que je me situe, je suis la Kami de Zélod III. Mon rôle est de veiller à ce que le peuple Zélodien évolue en suivant lui même son propre destin. Je dois faire attention à ce qu'aucun élément extérieur ne vienne menacer l’équilibre de la planète ou l’existence des Zélodiens. Toutes les planètes n'ont pas un Kami, a vrais dire seule les planètes possédant les plus grandes richesses naturels et les peuples les plus prométeurs disposent d'un Kami pour les protéger qui d'ailleurs n'est pas forcément de la race autochtone. La Terre par example as un Kami qui se trouve être un Namekseijin.  »

Je leurs lâcha un grand sourire en retraçant tout dans ma tête histoire d'être sur de ne rien avoir oublier et eu un frisson en me rappelant existences d'une certaine personne qui n'aimerais pas du tout être oublier !

« Oh ! Il ne faut pas que j'oublie non plus le Hakaïshin ! Il vis dans notre plan d’existence sur une planète extrêmement éloigner et son rôle a lui est de détruire des mondes purement et simplement. Son utilité est très importante, car rien ne pourrait être crée si des choses n'étaient pas détruites pour faire place net. En général les grades divins ne veulent pas dire grand chose sen terme de puissance de combat, par exemple je suis sans doute bien plus forte que n'importe quel autre Dieu ... Par contre pour le Hakaïshin c’est une toute autre histoire. Lui il se doit d'être le plus puissant être de tout l'univers, tout simplement parce que les peuples visé a être détruit ne se laissent pas toujours faire. Pour vous situer, s'il le voulait il pourrait me détruire, et ce jusqu’à mon existence même dans tout les univers parallèles d'un simple geste. »

J'avais dis ça dans le plus grand des calmes. Je savais très bien que Beerus-sama ne me détruirait jamais comme ça, il avait bien trop besoin de moi pour espérer avoir un adversaire a sa taille pour se battre un jours en attendant Goku-Ojisan. Et puis il ne pourrait sans doute pas se passer de ma cuisine.

« Pour trouver Perso, vous ne devez donc pas la chercher dans cet univers. Cherchez une faille dans le voile qu nous sépare de l'autre monde. Laissez votre Ki filtrer à travers un de ces passage et trouvez là.  »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Jan 07, 2018 6:26 pm

Evidemment qu'elles allaient tout faire pour lui faire gober que ce n'était pas sa faute... qui ne le ferait pas pour remonter le moral d'une personne ?

Puis vint Ryanne qui commença par soutenir l'argumentation de Pan, puis...


« En revanche, si tu continues à te sentir responsable de ce drame, alors le plus simple reste de te racheter aux yeux de tous. Il n'y a pas d'autre issue. T'exiler comme tu t'évertues à le faire n'apaisera l'esprit de personne. Cela aura justement l'effet inverse. Corrige tes erreurs, Elwen. Si tu peux sauver Pesto avec les boules de cristal, tu le pourras également pour ceux que tu as occis par erreur. »

Elwen leva les yeux vers Ryanne, tant l'idée tombait sous le sens, maiiiis...

« Je ne pense pas qu'il soit encore possible de les ramener aussi facilement a la vie, du moins pas avec les Dragon Ball de la Terre actuels. Elles ne peuvent ramener a la vie qu'une seule personne à la fois. »

Evidemment, c'eût été trop beau... déjà ramener une personne à la vie, c'était beaucoup, alors toute la tribu... c'était fichu d'avance, il faudrait réaliser un vœu, puis un autre, puis un autre, et il y aura forcément des oublis... inutile de courir après une chimère...

Puis vint la révélation comme quoi Pan serait à statut égal avec le Bibliothécaire... chose à laquelle Elwen n'arrivait pas à croire.

Pan se lança dans une longue explication – agrémentée d'un schema – que l'on pouvait résumer par « elle est la gardienne de Zélod et bosse pour des mecs qui veillent sur la galaxie, eux même bossant pour des entités créant et détruisant des choses dans l'univers...


« Et comment en es-tu arriver à devenir Kami de Zélod ? Et le fait que tu ailles sur terre la plupart du temps ne gêne pas ton travail ? »

Et finalement, Elwen tenta de nouveau de capter le ki d'une morte, exercice qui, d'un point de vue logique, lui paraissait impossible, tant à elle qu'à Ryanne :

« Pour capter l'énergie d'une défunte, j'imagine qu'il faut étendre notre Perception jusqu'aux cieux ? Cela ne me paraît pas aussi aisée que ça ! Je veux dire : nous parlons de repérer le Ki d'une personne qui se trouve carrément dans un autre monde !
- Pour trouver Perso, vous ne devez donc pas la chercher dans cet univers. Cherchez une faille dans le voile qu nous sépare de l'autre monde. Laissez votre Ki filtrer à travers un de ces passage et trouvez là.  »

Une faille dans le voile... facile à dire... Elwen tâcha de se concentrer... c'était dur, elle n'a jamais perçu le ki avant et ne savait donc pas identifier celui de Pesto... elle s'étendait un peu, percevant petit à petit d'autres ki, aux formes et puissances différentes...

Percer le voile...repérer le ki de Pesto...

Ce fut fugace, un très court instant elle cru percevoir une énergie familière, mais ça lui échappa, comme une fréquence de radio sur un point précis qu'on ne pouvait parfaitement capter sans revenir trois fois dessus, en priant pour que les parasites n'interfèrent pas. Elwen fronça les sourcils, tentant de la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Jan 08, 2018 8:26 pm


Ah... bon, d'accord. Au vu de la remarque de Pan sur mon idée, que je croyais pourtant géniale et évidente - trop, visiblement, pour qu'on ne puisse pas y songer -, nous pouvions oublier l'idée de réparer les désastres commis par Elwen à l'aide des boules de cristal. Cela aurait été trop beau ! Et, du coup, je me sentis un peu dans la peau d'une gaffeuse, accroissant accidentellement la peine de la Zélodienne avec une fausse joie qu'elle n'était pas prête d'oublier de sitôt.
J'esquissai un petit moue fort éloquente à son encontre. Mais je pris un moment, coulant un regard suspicieux en direction de Pan, pour décortiquer silencieusement son argument. Ou disons plutôt la formulation de ce dernier !
Elle ne pensait pas « qu'il soit encore possible » ; ce bout de phrase suffit à me faire tiquer - non sans avoir besoin de mentionner l'usage du qualificatif assez discret de planète Terre « actuelle ». Mais cette analyse ne le fut pas assez longtemps pour que cela soit perceptible sur mon visage, dont l'expression arborait toujours cette mine de godiche.



- C'est franchement dommage, mais je comprends maintenant pourquoi tu n'as pas proposé cette solution dès le départ, fis-je d'une petite voix. Désolée pour cette fausse joie.


Heureusement pour ma pomme personne ne s’éternisa sur ce sujet. Au lieu de cela, nous eûmes droit, Elwen et moi, à un petit cours de la part de Pan sur la hiérarchie des hautes instances dans notre Univers. Cela dit, pour moi ces explications relevaient plus de la révision, puisque j'eus la chance, sur Terre, plus précisément dans la forêt, de l'entendre me détailler une bonne partie de toutes ces informations étant donné que ces dernières relataient en quelques sortes les origines secrètes de ma fille adoptive, Arcadia.
Pan schématisa donc ses explications pour paraître plus claire, allant des autorités suprêmes, les Kaïoshins, à ceux juste en-dessous, situés dans un plan parallèle, les Kaïos. Enfin, les explications touchèrent un point autrement plus intéressant : les Kamis. En l’occurrence, le fameux statut occupé par notre Demi-Saiyajin au cœur noble ! A l'en croire, il en existait un seul par planète - et pas sur n'importe quel astre !
J'engrangeai tout cela dans un coin de ma tête avant de m'interroger en silence sur la définition du terme « Namekseijin ». Le Dieu des terriens n'était donc pas un humain...
Cela ne me dérangeait pas le moins du monde ! Tant qu'il faisait honneur à son prestigieux statut~
Alors que je pensais que Pan en avait terminé avec son cours si entraînant, elle fut comme secouée par un sursaut, énonçant sans plus attendre et avec force détails une autre fonctionnalité primaire dans l'univers : le Hakaïshin !
Une entité surpuissante capable d'atomiser Pan sur plusieurs plans en levant seulement le petit doigt.
Cette idée me faisait froid dans le dos !
Un véritable monstre de puissance dont l'occupation majeure est de réduire des mondes en fines particules. Un nettoyeur, en somme, la Destruction précédant à la Création...
Je ne pipai pas mot, me remémorant presque naturellement les mises en garde de Pan au sujet de la mission à venir d'Arcadia, du rôle de son existence, de son fameux destin... et de ce qui pourrait m'advenir si jamais je me mettais en tête de l'y soustraire par simple caprice.
Ou comment se faire « nettoyer » en vitesse pour cause d'égoïsme ?
J'avais décidément tout intérêt à profiter de la présence d'Arcadia avant notre fatidique séparation...
Je secouai la tête pour mettre de côté cette idée si pesante. L'heure n'était pas à la torture sentimentale ; Pan nous donna d'autres indices sur la méthode à suivre pour parvenir dans l'autre monde, là où Pesto, la meilleure amie d'Elwen, se trouvait actuellement.
Nous devions donc entreprendre de passer à travers le voile qui séparait nos mondes respectifs en employant astucieusement une « faille ». Cela n'allait pas être de tout repos ! Je me gardai de faire un commentaire défaitiste à ce sujet et fermai les yeux pour mieux me concentrer, chargée à bloc de pensées plus optimistes.
A quoi bon me concentrer sur un Ki précis ? Je ne connaissais pas assez bien la signature énergétique de Pesto pour pouvoir la tracer d'aussi loin, contrairement à notre chère Zélodienne pleine de détermination. Alors je me fis fort de détecter le plus intense des Ki qui, normalement, devrait se tenir de l'autre côté dudit voile.
J'espérais seulement ne pas me planter en apparaissant inopinément devant un parfait inconnu... parfaitement mécontent de se voir surpris par une autre inconnue. C'était tout de même un risque à prendre. Un petit coup de poker ! Alors, en priant un peu Dame Fortune, peut-être que... Ah ?
J'interrompis ma réflexion en percevant quelque chose d'assez fort, d'imposant...
Si jamais je devais associer une couleur audit spécimen, je choisirais le rouge !
L'index et le majeur appliqués sur le front, je prévins mes deux acolytes de ma découverte, sans trop entrer dans les détails :



- Je tiens quelque chose ! Ce n'est pas Pesto, mais je sens quelque chose de puissant remuer de l'autre côté du voile. En toute logique, si j'en viens à donner l'impulsion, je devr-
ZIP !


- -ais normalement tomber nez à nez avec...


J'ouvris un œil après avoir senti comme un changement subtil dans l'atmosphère. A ma grande surprise, j'avisai un immense bonhomme rouge plutôt trapu à la barbe sombre, avec des cornes sur la tête, un costard- cravate de couleur violette sur le dos et un chapeau de la même teinte, assis derrière un bureau tout aussi grand ! Et sur ce même bureau trônait un gigantesque carnet, sur lequel je me tenais d'ailleurs, juste à côté d'un téléphone au design à la limite de l'antédiluvien.
Tout en clignant des yeux à plusieurs reprises avec un timing identique au sien, je levai une main pour le saluer amicalement.



- ...Ça alors, soufflai-je avant de me reprendre aussitôt : Bonjour ! Je suis venue en paix, déclarai-je en agrémentant mes propos d'une courbette emplie de déférence.


Un silence de mort planait dans la pièce. On aurait pu entendre une mouche la traverser et en faire le tour trois fois, le temps qu'une marée d'individus à cornes - tous en tenue de travail - se rassemblent aux pieds du bureau de leur supérieur gargantuesque pour pouvoir assister à cette soudaine irruption de ma part.
Une inconnue. Un sourire aux lèvres. En robe bleu-nuit. Sur un livre démesurément grand.
Devant un Géant qui semblait de moins en moins apprécier la surprise, au vu de son froncement de sourcils virant lentement à la désapprobation...

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mar Jan 16, 2018 9:22 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Jan 12, 2018 11:53 pm

Bon, les boules de cristal ne serviront pas pour la tribu d’Elwen… Ryanne s’en voulait d’avoir fait un faux espoir, mais la Zélodienne ne lui en tenait pas vraiment rigueur de toute façon… ça aurait été trop beau pour que ça marche…

Fort heureusement, l’entraînement ne laissa pas le temps de se morfondre. Elwen cherchait la fameuse faille supposée permettre de détecter le ki de Pesto, mais la Zélodienne n’arrivait pas à remettre le doigt dessus : elle n’était même pas sure que ce qu’elle a sent tout à l’heure était bien l’énergie de la terrienne… elle passa un moment à se concentrer quand tout à coup...


« Je tiens quelque chose ! Ce n'est pas Pesto, mais je sens quelque chose de puissant remuer de l'autre côté du voile. En toute logique, si j'en viens à donner l'impulsion, je devr- »

ZIP ! Plus de Ryanne. Elwen observa l’endroit où se trouvait la jeune femme il y a pas une seconde, hébétée, puis secoua la tête avant de se concentre à nouveau. Sentir le ki de Ryanne devrait être plus aisé vu qu’elle a eu le temps de se familiariser avec durant les exercices du jour.

Après un temps de concentration, elle perçut le ki de la terrienne et n’hésita pas. Si elle avait bel et bien franchi le voile, trouver Pesto devrait être plus simple !

Zip !

La Zélodienne atterrit donc à côté de Ryanne. D’un coup d’oeil, elle comprit qu’elle n’était pas sur Zelod !


« C’est ça le paradis ? Eh ben... »

C’était très grand… et il y avait des gens avec des cornes, tout en bleu, et elle était sur un livre, à côté de Ryanne, juste devant un géant barbu avec des cornes lui aussi, sauf qu’il était rouge.

« Bonjour monsieur ! Dites, je cherche mon amie Pesto, c’est une fille avec un kimono blanc, vous l’auriez pas vue ? »

C’est un monsieur qui lit, donc il doit pas être méchant !
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Jan 16, 2018 10:57 pm


Avant que notre gargantuesque découverte ne puisse entrouvrir les lèvres, ou fermer brusquement son livre afin d'écraser une mouche importune, j'entendis l'air siffler à proximité et devinai sans peine qui venait de me rejoindre dans le vaste domaine des Cieux : la brave Elwen !
Je la gratifiai d'un sourire en négligeant momentanément mon inopinée entrevue avec Monsieur le gigantesque bureaucrate.



- Ah ha ! Drôle de paradis, hein ? Pan nous a dit que, là dehors, le ciel est rose. Je meurs d'envie d'aller constater la chose. Pas toi ?


Car après tout le rose n'est pas si éloigné du violet. Une teinte un peu plus claire et douce, en somme ! Je suivais le regard d'Elwen qui parcourait chaque tête étrange de cette assemblée cornue pour finalement comprendre réellement la profondeur de sa question au sujet du « paradis ».
Pour ma part, je trouvais cela tout de même fascinant d'avoir poser les pieds sur un ouvrage aussi gigantesque ! Vous savez, moi et les livres, c'est une grande et terriiiiible histoire d'amour~
Alors qu'un silence oppressant régnait dans la vaste pièce, Elwen, la candeur incarnée, s'empressa de questionner le grand individu trapu au sujet de Pesto. Pour cela, elle prit soin de le saluer au préalable avant de décrire quel type de vêtements portait son amie au moment de son décès.
Moins d'une seconde après la question, le mastodonte abattit le poing sur son énorme bureau, le faisant trembler. Nous faisant trembler. Un peu comme si un séisme secouait les cieux dans lesquels nous nous trouvions.



- Ça commence à bien faire ! beugla-t-il à la cantonade. A peine je détourne les yeux que des mortels tombent du ciel ! Et pour apparaître sur mon bureau, en plus ! En chair et en os !


Un de ses secrétaires à lunettes s'avança avec hésitation. Il se racla la gorge avec peine, réajusta ses lorgnons d'une main tremblante, puis prit la parole :


- Roi Enma, si je puis me permettre, fit-il alors que ses collègues commençaient déjà à s'écarter de lui, comme si la peste n'allait pas tarder à lui tomber sur le coin de la face. Théoriquement, nous sommes les Cieux. Donc on ne peut pas tomber plus haut... Or vous venez de dire que-


Son supérieur abattit son gros poing trois fois sur la table, plus violemment encore, pas très loin du livre sur lequel nous poirotions, et hurla à son séide en se penchant par-dessus le bureau :


- Silence ! Je sais très bien ce que j'ai dit ! Ose encore une fois remettre la logique de mes phrases en doute et tu iras croupir en Enfer pour ton impertinence !


Effrayé, le bougre ainsi accusé se fendit de plusieurs courbettes hâtives, non sans répéter des excuses toutes aussi prestes, avant de se glisser parmi ses congénères à cornes paralysés par la détonante véhémence du grand bureaucrate.
Je me penchai vers Elwen pour lui glisser à l'oreille :



- J'ai comme l'impression que nous sommes apparues juste devant l'autorité suprême, qui décide du sort des élus qui rejoindront le Paradis ou des maudits qui iront poser pied en Enfer. Je repris plus distinctement, emportée par l'enthousiasme : Quelle chance !


De nouveau ce silence de mort.
Je regardai autour de moi et avisai les cornus costumés cligner des yeux, stupéfaits. Je me tournai vers le dénommé Roi Enma en sentant son ombre massive peser sur nous.



- Qu'est-ce que tu viens de dire, gamine ? Tu serais tentée de l'accompagner sous les nuages, c'est bien ça ? Tu ne manques pas d'aplomb, fit-il en esquissant un rictus diabolique.


Je secouai une main devant mon visage, un peu ahurie suite à cette méprise.


- Ah ha ! Non, du tout. J'exprimai juste mon indicible sanctification d'être tombé, moi et mon amie, sur un homme de votre grandeur. Ni plus ni moins, répondis-je sans laisser transparaître ma crainte de me retrouver encercler par une armée de démons sortis tout droit des Enfers. Je le jure sur mon âme ! fis-je solennellement, droite comme un « i », le poing apposé contre le cœur.


Il nous contempla toutes les deux avec scepticisme avant de secouer une main devant lui, comme s'il était parti pour dépoussiérer son plan de travail du bout de ses énormes doigts rouge.


- Ne joue pas impunément avec ton âme, gamine. Tu risques de t'en mordre les doigts. Il reprit avec d'un ton laissant transparaître une grande autorité : Descendez de mon bureau, j'ai du travail. Les mortels ne doivent pas côtoyer les morts. Et les nouveaux arrivants font la queue, comme vous pouvez si bien le voir...


D'un geste, il nous intima de jeter un coup d’œil par-dessus notre épaule. Il y avait effectivement une longue file indienne d'espèces de boules de fumée blanche qui s'était formée à quelques grands pas de son bureau.
Cela en faisait du monde ! Cela en faisait des morts !


- Quel cortège, soufflai-je, épatée par ce funeste spectacle.


J'échangeai un regard avec Elwen et hochai la tête à son intention. Je l'accompagnai aux pieds du bureau sans dire un mot et... m'allongeai par terre, bras et jambes en étoile, sur le tapis rouge, bien en travers du chemin.
Autour de nous, les badauds à cornes clignaient des yeux d'incrédulité devant l'incongruité de la scène.
Le Roi Enma se pencha par-dessus son bureau pour s'enquérir de la situation, troublé par le fait hautement dérangeant que la file indienne n'avance toujours pas.



- Gamine... A quoi tu joues ? Me demanda-t-il en haussant un sourcil interrogateur. Tu commences à mettre ma patience à rude épreuve. Les morts savent que je n'aime pas ça.


Depuis ma position allongée, je baissai les yeux sur lui.


- Elwen vous a posé une question, il me semble.


- Je m'en moque, répondit-il au tac au tac.


- Je ne bougerai pas avant qu'elle obtienne une réponse.


Il se leva de son bureau pour me foudroyer plus facilement du regard. Je le pris de court, ne lui laissant guère le temps de répliquer. A mes risques et périls, à bon entendeur.


- Depuis quand n'aviez-vous pas levé vos fesses de ce siège pour constater à quel point les morts peuvent manquer aux vivants ? l'interrogeai-je d'une voix sans timbre.


- Qu'est-ce que tu sous-entends ? Tu penses que j'ai le temps de me soucier de leurs états d'âme ?


- Dix secondes, dis-je.


- Quoi ?


- Nous ne vous prendrons pas davantage de temps. En lisant dans les yeux d'Elwen, vous y verrez la profondeur de son chagrin et l'intensité de ses espoirs.


- Débarrassez-moi le plancher ! rugit le Roi.


- Je refuse.


- Je vais vous jeter en Enfer ! tonna-t-il.


- Peut-être. Quand nous serons mortes. Pour l'heure, vous ne le pouvez pas.


Je n'en étais pas si sûre mais je m'efforçais quand même de paraître convaincue. Le Roi Enma se mit à grogner dans sa barbe. Il bouillait de l'intérieur, les poings crispés sur son bureau, mais comme il s'abstint de mettre ses menaces à exécution je considérai cela comme une marque de faiblesse, et une occasion en or pour réitérer la question.
Je tournai la tête vers Elwen.



- Je t'en prie, Elwen, pose-lui de nouveau la question.


Et sans réponse, il n'était pas question que je me lève. Le tapis rouge était plutôt confortable.
Le Roi Enma rivait désormais ses grands globes oculaires sur la Zélodienne...

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Jan 17, 2018 11:22 pm


Mirai Son Pan


 Je me sentais quand même un peu mal d'avoir couper les ailes de Elwen, mais la réalité était bien celle que les Dragon Ball ne pouvaient rien pour elle de ce côté la. Je n'avais encore une fois, pas envie qu'elle se raccroche aux vœux de Shenron pour résoudre tout ses problèmes. 

Laissant les filles discuter entre elle, je vis dans mon dos ma petite Pina approché toute penaude. Je pris la petite Zélodienne dans mes bras, constatant sa frustration sans savoir d'ou venait le problème. 

« Un soucie ma grande ? »

« J'arrive pas a me téléporté comme toi ! C'est nul, pourtant j'essaye ! »

« Ce n'est pas aussi simple ma petite Pina, sentir le Ki n'est pas suffisant pour espérer réaliser le Shunkan Ido »

« Comment je fais moi alors ! »

Je lui afficha un large sourire en passant doucement mes doigts entre ses oreilles aplatis sur son crâne tout en déposant un petit baisé sur son front. 

« Tu doit simplement grandir. Il faut du temps et de l’expérience pour acquérir suffisamment de sagesse pour comprendre une technique aussi compliqué. »

Pina tirait une tête bizarre, coincer entre le plaisir de savourer les grattouilles entre ses oreilles et la déception que tout enfant pouvait avoir d'être un enfant. Elle me rappelait moi à son age, toujours active et cherchant la force et l'aventure avent tout. 

« Ne cherche pas à grandir trop vite, tu as tout ton temps. »
// ZIP //

J'eu a peine le temps d'entendre la voix de Ryanne et de me retourner qu'elle avait déjà disparue ...

« Ohw ... »

Elwen posa a son tours ses doigts sur son front et a peine quelques secondes plus tard elle se volatilisa à son tours ... Il y eu un silence, un courant d'aire traversa la clairière a flanc de falaise ou se trouvait ma maison en faisant ballotter mes cheveux et les queues de Pina. 

« Elles sont partis ... »

« Oui, je crois ... »

Un nouveau silence durant lequel Pina et moi nous regardions ensembles pesa quelques seconde puis mon ventre m'avertis de la faim présente. Je pencha la tête sur le côté  et repris avec un large sourire niais. 

« On vas goûter ? »

« Mais ... Et Ryanne ? Et Elwen ? »

« Meh ... Y as rien de dangereux dasn l'autre monde pour elles, elle vont s'en sortir sans soucie ... A moins qu'elle ne soient tomber au poste frontière, mais y as tellement de force au paradis qu'il y as peu de chance qu'elles soient tomber sur Enma et son sale caractère ... Vraiment, tout vas bien ! »

« Yey ! Alons gouter alors ! On leurs apportera un bento après ! »

Un petit check du poing plus tard et nous voila rentrer, bénis soient les esprits trop étroits pour le doute. 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Jan 18, 2018 12:28 am

Quel drôle d’endroit. La Zelodienne observait ces étranges créatures qui les entouraient, elle et Ryanne. Cette dernière débordait toujours autant de son éternelle et intarissable joie de vivre.

« Ah ha ! Drôle de paradis, hein ? Pan nous a dit que, là dehors, le ciel est rose. Je meurs d'envie d'aller constater la chose. Pas toi ?
- C’est vrai ? Le ciel est rose ? Faut que j’aille voir ça ! »

Evidemment, Elwen savait que diverses planètes avaient une atmosphère si particulière que l’environnement était différent, d’un point de vue végétal comme la couleur du ciel ou autre. Mais c’était tellement insolite qu’elle avait envie de tout voir de ses propres yeux.

Mais, soudainement, un gigantesque poing rouge s’abattit non loin d’elle, faisant sursauter et paniquer la Zélodienne qui se mit à trembler comme une feuille.


« Ça commence à bien faire ! A peine je détourne les yeux que des mortels tombent du ciel ! Et pour apparaître sur mon bureau, en plus ! En chair et en os !
- Roi Enma, si je puis me permettre, théoriquement, nous sommes les Cieux. Donc on ne peut pas tomber plus haut... Or vous venez de dire que-
- Silence ! Je sais très bien ce que j'ai dit ! Ose encore une fois remettre la logique de mes phrases en doute et tu iras croupir en Enfer pour ton impertinence ! »

L’insolent s’excusa donc de façon exagérée tandis que Ryanne vint murmurer à l’oreille d’Elwen

« J'ai comme l'impression que nous sommes apparues juste devant l'autorité suprême, qui décide du sort des élus qui rejoindront le Paradis ou des maudits qui iront poser pied en Enfer.Quelle chance !
- Il me fait peuuuuuur ! Répliqua Elwen en sanglotant.
- Qu'est-ce que tu viens de dire, gamine ? Tu serais tentée de l'accompagner sous les nuages, c'est bien ça ? Tu ne manques pas d'aplomb,
- Ah ha ! Non, du tout. J'exprimai juste mon indicible sanctification d'être tombé, moi et mon amie, sur un homme de votre grandeur. Ni plus ni moins. Je le jure sur mon âme !
- Ne joue pas impunément avec ton âme, gamine. Tu risques de t'en mordre les doigts. Descendez de mon bureau, j'ai du travail. Les mortels ne doivent pas côtoyer les morts. Et les nouveaux arrivants font la queue, comme vous pouvez si bien le voir... »

Elwen tourna alors les yeux vers une longue file indienne de petits nuages… ces nuages étaient des morts ? Il y avait une planète avec des êtres nuages ? Il fallait qu’elle les rencontre !

Ryanne descendit, suivie par Elwen...puis la terrienne s’allongea au sol en faisant l’étoile. La Zélodienne la regarda, penchant la tête d’un air interrogateur… elle voulait faire la sieste ? Même le grand méchant rouge se pencha pour la regarder faire.


« Gamine... A quoi tu joues ? Tu commences à mettre ma patience à rude épreuve. Les morts savent que je n'aime pas ça.
- Elwen vous a posé une question, il me semble.
- Je m'en moque,
- Je ne bougerai pas avant qu'elle obtienne une réponse. »

Elwen sentait que Ryanne s’aventurait sur un terrain glissant. Elle allait pour lui dire d’arrêter quand la terrienne reprit de plus belle.

« Depuis quand n'aviez-vous pas levé vos fesses de ce siège pour constater à quel point les morts peuvent manquer aux vivants ?
- Qu'est-ce que tu sous-entends ? Tu penses que j'ai le temps de me soucier de leurs états d'âme ?
- Dix secondes,
- Quoi ?
- Nous ne vous prendrons pas davantage de temps. En lisant dans les yeux d'Elwen, vous y verrez la profondeur de son chagrin et l'intensité de ses espoirs.
- Débarrassez-moi le plancher !
- Je refuse.
- Je vais vous jeter en Enfer !
- Peut-être. Quand nous serons mortes. Pour l'heure, vous ne le pouvez pas. »

Elwen était toute tremblante de peur, terrifiée à l’idée d’aller en enfer. Même sur Zélod, l’endroit était dépeint comme une terre inhospitalière et horrible. Elle observait le grand rouge, terrifiée, mais ce dernier ne fit rien sinon grogner.

« Je t'en prie, Elwen, pose-lui de nouveau la question. »

Elwen était toute tremblante, terrorisée, et c’est d’une voix chevrotante qu’elle parvint enfin à reposer sa question.

« Je… je voudrais… revoir… mon amie Pesto… une terrienne en kimono blanc… s’il vous plait... »

Le grand rouge expirait par les nasaux, gardant les yeux rivés sur Ryanne, comme s’il gravait le visage de la jeune fille dans sa mémoire en une promesse muette de l’envoyer en enfer, quel que soit le cv qu’elle apportera à son trépas, puis se réinstalla sur sa chaise et commença à feuilleter son imposant bouquin.

« Pesto… Pesto…. Ah ! Pesto Bread, 18 ans au moment du trépas. Décédée suite à une nuque brisée alors qu’on s’est servie d’elle comme arme contondante pour frapper un démon. Elle était possédée avant son trépas et contrainte de commettre des actes répréhensible. Les circonstances ont effacé toute charge à son encontre pour le jugement. Elle doit errer au paradis en ce moment. Cela étant, je ne peux pas vous laisser accéder au paradis de votre vivant.
- Quoi ? Mais… mais je-
- Tu voulais savoir si j’ai vu ton amie, je l’ai vu, j’ai répondu à ta question. Maintenant foutez moi le camp.
- Mais...
- DEHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORS ! »

Elwen se figea, totalement tétanisée par la peur, puis porta deux doigts tremblotants à son front. Pan n’était pas venue et elle dégageait une colossale énergie. Faire le chemin en sens inverse devrait être aisé…

Et elle se planta, genre magistralement. En sentant une puissante énergie, elle se téléporta mais rata sa maneouvre et atterrit au milieu d’une armée de nuages.


« Heuuuuuuuuuuuuuuuuuu… bonjour ? »

Les nuages semblaient la regarder...vu qu’ils ont tous bougés et … bon, dur à dire vu qu’ils n’ont pas d’yeux apparents mais ils semblaient lui faire face.

« Heu...je...je cherche mon amie Pesto… vous l’avez vue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Jan 26, 2018 9:03 pm

A force de me darder ainsi avec ses yeux infernaux, je commençai à me demander si notre géant caractériel ne cherchait pas à me faire littéralement flamber du regard. Cette interrogation n'eut plus raison d'être lorsque le diable de concerné reporta son attention sur son cahier gargantuesque. Curieusement, la question d'une Elwen toute tremblotante finit par avoir raison de sa résistance. Nous eûmes droit à une vague description de Pesto, la mention de son âge, les circonstances peu ragoutantes – et pas mal humiliantes – de son décès ainsi que son nouveau lieu de résidence : à savoir le Paradis ! Ce satané Roi Enma aurait quand même pu avoir le tact de ne pas traiter, même indirectement, la pauvre Pesto comme une vulgaire batte de base-ball ! Je n'osais pas me mettre à la place d'Elwen. En sus de ce petit désagrément, le géant à barbe n'en démordait pas ; les vivants n'étaient pas autorisés à fréquenter les morts ! Et les protestations d'Elwen n'affectèrent pas leur grand décisionnaire. Ce dernier nous hurla de disparaître de sa vue !
Je m'empressai de me relever pour ensuite m'élever à sa hauteur à l'aide de la lévitation. Les poings calés sur les hanches, l'air clairement mécontente, je le combattais du regard.



- Vous dites vraiment n’importe quoi, grand bonhomme rouge !


Autour de nous, les assistants cornus hoquetèrent d'effroi de concert. J'entendis un « HAN ! » général et sentit les âmes alentour se figer, comme si une vague glaciale venait d'envahir la pièce pour les cryogéniser dans une position de stupeur grotesque.


- « Grand bonhomme rouge » ? répéta le colosse, visiblement outragé au point d'être incapable de croire à ce qu'il venait d'entendre de ses propres oreilles. Jamais personne ne m'a parlé sur ce ton ! rugit-il en abattant une énième fois son poing sur la table.


A force de taper dessus, je songeai que le bureau n'allait plus tarder à céder. J'aurais pu continuer à le provoquer jusqu'à la destruction de son mobilier, mais je n'en fis rien. Au lieu de cela, je continuai de le défier du regard, sans jamais cligner des yeux. Et je peux en profiter pour vous dire que, sur le long terme, ça picote les globes oculaires !


- On s'en fiche ! répliquai-je. Vous n'avez pas répondu à la requête de mon amie, parbleu ! C'est ça qui est important ! Les titres honorifiques ne valent pas une vie à ce que je sache ! Nous n'avons toujours pas revue Pesto ! On ne vous demande pas de décrocher la lune, tout de même !


J'aurais peut-être dû songer à recourir au Cœur de pierre pour ne pas me laisser emporter de la sorte. Malheureusement pour tout le monde, c'était trop tard. Bien trop tard. Je vis le Roi Enma bouillir de rage, siffler comme une cocotte minute sur le point de bondir de sa plaque chauffante, puis inspirer un grand coup... avant de saisir son livre dans un nouvel élan de colère, l'ouvrir en grand et essayer de m'écraser entre ses pages en le refermant subitement autour de moi à l'aide de ses deux énormes mains pressées contre les deux couvertures !
Je reculai in-extremis et me fis fouetter par un violent courant d'air au moment où les pages claquèrent à quelques centimètres de mon visage.



- Pas très pro' comme attitude, lâchai-je en me protégeant le visage du vent à l'aide de mon avant-bras.


Le Roi Enma me pointa du doigt et hurla à ses sous-fifres :


- Attrapez-la et jetez-la immédiatement en Enfer ! Je ne veux plus jamais voir le visage de cette petite garce jusqu’à la fin de temps !


Ouh ! Ça commençait vraiment à chauffer par ici. Je venais de me mettre à dos une personnalité sacrément importante de l'autre-monde et, en conséquence, j'allais sérieusement devoir réviser mes projets d'après mort. Demander l'immortalité aux sept boules de cristal ne me paraissait plus aussi stupide que ça.
Alors que les séides du Roi Enma s’amoncelaient à contrecœur sous mes pieds, la non-présence de quelqu'un en particulier se fit tout juste remarquer.
Je posai une main devant ma bouche, les yeux grands ouverts.



- Ciel ! Elwen s'est évaporée ! m'écriai-je, plus inquiétée par la perspective de l'avoir égarée dans ce monde que de me retrouver assaillie par une armée de cornus à lunettes. Cette histoire commence à me peser, ronchonnai-je.


Les problèmes s’enchaînaient à une vitesse inquiétante.
Je posai deux doigts sur mon front, me concentrai sur le Ki devenu si familier de la Zélodienne puis, une fois cette dernière localisée, m'en servis de balise pour la retrouver en un éclair !
J'apparus donc... parmi une véritable mer de nuages. Mais pas n'importe quels nuages. Ces nuages-là se mouvaient, et plus étrange encore, Elwen leur adressait la parole !
Je m'approchai d'elle et lui posai une main sur l'épaule.



- Euh... Elwen ? Je doute fort que ces choses cotonneuses qui appartiennent au ciel puissent te répondre avec des mots.


Mon regard erra sur les nuages agglutinés autour de nous, avant de retourner se poser sur la magicienne en quête de sa défunte amie. J'espérais secrètement que le fol espoir de retrouver Pesto ne commençait pas à lui retourner le ciboulot. Une idée simple et efficace me chatouilla la conscience. J'en fis immédiatement part à ma triste compagnonne :


- Maintenant que nous sommes ici, tu devrais éprouver plus de facilité à retrouver l'énergie de ton amie, non ? Pourquoi ne pas essayer de nouveau ? Je levai l'index pour la mettre en garde : Mais pas de précipitation ! Je veux que tu te calmes et que tu fasses d'abord le vide dans ton esprit. Disons que... la finalité de mon entrevue avec Monsieur Enma ne s'est pas très bien passée, et que je n'ai pas vraiment envie de te retrouver sur son bureau, empaillée et transformée en porte-stylos.


Il fallait que mes mots aient de l'impact. Ainsi Elwen ne se tromperait pas de lieu en s'essayant une nouvelle fois à la téléportation. Cela me faisait de la peine de la voir désespérée au point de questionner des nuages...

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Fév 04, 2018 4:57 am


Mirai Son Pan


Pendant que rien n'allait plus dans l'autre monde, sur Zélod III, comme d'habitude la tranquillité et l’insouciance régnaient en maître. J'avais prise quelques minutes pour mettre en route une fournée de Cookies pendant qu'une Pina motivée comme pas deux malgré mes explication quand a son manque de force tentait niaisement d'effectuer un Shunkan Ido de l'impossible. 

« Tu verra quand j'aurais réussi et que je t'aurais donnée tors qui on appellera Déesse !  »

Je ne répondis pas, me contentant de lâcher un petit rire à la fois amuser et mal à l'aise ... Je m'étais déjà sentie mal d'avoir été considérée comme une entité supérieur lorsque j'étais arrivée sur cette planète la première fois. Je revoyais encore toute la famille de Arachitz les oreilles coucher sur leurs crâne a se prosterner autours de moi en plein repas ... Le malaise. Certe cette planète était là ou se trouvait ma place ici, je le savais. la protéger était tout ce que je voulais et j'étais vraiment heureuse de veiller sur les Zélodiens, mais je n'arrivais pas à me faire à mon statut. Ceci-dit ce n'était pas réellement un soucie ... Sauf quand la planète entière vous connais et qu'il n'y as pas moyen d'aller au marché sans se faire aborder par trois cent Kitsune admiratifs de la façon dont la planète avait été sauver de Hirudegarn ... Comment Satan-Ojisan pouvait t'il prendre gout à ce genre de chose ? 

« Je me demande quand même comment ça vas sur Terre ? La panique doit être total ... Ryanne devrait peu être venir s'installer ici avec sa famille, au moins ils serraient au calme ... »

Je laissais mon esprit vagabonder a des pensée agréables pour une fois. Genre la nuit passée ... Ou j'avais eu aucune foutre idée de comment ... de pourquoi Ryanne et moi en étions arriver à ça ! Y avait t'il vraiment une raison a cela ? J'en savais rien, on m'avait appris a tirer des boules de Ki moi, pas à réfléchir ! Et puis quand bien même je m'étais un peu instruite toute seule et que j'avais apprise beaucoup de chose avec Papa et Maman ... Je n'aurais jamais pensée à demander des explication sur ce sport là a mes parents ! ........... Est ce que Goku-Ojisan est passer par là lui aussi ? Oui ! Forcément ! Et obligatoirement Papa et Maman aussi !!!

Alors que je commençais a avoir illumination sur illumination et a voir la vie sous un autre jours. Je m'assis a la table et plongea ma tête dans mes bras, en attendant l'appel du four ... Que je n'entendis jamais puisque rapidement, prise d'un coup de barre due a ma nuit ... disons plutôt sportive et courte, je fini par tourné de l’œil sur place. 

Pendant ce temps là dans le monde merveilleux de Pina, la petite Zélodienne, pour le coup vraiment frustrée dans son âme d'enfant fini par piquer une colère. Folle de rage dans sa chambre, elle se mis a fouetter l'aire avec ses queux en grognant et se perdis dans une myriades de filmes mentaux sur des scénario délirants ... Lorsque soudain le //ZIP// fut. 

Poussant un jurons dans sa langue natale de Zélod, elle atterris ... sur les épaules de Ryanne, dans un lieux totalement inconnu et complètement à la masse. Elle se calma net et agita les oreilles en regardant autours d'elle posant ses main dans sur la tête de la Terrienne dont elle ne se rendit compte de la présence que lorsqu'elle baissa le regard pour les poser sur la chevelure mauve entre ses doigts. 

« YATAAAAAA !!! J'ai réussi a vous rejoindre ! Je le savais que je pouvais le faire et que j'étais pas trop jeune ! Elle vas voir Maman quand je vais rentrer ! On est où ? T'a trouver ta copine ? T'est plutôt haute vue d'ici Ryanne en fait ! Pourquoi vous faisiez du bruit avec maman hier soir ? Et t'a pas froid en sous vêtements Elwen ? Vous aimez les Cookies ? Maman as fait des Cookies ... J'ai faim ...  »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Fév 06, 2018 1:44 pm

Elwen regardait les nuages flotter autour d’elle… ils la regardaient… non ? Elle sait pas...elle sait plus… et puis, elle en avait marre ! Entre le gros monsieur rouge à corne, les messieurs bleus à cornes, le ciel rose, les nuages, Pesto qui est quelque part mais on sait pas où et tout le reste ! Elle était fatiguée ! Et pis elle est où, Pan ? Pourquoi elle les a pas rejoint ?

Et soudainement, PAF ! Une Ryanne ! Une Ryanne qui regarde Elwen tentait le dialogue avec les nuages… et puis...


« Euh... Elwen ? Je doute fort que ces choses cotonneuses qui appartiennent au ciel puissent te répondre avec des mots. 
- Nya ? Pourtant ils sont à notre hauteur et ils bougent et…. Ils me regardent… je crois...»

Elwen promenait le regard sur ces choses cotonneuses qui continuaient leur promenade paresseusement… peut-être qu’elle était juste trop naïve… ya trop de choses bizarre dans le coin...

« Maintenant que nous sommes ici, tu devrais éprouver plus de facilité à retrouver l'énergie de ton amie, non ? Pourquoi ne pas essayer de nouveau ? Mais pas de précipitation ! Je veux que tu te calmes et que tu fasses d'abord le vide dans ton esprit. Disons que... la finalité de mon entrevue avec Monsieur Enma ne s'est pas très bien passée, et que je n'ai pas vraiment envie de te retrouver sur son bureau, empaillée et transformée en porte-stylos.
- Je veux bien, moi, mais je sais pas à quoi ça ressemble, l’énergie de Pesto ! J’ai appris à ressentir l’énergie qu’aujourd’hui, moi ! »

C’est vrai, quoi ! Elwen avait espéré que Pan ou Ryanne l’auraient guidé, elles qui ont déjà rencontré Pesto et donc ressenti son énergie. Puisqu’elle a eu le temps de se familiariser avec l’énergie de Ryanne aujourd’hui, la détecter quand la magicienne terienne s’est rendu dans l’au-delà fut moins dur que prendre une énergie au hasard, mais détecter Pesto… impossible ?

Un //ZIP// se fit entendre, suivi d’un mot bien grossier qui fit relever la tête à Elwen. La petite Pina était perchée sur les épaules de Ryanne.


« YATAAAAAA !!! J'ai réussi a vous rejoindre ! Je le savais que je pouvais le faire et que j'étais pas trop jeune ! Elle vas voir Maman quand je vais rentrer ! On est où ? T'a trouver ta copine ? T'est plutôt haute vue d'ici Ryanne en fait ! Pourquoi vous faisiez du bruit avec maman hier soir ? Et t'a pas froid en sous vêtements Elwen ? Vous aimez les Cookies ? Maman as fait des Cookies ... J'ai faim ... »

En sous-vêtements ? Elwen se regarda un instant… ah oui tiens… elle s’était pas habillée avant l’entraînement… mais plus important, la Zélodienne s’éleva pour arriver au niveau de Pina, l’air extrêmement sérieuse...

« Alors comme ça… Pan nous envoie dans l’au-delà, puis elle va se faire des cookies, SANS NOUS ? »

Trahison ! C’était un vrai coup de poignard dans son dos que ressentait la petite Zélodienne, furieuse… prononçant le même juron que Pina, Elwen cala ses doigts sur son front et se concentra, cherchant à détecter le ki de la demi-Saiyajin. Il lui fallut quelques instants, mais… ceci fait…

//ZIP//

Un nuage blanc, cotonneux et tout doux fouetta le visage de Pan alors qu’Elwen se retrouvait assise sur sa tête. La Zélodienne regardait autour d’elle, puis identifia sa piste d’aterissage… et effectivement, ça sentait le cookie.


« AHA ! Pina disait vrai ! Traitresse ! Tu nous a éloignée pour te gaver seule de cookies ! Je saurais me souvenir de ce coup bas, maraud ! Tu m’as bien eu ! »

D’un bond, elle descendit de son perchoir, l’air boudeuse.

« Et pis j’ai pas retrouvé Pesto… ya le gros monsieur rouge qui m’a crié dessus et menacé de m’envoyer en enfer ! Moi j’ai jamais senti l’énergie de Pesto, je sais pas à quoi ça ressemble...et puis j’ai faim, d’abord ! Et Ryanne elle a pas su m’aider… c’est nul ! »
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Fév 06, 2018 9:54 pm

Non, décidément, ça ne s'arrangeait pas : Elwen commençait sérieusement à divaguer, au point de se croire scruter par une armée de nuages... dénués d'yeux. Pourtant, ceux-là semblaient seulement errer dans la zone, à l'aveuglette, sans objectif manifeste. Il ne manquerait plus que la Zélodienne se mette à leur caresser affectueusement le « coton », comme s'il s'agissait de quelques animaux domestiques ! Je me ferais fort de la ramener chez Pan si pareille chose venait à se produire. Mais fort heureusement pour nous deux, le début de démence d'Elwen ne me mit pas en état d'alerte rouge. Alors, je me contentai de l'observer les poings sur les hanches, puis à l'écouter se plaindre de son statut de néophyte en ce qui concernait sa maître de la Perception.
Je m'apprêtais à évacuer un soupir d'impatience quand un poids inopiné surgit du néant pour peser sur mes maigres épaules. Le son hâtif et caractéristique d'une téléportation qui précéda cette apparition me laissa sans voix : Pan ne pouvait être aussi légère !
Je levai les yeux à l'entente d'un mot qui, dans la langue humain, ne voulait absolument rien dire, et je vis alors la petite Pina, perchée sur mes épaules, ses délicates petites mains accrochées à mes cheveux sans brutalité aucune.
Quelle surprise inespérée !
Sa présence, ponctuée par ses cris, me donnèrent immédiatement à penser qu'elle était bel et bien parvenue à maîtriser le Shunkan Ido.
Je m'émerveillai et lui adressai mes félicitations les plus sincères, mais celles-ci se noyèrent aussitôt dans un déluge de questions. Sa joie et son enthousiasme m'avaient coupé l'herbe sous le pied !
Nous eûmes donc droit à une brève interrogation sur notre localisation précise et sur l'avancement de nos projets. Et avant même de pouvoir lui offrir la moindre réponse, d'autres questions affluèrent. Des questions assez gênantes, dont une remarque sur ma taille - pas si vexante - avec, dans une continuité alarmante, une énième interrogation bien plus embarrassante : le « tapage nocturne » de la veille, dans la chambre de Pan.
Je grimaçai le plus discrètement possible, persuadée que mes joues avaient viré à l'écarlate. Une excuse tout à fait plausible pour une fille de cet âge vit le jour dans mon esprit, et je m'empressai de la lui énoncer avant de crouler sous une montagne d'autres questions :



- Ah... ha ha ! Tu veux parler de nos petits exercices nocturnes ? lui demandai-je sans lui laisser le temps de confirmer la chose. Ta maman et moi avons établi un programme d'entraînement très privé ! Il est strictement interdit d'en bafouer l'intimité. Toutefois, je prends bonne note de ta remarque : la prochaine fois, nous veillerons à ne pas déranger ton sommeil.


Une promesse guère évidente à tenir : la dernière nuit avait été très mouvementée, après tout~
J'en conservai d'excellents souvenirs, me voyant déjà réitérer ce délicieux partage dans un futur proche... Je dus secouer la tête pour chasser, à regret, ces pensées si prometteuses.
Changer de sujet ne fut pas bien compliqué. Dans le cas présent, Pina rebondit efficacement sur la tenue extrêmement légère de sa grande congénère. Je m'étais tellement habituée à voir Elwen en sous-vêtements que cela ne me faisait ni chaud ni froid. En fin de compte, peut-être que les nuages la reluquaient bel et bien, et ce depuis son apparition au beau milieu de leur troupeau ? Quand bien même la Zélodienne souffrait du même déficit mammaire que moi - en un peu plus prononcé, cela dit -, force était de constater que ses courbes pouvaient aisément attirer quelque âme en rut.
Ma réflexion sur le potentiel attractif d'Elwen s’interrompit net lorsque Pina mentionna la dernière occupation de Pan. La réaction d'Elwen fut des plus fulgurantes ! En peu de temps, tout juste après avoir soufflé son courroux au nez de Pina, elle se concentra fiévreusement et disparut sous nos yeux ahuris. Selon toute vraisemblance, les émotions avaient un grand impact sur les pouvoirs de la Zélodienne !
Je restais là, muette dans un silence de cathédral, plantée comme un piqué, Pina toujours juchée sur mes épaules. Je finis par crever cette bulle de silence en reprenant la parole :



- Rappelle-moi de ne jamais prononcer le mot « Cookie » quand notre amie Elwen est dans les parages, les nerfs tendus. Sa réaction est pour le moins inattendue. Je me demande si elle a perdu espoir de retrouver Pesto au point de changer la liste de ses priorités ? Si tel est vraiment le cas, on peut dire qu'elle n'a pas traîné !


Je me tus un instant pour réfléchir à l'épineux problème auquel je devais désormais faire face, seule, sans aide extérieure. La signature énergétique de l'amie d'Elwen n'était pas très nette dans mon esprit, et, à bien y réfléchir, la Zélodienne ne devait probablement pas l'avoir imprimée dans sa mémoire non plus étant donné qu'elle ne maîtrisait pas la Perception lorsque Pesto brillait encore de vitalité.
Je croisai les bras, tapant impatiemment du pied entre-temps.
Même si les chances de retrouver Pesto me paraissaient excessivement minces, j'allais devoir fouiller dans les plus profondes strates de mon esprit pour y déloger une information clé. Avec beaucoup de volonté, peut-être allais-je mettre le doigt sur une poussière issue de son Ki ? Ensuite, il me suffirait de passer la particule d'information au microscope !
Ce soudain regain d'optimisme me fournit l'énergie spirituelle nécessaire à cette fouille archéologique.
Les yeux clos et sans prononcer le moindre mot, je m'enfonçai dans la bulle de sérénité soigneusement constituée par l'usage du Cœur de pierre. J'intimai à ma mémoire enfouie de se pencher sur la dernière bataille remportée au prix d'un grand sacrifice. En conséquence, le brouillard de mes souvenirs émiettés se désépaissit, me laissant spectatrice d'une impressionnante mêlée. Les images devinrent de plus en plus nettes, criantes de réalisme ! Une kyrielle d'aura assaillit mes sens ! Je les sentais avec une netteté surprenante, comme si ces dernières étaient toutes proches. Parmi elles : celle de Pan, imposante, douloureusement contrariée ; le Ki de Shiroï tanguait en arrière plan, frappé d'une instabilité atypique ; la présence d'Elwen irradiait à cause de la formidable énergie magique qu'elle émettait ! On y décelait toutefois de l'affolement.
Prudente et à raison, j'évitai de me pencher sur le sombre cas de la femme mystique - la diablesse responsable de ma possession. Au lieu de ça, ma lointaine Perception se focalisa sur l'essence de Pesto. Une Pesto acculée, farouche, manipulée à mon instar...
J'ignore combien de temps cela prit avant que j'ouvre les yeux : autour de moi, le ciel n'avait pas changé. En revanche, mon problème, lui, s'était éclairci !
Les poussières nichées dans un coin reculé de ma mémoire s'étaient agglutinées en une belle motte remplie de moutons très prometteurs.
Mon geste fut identique à celui d'Elwen avant qu'elle ne disparaisse à notre vue.



- Il est grand temps d'aller saluer Pesto ! annonçai-je, débordante de confiance.


Ma Perception s'étendit dans un périmètre affolant mais je ne perdis pas pied pour autant : je maîtrisais brillamment la situation, concentrée comme je l'étais. Il ne me fallut que quelques secondes pour pister Pesto dans cet univers nuageux, et à peu-près autant de temps pour comparer son Ki actuel à celui qui dormait dans ma mémoire. Leur conformité restant à prouver, je partis aussitôt à sa rencontre, accompagnée de Pina !

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Fév 11, 2018 5:03 am


Mirai Son Pan


Le pays des songes était vraiment un endroit merveilleux lorsque tout allait à peu près bien dans sa vie. Le sommeil était calme et reposant, recentrée sur moi même, je n'avais même pas a faire attention au four puisque même si je n'entendais pas la sonnerie, il allait s'arrêter de chauffer de lui-même. Je pouvais tout laisser en plan et laisser se faire les choses, sans penser a rien d'autre qu'a mon calme actuel et a mon bien être intérieur. 

Tout allait pour le mieux jusqu'a ce que quelque chose choc sur la table, me faisant sursuté. La voix forte de Elwen me reverssa de ma chaise sous la surprise, encore dans le gaz. Je releva la tête les yeux encore mis clos, à la ramasse total. 

« Q..de quoi ?! »

La Zélodienne nudiste était en train de me rabroué sans que j'en comprenne réellement la raison ... Il allait falloir qu'elle se calme la petite Kitsune. Haussant un sourcils dubitatif en l’écoutant déblatérer .. puis se peindre. 

« Je comptais les donner ce soir quand ils auraient refroidis ... Après si tu veux essayer d'en manger un maintenant tu peu essayer, mais je ne suis pas sur que la brûlure soit très agréhable. »

Penchant la tête sur le côté en croisant les bras, je détaillais la Kitsune de haut en bas et poussa un soupire.

« Tu est tomber sur Enma au poste frontière hum ? C'est normal qu'il ne vous ai pas aider, il est très occuper, tu as idée du nombre de personnes qui meurent chaque heure dans la galaxie ? Il n'a clairement pas de temps a perdre a retrouver les amies de tout le monde. Cependant, est ce que tu as essayer de la chercher réellement par toi même ? hum ? »

On touchaient a un des soucies premier qui était la cause de l'isolement préférable des Zélodiens. Cette état de paix constant et de prospérité sur leur petite planète natale en faisait certes des être formidablement doux et amicaux, mais aussi terriblement niais. Elwen était l’archétype parfait de la Zélodienne paumée dans un monde qu'elle ne comprend pas.

« Tu sais Elwen, la vie est extrèmement douce et confortable sur Zélod. Les Tiens t'aident, ils t'épaulent et tu te trouve dans un environnement familier et tranquille. Le soucie est que hors de ta planète, tu te trouve dans un tout autre monde. Et cet autre monde ne t'aidera que rarement. Il faut souvent compter sur ses propre forces pour avoir ce que l'on veux, faire preuve de débrouillardise et d'un peu de volonté. »

Je me baissa a son niveau pour lui pocker le bout du nez de l'index avec un grand sourire. 

« Tu devrait te mettre quelque chose sur le dos, Enma et les Oni s'en foutent, mais qui dira Pesto en te voyant comme ça ? »

J'approcha doucement ma main du front de la Zélodienne et usa instinctivement d'une de mes facultés particulière due à mon rang tout récent. Une tenue en tout point semblable a ce que Elwen portait en arrivant chez moi apparue sur son dos complètement neuve comme par magie. 

« Je ne suis pas douée en magie, mais être Kami octrois quelques capacités assez pratique. »

Plus qu'a attendre que les Cookies refroidissent et que ... Une minute ? ... Ou est passée Pina ? ...

...

« D'accooooord ...  »

La petite Zélodienne répondit a Ryanne d'un ton anormalement las. Le shunkan Ido n'était pas une technique spécialement coûteuse en Ki, cependant la concentration pour parvenir a lié son Ki a celui d'un autre pour apparaître près de lui était nécessairement extrême. L'adrénaline et l'euphorie de la réussite faisait place à la dur réalité qui lui rappelait que maman ne disait pas toujours que des bêtises ...

La réaction de Pina à tout cela fut des plus simple. Elle enroula ses queues autours de Ryanne pour s'y agripper et une fois ce duveteux étau resserrer elle ferma les yeux et se laissa aller à une sieste salvatrice.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Fév 11, 2018 1:51 pm

Elwen était une gentille Zélodienne, mais elle aimait pas qu’on se moque d’elle… l’éloigner le temps de faire cuire des cookies, c’était… c’était… pas bien ! En plus elle a pas trouvé Pesto alors que Pan lui a dit que se téléporter dans l’au-delà l’aiderait ! Tout ce qu’elle a vu, c’est un méchant gros bonhomme rouge et plein de nuages qui la regardaient ! C’était méchant !

« Je comptais les donner ce soir quand ils auraient refroidis ... Après si tu veux essayer d'en manger un maintenant tu peu essayer, mais je ne suis pas sur que la brûlure soit très agréhable. »

Pas convaincue par ce plaidoyer, Elwen continuait de la regarder avec les joues gonflées d’une boudeuse.

« Tu est tomber sur Enma au poste frontière hum ? C'est normal qu'il ne vous ai pas aider, il est très occuper, tu as idée du nombre de personnes qui meurent chaque heure dans la galaxie ? Il n'a clairement pas de temps a perdre a retrouver les amies de tout le monde. Cependant, est ce que tu as essayer de la chercher réellement par toi même ? hum ?
- Oui mais...
- Tu sais Elwen, la vie est extrèmement douce et confortable sur Zélod. Les Tiens t'aident, ils t'épaulent et tu te trouve dans un environnement familier et tranquille. Le soucie est que hors de ta planète, tu te trouve dans un tout autre monde. Et cet autre monde ne t'aidera que rarement. Il faut souvent compter sur ses propre forces pour avoir ce que l'on veux, faire preuve de débrouillardise et d'un peu de volonté. »

S’en suivit un boopage de nez. Elwen n’eut une fois encore pas le temps de répondre.

« Tu devrait te mettre quelque chose sur le dos, Enma et les Oni s'en foutent, mais qui dira Pesto en te voyant comme ça ? »

Une main sur le front de la Zélodienne et celle-ci se retrouva soudainement vêtue d’un manteau de mage en tout point similaire au sien.

« Je ne suis pas douée en magie, mais être Kami octrois quelques capacités assez pratique. »

Elwen observa la demi-saiyajin un moment… bon, visiblement elle n’allait pas l’aider...

« Bon ben… j’ai plus qu’à retourner chercher Pesto dans un monde abritant plusieurs milliers de générations d’âme défuntes provenant de toute la galaxie… Je retourne auprès de Ryanne et Pina. A tout à l’heure. »

C’était pas encourageant dutout… Elwen ferma les yeux et se concentra jusqu’à percevoir le ki de Ryanne. Elle commençait à prendre le coup, à force. Une fois qu’elle eut verrouillée sa cible, le //ZIP// retentit dans la cuisine et Elwen disparut.

******************************

Adossée au pied d’un arbre, Pesto observait le ciel d’un air las… ce rose uniforme était écoeurant et ne l’appaisait en rien. Elle était morte. Cette affreuse sensation d’os brisés lors d’un impact alors qu’elle a servi d’arme à un illustre inconnu qu’elle a tenté de tuer… non sans avoir tenté de tuer Elwen au passage, en plus. Bon sang, même si elle n’était pas dans son état normal,elle ne pouvait pas se pardonner ça ! Et maintenant, elle ne pourra jamais la revoir pour lui dire à quel point elle est désolée !

L’au-delà était assez ennuyeux, en fait. Il n’y avait pas grand-chose à y faire… on dirait un mix entre une maison de retraite et une station balnéaire : amusant la première fois, mais on finit par vite s’ennuyer…

Un sifflement la tira de sa torpeur et une jeune femme apparut juste devant elle, coiffé d’une écharpe qui ressemblait à des queues de renard entrelacées… tiens, c’était la magicienne qui était avec elle lors de ses dernières heures sur terre...comment elle s’appelait déjà ? Rihana ? Non… Rouanne… non… Ryanne ! Oui, voila, Ryanne !


« Ah… toi aussi tu es morte ? »

Si même elle, qui la surpassait pourtant en tout point selon ses souvenirs, était tombée au combat… c’est que ça devait être un sacré merdier… A cette pensée, le coeur de Pesto se resserra… et si…

//ZIP ! //


« T’avais raison, Pina ! Pan fait des cookies sans nous ! Et elle veut pas nous aider à chercher Pesto ! C’est nul ! Je sais même pas comment on va faire pour la trouver ! Ya des milliards de morts et... »

La Zélodienne coupa court à sa plainte en voyant que, assise au pied d’un arbre, se trouvait la fameuse Terrienne. Ni une ni deux, la Kitsune blanche se jeta sur elle.

« PESTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Impact d’Elwen, en larmes, sur Pesto qui la regarde, blême.

« Oh non ! Toi aussi tu es morte ?
- PESTOOOOOOOOOOOOOOOO! JE SUIS DESOLEE ! J’ai pas pu te sauver ! Je suis nuuuuuuuuuuuuuuuuuulle ! »

Elwen serrait la morte contre elle, inondant le dogi blanc de ses larmes et sa morve, alors que la terrienne ne comprenait plus rien...si ce n’était qu’Elwen était morte elle aussi… merde...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Fév 12, 2018 9:02 pm


Quand j'apparus sur un sol à priori normal, pas trop cotonneux pour qu'on s'y enfonce comme dans de la neige, je sentis la masse de la petite Zélodienne s'affaler sur mes épaules et se caler dans mon cou comme une écharpe. S'agissait-il là d'un coup de fatigue ? Je me souvins qu'elle m'avait répondu très sommairement sans demander la moindre précision supplémentaire, ce qui ne ressemblait pas beaucoup à l'image que je me faisais d'elle - une petite fille à la curiosité maladive.
En tout cas, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle tenait chaud et que cela ne me déplaisait pas du tout, bien au contraire~ De plus, Pina me donnait un drôle de look, et je trouvais cela particulièrement amusant. Oui ! Désormais vous le saurez : il arrive souvent que je m'amuse d'un rien.
Ignorant le ciel rose cruellement monotone de l'Autre-Monde, je m'avançai vers celle que je reconnaissais comme étant Pesto, la meilleur amie d'Elwen. Cette dernière qui, aux dernières nouvelles, était sûrement beaucoup trop occupée à s'empiffrer des mets de Pan pour venir la voir d'elle-même !
Je soupirai intérieurement avant de saluer la défunte d'un grand geste de la main... et de me figer, les sourcils haussés, devant son interrogation dénuée de tact. Je baissai la main et, au lieu de me la passer dans les cheveux sous le coup d'un réflexe - pensez un peu à la présence de la dormeuse perchée sur moi ! -, je la laissai retomber le long de mon flanc.



- Pardon ? Morte, moi ? Que nenni ! Tu fais fausse r-


Je n'eus guère le temps de terminer ma phrase : dans un « Zip », Elwen refit surface en confirmant avec force plaintes que la précieuse maman de Pina fabriquait des viennoiseries en douce, en plus de ne pas daigner se remuer le derrière pour nous aider à retrouver... la personne qui, justement, se trouvait actuellement dans son dos, au pied d'un arbre.
Je portai un doigt à ma bouche pour lui demander de ne pas réveiller Pina avec ses braillements plaintifs. En vain ; Elwen tourna la tête, repéra Pesto et produisit au moins autant de boucan que le passage d'un ouragan dans une plaine où jusqu'alors un silence de cathédral régnait.
Je me plaquai une main sur le visage en priant pour que le sommeil de Pina soit profond - je m'en voulais un peu d'avoir perturbé son sommeil dans le courant de la nuit dernière, avec nos prétendus « exercices nocturnes » en collaboration avec son irrésistible maman.
En laissant glisser ma main le long de mon visage, je constatai derechef à quel point Pesto était à la ramasse. Quand bien même cela n'était pas si étonnant que ça ; comment aurait-elle pu savoir qu'Elwen, Pina et moi maîtrisions le Shunkan Ido ? La courageuse défunte n'en connaissait certainement même pas l'existence !
Quand Elwen serra Pesto dans ses bras en l'inondant copieusement de larmes, je lus un mélange de tristesse et de déception dans le regard de l'humaine, en sus d'un étonnement passager. J'attendis qu'un moment d'accalmie surgissent pour clarifier les choses et, par la même, réconforter notre pauvre Pesto complètement à l'ouest. Mine de rien, il s'en était passé des choses depuis son triste décès !
Je toussotai dans mon poing fermé afin d'attirer son attention, puis, mue par un réflexe digne des Hilaris, je levai un index professoral devant mon visage, l'autre poing posé sur la hanche.



- Tout d'abord : salutations, chère Pesto ! Farfouiller le paradis pour te mettre la main dessus n'a pas été chose aisée, fis-je en ne pouvant m'empêcher de m'exprimer aussi avec les mains à l'instar des politiciens ou de quelques orateurs connus. Mais force est de constater que tu es bel et bien là, sous nos yeux ébahis ! Et qu'on ne peut malheureusement pas non plus compter sur Elwen pour t'expliquer sereinement la situation, qui n'est pas du tout celle à laquelle tu crois puisque nous ne sommes pas mortes.


Je levai une main pour arrêter une éventuelle intervention de sa part. Le gros des explications commençait ici et je ne voulais pas être dérangée, que ce soit par la Zélodienne émue ou par son amie complètement égarée.


- Crois-moi - même si ce que je vais t'apprendre risque de frôler l'absurde et la science fiction - quand je te dis qu'Elwen, sa petite congénère qui me sert actuellement d'écharpe et qui porte le nom de Pina, dis-je en la pointant du doigt, et moi-même sommes parvenues à maîtriser le déplacement instantanée, ou la téléportation si tu préfères, avec pour objectif de te rendre une petite visite dans le vaste Royaume des Morts ! Mais la seule personne que tu dois remercier pour cela n'est pas ici : elle est en cuisine, très occupée à nous concocter les mets les plus succulents qui soient. Tu l'auras compris : c'est grâce à Pan que ce prodige a pu se produire.


Levant mes yeux chargés d'étoiles en direction du ciel, je m'interrompis subitement tout en joignant les mains devant, presque tout contre mon visage béât !


- Elle est une professeur de talent, ça, c'est le moins qu'on puisse dire !


Et elle représente bien davantage pour moi, pensai-je. Mais cette pensée-là, je préférais la garder secrète~ Je repris mon attitude enjouée en évitant de trop m'étaler en éloges - pourtant amplement méritées - à l'égard de ma mie.


- Maintenant que la situation est on ne peut plus claire à tes yeux, j'imagine que Pesto et toi avaient quantité de choses à vous dire ? Autant en profiter avant qu'un éventuel fauteur de trouble à cornes vienne nous rabrouer pour avoir eu l'audace de mener la conversation avec les morts. Étant donné le caractère de chien de Monsieur Enma, je m'attends au pire. J'espère juste qu'il sera assez occupé pour ne pas se rendre compte de notre intrusion, sans quoi je risque de devoir jouer des poings avec ses laquais pour vous faire gagner un peu de temps.


Je ponctuai ma tirade en faisant claquer mon poing contre la paume de ma main.
Ce serait bien triste d'en arriver là, mais au point où j'en étais avec le diable de bureaucrate bouffi d'orgueil, je n'espérais plus trop trouver un bain de soleil salvateur au cœur du Paradis. Dans mon cas, je m'approchais bien davantage de la chaleur infernale d'une fournaise régulièrement entretenue par des employés démoniaques dans les tréfonds de l'Enfer.
Non, vraiment ! Il n'y avait pas de quoi se faire des cheveux blancs.

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Lun Fév 19, 2018 7:53 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Fév 16, 2018 10:07 pm

Avant qu’une Zélodienne ne l’attaque soudainement à grand coup de calins et de pleurs, Pesto avait cru entendre la terrienne dire qu’elle faisait fausse route… dans quel sens ? Si elle était ii, c’est forcément qu’elle a du mourir… non ? C’était l’au-delà, après tout, le monde de l’après-vie, accessible uniquement aux personne ayant trépassé ! Ou alors elle aurait raté quelque chose ?

Fort heureusement, après avoir enduré les pleurs d’Elwen (qui sanglotait encore), Pesto eut directement droit à des explications de Ryanne, bien plus… tempérée que la petite kitsune.


« Tout d'abord : salutations, chère Pesto ! Farfouiller le paradis pour te mettre la main dessus n'a pas été chose aisée, mais force est de constater que tu es bel et bien là, sous nos yeux ébahis ! Et qu'on ne peut malheureusement pas non plus compter sur Elwen pour t'expliquer sereinement la situation, qui n'est pas du tout celle à laquelle tu crois puisque nous ne sommes pas mortes. Crois-moi - même si ce que je vais t'apprendre risque de frôler l'absurde et la science fiction - quand je te dis qu'Elwen, sa petite congénère qui me sert actuellement d'écharpe et qui porte le nom de Pina, et moi-même sommes parvenues à maîtriser le déplacement instantanée, ou la téléportation si tu préfères, avec pour objectif de te rendre une petite visite dans le vaste Royaume des Morts ! Mais la seule personne que tu dois remercier pour cela n'est pas ici : elle est en cuisine, très occupée à nous concocter les mets les plus succulents qui soient. Tu l'auras compris : c'est grâce à Pan que ce prodige a pu se produire. Elle est une professeur de talent, ça, c'est le moins qu'on puisse dire ! »

Téléportation ? Elles se sont téléporté depuis le monde des vivants jusqu’à celui des morts ? C’était possible ça ? Elle avait du mal à y croire. Et pourtant… c’est vrai qu’elles n’ont pas d’auréoles...

« Maintenant que la situation est on ne peut plus claire à tes yeux, j'imagine que Pesto et toi avaient quantité de choses à vous dire ? Autant en profiter avant qu'un éventuel fauteur de trouble à cornes vienne nous rabrouer pour avoir eu l'audace de mener la conversation avec les morts. Étant donné le caractère de chien de Monsieur Enma, je m'attends au pire. J'espère juste qu'il sera assez occupé pour ne pas se rendre compte de notre intrusion, sans quoi je risque de devoir jouer des poings avec ses laquais pour vous faire gagner un peu de temps. »

Visiblement, leur venue n’a pas été sans poser des problèmes. Pesto serrait encore la petite Zélodienne dans ses bras, désarçonnée, mais une question survint alors…

« Toujours est-il que… je suis morte. Je comprend la présence d’Elwen ici mais… pourquoi toi et… Pina, c’est ça ? Etes venues ? Que comptez-vous faire ici ?
- On va te ramener, Pesto ! Pan a dit qu’on pouvait te ramener avec les Dragon Balls ! Je sais pas où elles sont mais je vais »

Pesto ne sut quoi répondre, toujours sonnée par tout ça… elle observait la Zelodienne. Et la Terrienne...

« D’accord, mais… si vous comptez me ramener… pourquoi être venues ici ? Surtout si vous allez avoir des ennuis avec Enma...
- C’est Pan qui nous envoie… je sais pas trop pourquoi, en fait…. »

Réponse digne d'Elwn... Pesto leva les yeux vers Ryanne, espérant une réponse plus concrète.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Fév 19, 2018 9:00 pm

Bien ! Selon toute vraisemblance, Pesto commençait à aligner les informations que je lui avais gentiment fournies. Certes, cela ne changeait rien à sa condition de défunte, mais au moins la meilleure amie d'Elwen ne nageait plus dans le brouillard au point de nous croire toutes le deux mortes. Elle était donc un minimum rassurée, au défaut de briller de vitalité.
 Mais quelques questions demeuraient toujours dans son esprit troublé, et je laissai tout d'abord la brave Zélodienne l'éclairer sur certains points, avant de surenchérir avec empathie, puisqu'Elwen avait un peu de mal à s'en sortir.
 Fidèle à moi-même, je levai un index vers le ciel avant de leur faire part de ma réflexion sur notre venue à Pina et moi.




- Au Diable, le grand Méchant Enma ! Il a déjà juré de m'envoyer en Enfer, alors je pense qu'il va m'être très difficile de tomber plus bas, commençai-je, afin de mettre les points sur les "i" concernant les stupides caprices du géant rouge. Je haussai les épaules avant de continuer en toute tranquillité : Cela m'offrira toujours l'occasion d'apprendre à danser avec les diablotins. A ce qu'en disent les légendes, ce sont de fieffés fêtards. Enfin bref ! éludai-je, la venue de Pina n'était pas prévue. Elle est parvenue jusqu'à nous grâce à la téléportation - ce qui en dit long sur son potentiel. Autant te dire que je suis fière de mon couvre-chef Zélodien ! m'exaltai-je en me retenant tant bien que mal de caresser la douce fourrure des queues de Pina. Il n'était pas question de la réveiller, la pauvre ! Quant à moi, repris-je en baissant l'index, j'avais pour mission de te retrouver, même si initialement j'avais prévu que ce soit Elwen qui s'en charge. Ce qui n'est pas grave, puisqu'elle est finalement parvenue par tomber sur toi en suivant ma signature énergétique. Le résultat est donc le même ; ainsi ta meilleure amie pourra venir te retrouver ici à tout moment, puisqu'elle doit désormais être capable de pister ta présence à travers le voile qui sépare les deux mondes, sans quoi elle n'aurait pas été capable de me rejoindre.



Je fis une pause afin de la laisser ingurgiter tout mon raisonnement. Une pause suffisamment longue pour me permettre de constater que je n'avais pas dérangé le sommeil de Pina avec mon torrent explicatif.
 Je poussai un petit soupir amusé avant de reprendre là où je m'étais arrêtée :




- Maintenant, venons-en à la principale raison de notre venue ici. Comme l'a mentionné Elwen, il est prévu de te ramener parmi les vivants à l'aide des Dragon Balls. Mais pour ce faire, il va nous falloir un peu de temps, sachant qu'il y en a sept à trouver et à rassembler pour que notre souhait puisse être exaucé. Et comme tu m'as l'air embourbée dans l'abrutissante monotonie du Paradis, nous en revenons donc à la raison de la présence d'Elwen a tes côtés ; tu risques d'avoir besoin de compagnie en patientant dans cette gigantesque salle d'attente.
 Pour résumé tout ce que je viens de te dire, j'avais pour simple rôle de jouer la messagère auprès de toi, tout en profitant de cette fastidieuse recherche pour développer ma capacité de Perception et mon nouveau pouvoir de téléportation !




Et hop ! Mission accomplie.
Je fis volte-face, le sourire aux lèvres, et adressai un geste de salutation de la main à l'attention de Pesto.




- D'ici ta résurrection, tâche de t'entraîner aussi durement que possible. En tant que défunte, la fatigue ne devrait pas t'affecter, à l'instar de la faim. Raison de plus pour en profiter pour te surpasser ! l'encourageai-je en fermant un poing enthousiaste, à demi-tournée vers elle. Quelque chose me dit que la Terre aura besoin de tous ses défenseurs dans les prochains jours. Je coulai un regard à Elwen, en cherchant par ailleurs à croiser son regard : Entraidez-vous, maintenant que c'est de nouveau envisageable ! Votre entraînement n'en sera que plus bénéfique.



Je fis mine de réfléchir deux bonnes secondes, un index calé sous le menton et les yeux au ciel, puis en terminai avec ces quelques mots :



- Quand tu auras un petit creux, Elwen, n'hésite pas à nous rejoindre sur Zélod. Ce serait pure folie que de rater les gourmandises de Pan !



En lui adressant un clin d’œil pour ponctuer ma réplique, je posai deux doigts sur mon front et secouai la main en guise d'au-revoir. Un instant plus tard, après avoir localisé l'esprit de Pan par-delà le Voile qui sépare les deux mondes, j'apparus dans sa cuisine, non sans produire le "Zip" caractéristique du Shunkan Ido.
Je commençais à avoir faim, surtout après m'être autant expliqué auprès de Pesto !

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Fév 27, 2018 4:33 am


Mirai Son Pan


La petite Elwen avait paru quelque peu ... vexée suite à mes explications, elle s'attendait réellement a ce que je fasse tout ? Quand un maître en venait a t'apprendre une capacité en général il était mal venue de lui demander d'en user à ta place. Je n'étais cependant pas le genre de personne à me braquer pour si peu. 

« Allons Elwen, il te suffit de ... »

Disparue... J'avais même pas eu le temps d'en placer une. J'allais pas devoir lui apprendre les bonnes manières non plus a cette petite Zélodienne ! Poussant un soupire exaspérer, je sortis mes Cookies du four et les plaça sur la table dans un torchon. J'allais les emportés, comme ça personne me reprochera de tout garder pour moi et de profiter de MA cuisine au dernières nouvelles hum ? 

Part ailleurs, toujours pas de Pina à l'horizon ! Aurait t'elle réussie a user du Shunkan Ido malgré mes avertissements ? Possible. En était t'elle indemne ? Peu probable. Par chance, la technique de téléportation était une technique assez sur,peu de chance as ce que la petite fille ne se retrouve ou il ne fallait pas. Surtout pas si elle s'était liée à Ryanne dont le Ki était reconnaissable entre mille. Elle n'était pas partie à l'aveuglette elle.

Cependant, appelez ça l'instinct maternel si vous voulez, mais je pris tout de même la précaution de poser mon index et mon majeur sur mon front pour m'assurer de sa présence près de ma compagne. je ne mis pas bien longtemps à trouver leurs Ki .... Juste devant moi.
...

« Il suffit de demander visiblement ... Alors ? On part visiter les locaux des fonctionnaires du poste frontière ? Laisse moi deviner ... Connaissant ce grand bougon de Enma, il n'a pas trop apprécier ton franc parler et as user de la bonne vieille menace de la damnation éternel ? Ne t’inquiète pas ma Ryanne, il est pas méchant, juste débordé. »

Je gratifiai ma douce margotte d'un grand sourire chaleureux alors que m'approcha d'elle pour attraper la petite Kitsune fugueuse accrochée à ses épaules.


« La Prochaine fois tu écoutera maman avent de vouloir jouer aux héroïnes ... Ne fait pas les mêmes erreurs que moi ma petite Pina. »

Je serrai dans mes bras la petite fille avec une infinie tendresse, des yeux doux poser sur son petit visage d'ange disparaissant peu à peu entre ses queues qui s'étaient comme à l'accoutumé, refermées autour d'elle. À cet instant précis, j'avais laissé sans le vouloir laisser transparaître un visage encore inconnue de la magotte. Le côté soucieux d'une Pan qui avait déjà trop souffert pour accepter que ses proches ne suivent le même chemin qu'elle. Une Pan préférant largement les baigner dans un amour profond et exacerbé que les encourager à se battre en leurs apprenant a le faire. Un petit moment suspendu l'espace d'un instant ou le cœur avait parler au travers de l'habituelle jeune Saiyan énergique et insouciante. Un indice sur une personnalité bien différente se cachant derrière un rôle savamment joué, élevé en façade comme une douce couverture protégeant mes proches d'un hiver particulièrement rude. 

Je me rendis compte de ce moment de flottement un instant plus tard et détournai les yeux de ma petite fille pour les reposer sur Ryanne.


« Tu veux bien finir d’emballer les Cookies ? Je vais coucher Pina. Je pense qu'un dur combat nous attend ... »

Je n'avais pas laissé le temps à Ryanne de me demander quoi que ce soit. Je voulais garder tout ça pour moi. Je ne voulais pas partager ce genre de chose. Vivre dans le passé n'était pas mon souhait et si je n'avais pas oublié, j'avais choisi de me tourner vers l'avenir et assurer celui des autres. Portant ma petite Pina dans son lit, je pensais à ce qui allait suivre ... En réalité, je n'avais aucune idée de ce qui allait suivre. La vérité était que les Dragon ball n'étaient pas la solution. Nous pourrions facilement passer des mois à les chercher et je n'avais la ce temps pour le faire. La seule solution que je voyais était d'arracher Pesto au monde des morts à la force des poings. C'était sans doute l'entreprise la plus dangereuse dans laquelle je ne me serrais jamais lancer. Pour preuve, je n'avais absolument aucune idée du danger qui régnait là-bas, je ne connaissais personne qui le savait, personne qui ne s'y était risquer.


« Je t'aime ma grande, je ne te mérite vraiment pas tu sais ?  »

Je n'eu pour seule réponse qu'un léger gémissement et un battement d'oreille de la part de l'enfant dormant à poings fermer. Après avoir déposé un doux baisé sur sa joue, je quittai la pièce en fermant la porte. Je retournai auprès de Ryanne, la mine grave. Je saisissais l'ampleur de la situation, ou plutôt, je ne la saisissais pas du tout, ce qui était d'autant plus grave. Je plongeai mes yeux sombre dans son regard et, inquiète, je pris la parole.

« Mon optimisme était mal placé Ryanne, nous ne pouvons pas compter sur les Dragon Ball pour Pesto. J'ai donner un espoir vide à une Zélodienne qui se trouve sous ma responsabilité ... Mais je suis une Son, une Son ne recule pas devant les dangers, elle les affronte et les surpasse, peu importe le mur dresser devant elle. Je suis aussi la Kami de Zélod et il est de mon devoir de guider les Zélodiens, quels qu'ils soient et ou qu'ils se trouvent dans l'univers. Sans Pesto, Elwen va dépérir ... Elle a besoin d'elle. Je ne sais pas ce qui vas se passer Ryanne ... Je ...  »

Il y eu un blanc, un long blanc au cours duquel je me posai la question de savoir si de part mon statu, j'avais le droit de lui dire ce genre de chose. Finalement, la réponse était claire, je n'avais jamais été le genre de personne à reculer. Je n'avais jamais posé un pat en arrière, pas même devant la mort, je n'allais pas commencer aujourd'hui.

« J'ai peur ... Terriblement peur »

Je m'approchai donc de Ryanne et vins me poser dans ses bras, essayant de puiser en elle un peu de force pour lâcher des mots difficiles, mais nécessaires.


« J'ai une solution pour sauver Pesto, il est possible de revenir à la vie en franchissant le voile entre les monde en un point précis se situant dans l'entre monde, seulement ... je ne connais personne qui ai réussi cette folie, je ne sais pas moi même ce qui nous attend là-bas. Pourtant c'est le seul moyen d'y arriver, Elwen a besoin de Pesto, à court terme.


Je vais devoir me battre à leurs côtés pour les guider hors de là, c’est moi qui leurs a donner l’espoir, c’est ma responsabilité. J'aimerais te demander de rester ici en sécurité et de ne pas venir avec nous, mais je suis bien placée pour savoir que tu ne m'écouterait pas. Je ne te demande qu'une seule chose, une promesse. Je veux que tu m'écoute et que tu le fasse, à tout prix. 


J'ai besoin que si la situation devienne trop difficile, que si je te le dise ou que par malheur il apparaisse que je ne fasse pas le poids. Par tout les moyens, tu doit m'abandonner sur place sans te poser plus de questions, prendre Elwen avec toi et revenir sur Zélod avec le Shunkan Ido. Dans un combat de mon gabarit une micro seconde d'inattention ou de réflexion superflue équivaut à la mort. Tu comprend Ryanne ? Jure le moi, je t'en supplie, reviens ici et prend soins Pina ... Jure le moi. »

Je ne voulais pas qu'elle soit seule. Je n'avais pas le droit d'abandonner Pina et je ne comptais pas mourir. Je comptais me battre de toutes mes forces, mais je n'étais sur de riens. Je n'étais pas aussi naïve que mon grand-père et le prix de la vie était quelque chose que je ne connaissais que trop bien. C'est pourquoi j'étais prête en cas de refus à faire sombrer Ryanne dans l'inconscience sur place ... Je le devais pour elle, pour ma fille.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 123
Age : 27
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 2 387 083
Power Level en Kili: 47,74
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Fév 28, 2018 12:18 am

Pour Pesto, la situation, si elle était un peu plus claire, restait un peu tendue : visiblement, Elwen et Ryanne ne se sont pas fait un ami en la personne d’Enma, ce qui risquait de compromettre leur avenir post-mortem… et quid du chapeau de fortune de la mage terrienne ?

« Au Diable, le grand Méchant Enma ! Il a déjà juré de m'envoyer en Enfer, alors je pense qu'il va m'être très difficile de tomber plus bas, cela m'offrira toujours l'occasion d'apprendre à danser avec les diablotins. A ce qu'en disent les légendes, ce sont de fieffés fêtards. Enfin bref ! La venue de Pina n'était pas prévue. Elle est parvenue jusqu'à nous grâce à la téléportation - ce qui en dit long sur son potentiel. Autant te dire que je suis fière de mon couvre-chef Zélodien ! Quant à moi, j'avais pour mission de te retrouver, même si initialement j'avais prévu que ce soit Elwen qui s'en charge. Ce qui n'est pas grave, puisqu'elle est finalement parvenue par tomber sur toi en suivant ma signature énergétique. Le résultat est donc le même ; ainsi ta meilleure amie pourra venir te retrouver ici à tout moment, puisqu'elle doit désormais être capable de pister ta présence à travers le voile qui sépare les deux mondes, sans quoi elle n'aurait pas été capable de me rejoindre. »

Chouette, es visites quotidiennes de la petite Zélodienne en attendant son retour parmi les vivants… chaque jour serait un risque pour Elwen, autrement dit, même si elle semblait commencer à prendre la main avec cette technique de téléportation.

« - Maintenant, venons-en à la principale raison de notre venue ici. Comme l'a mentionné Elwen, il est prévu de te ramener parmi les vivants à l'aide des Dragon Balls. Mais pour ce faire, il va nous falloir un peu de temps, sachant qu'il y en a sept à trouver et à rassembler pour que notre souhait puisse être exaucé. Et comme tu m'as l'air embourbée dans l'abrutissante monotonie du Paradis, nous en revenons donc à la raison de la présence d'Elwen a tes côtés ; tu risques d'avoir besoin de compagnie en patientant dans cette gigantesque salle d'attente.
Pour résumé tout ce que je viens de te dire, j'avais pour simple rôle de jouer la messagère auprès de toi, tout en profitant de cette fastidieuse recherche pour développer ma capacité de Perception et mon nouveau pouvoir de téléportation !
 »

Sept boules… eh ben, c’était pas gagné… Surtout si le groupe n’avait aucune idée d’où elles se trouvaient ou bien comment les localiser.

« D'ici ta résurrection, tâche de t'entraîner aussi durement que possible. En tant que défunte, la fatigue ne devrait pas t'affecter, à l'instar de la faim. Raison de plus pour en profiter pour te surpasser ! Quelque chose me dit que la Terre aura besoin de tous ses défenseurs dans les prochains jours.Entraidez-vous, maintenant que c'est de nouveau envisageable ! Votre entraînement n'en sera que plus bénéfique. Quand tu auras un petit creux, Elwen, n'hésite pas à nous rejoindre sur Zélod. Ce serait pure folie que de rater les gourmandises de Pan !
- Compte sur moi !
- Heu… une minute ! Au sujet des Dragon B…. »

ZIP ! Plus de Ryanne… toutes les mages étaient comme ça ?

« … Bon...
- Alors… faut s’entraîner ?
- Parrait-il… on n’a pas les installations du vaisseau de Gray à portée de main, donc on va faire ça à l’ancienne… »

Elwen se recula un peu et fit face à Pesto, toutes deux levées. Elles se mirent en garde, la posture de la terrienne étant plus ferme et fiable que celle de la Zélodienne, encore novice en arts martiaux.

« Je vais m’adapter à ton niveau, ne t’en fais pas.
- Ok ! »

Elwen s’élança alors. Pesto eut le temps de la voir venir et para le coup sans difficulté. Elle le reconnaissait : Elwen s’est nettement améliorée, mais son talent au combat restait nettement inférieur au sien. Elle l’égalait presque pour ce qui était de la vitesse, mais ses coups manquaient de force et sa garde était plus que perfectible.

« Arrête de te retenir Elwen, j’ai presque pas à me défendre, sors tes tripes !
- Mais je...
- Allez !
- … ok ! »

Une vive lueur émeraude aveugla temporairement Pesto alors qu’elle sentait l’aura d’Elwen crotre prodigieusement. S’en suivit un coup de poing incroyablement fort en plein dans son plexus et ses pieds quittèrent le sol pendant quelques mètres. Pesto eut bien du mal à s’en remettre et ouvrit difficilement les yeux, encore groggy du coup. Elle eut à peine le temps de voir Elwen arriver, nimbée d’une étrange aura verdâtre, comme la veille… ah, elle avait oublié cette histoire de transformation… pas comme si elle avait eu le temps de se poser des questions à ce sujet, en fait. Une fois qu’elle parvint à freiner l’élan qui la repoussait, elle adopta une pose purement focalisée sur la défense, mais les coups pleuvaient à toute allure. Pesto n’arrivait pas à suivre le rythme… et cette violence. Ses os tremblaient à chaque coup et elle reculait, reculait et reculait encore. Elle sentait bien que l’assaut de la Kitsune manquait de style, mais elle allait rop vite et tapait trop fort pour qu’elle aie une chance de contre attaquer, ni même de gagner.

« Ok ! Stop ! Temps mort ! »

Elwen arrêta de frapper, l’aura émeraude se dissipait et Pesto put souffler et se masser ses bras endoloris.

« … Ca me fait mal de l’admettre mais… je fais pas le poids… c’est quoi cette aura ? 
- Je sais pas ! C’est venu tout seul !
- … va falloir demander à l’autre fille… c’est quoi son nom déjà… Pan ?
- … ok, je lui demanderais ! »

Pesto soufflait, frustrée… Elwen l’a dépassé avant même qu’elle n’aie eu le temps de le constater… ces fichus aliens capable de changer de forme, de couleur ou autre… c’était pas normal d’avoir des gains de puissance aussi aberrant. Elle n’allait pas pouvoir tenir la cadence comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 378
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 826 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Mar 01, 2018 9:50 pm

Je n'avais jusqu'ici guère eu le temps de m'émerveiller d'un constat miraculeux : cette absence de nausée pourtant notoire en ayant usé, presque à la chaîne, du Shunkan Ido pour me téléporter d'un lieu à un autre. Dans le Berceau des Ombres, traverser le portail n'avait pas été sans mal pour mon estomac complètement retourné.
Un tel constat ajoutait tout naturellement à ma bonne humeur du jour - déjà bien plus intense que de coutume.
J'apparus donc en face de Pan, un grand sourire aux lèvres et une chaude écharpe Zélodienne sur les épaules, qui dormait toujours comme une bienheureuse.
Alors que je comptais entamer la discussion , mon énergique Demi-Saiyajin ouvrit le bal à ma place. Et je fus accueillie par une tirade assez surprenante ! On aurait pu croire sans mal que Pan avait collé un micro ou une caméra cachée dans la robe qu'elle m'avait confiée tant elle avait si bien deviné ma fâcheuse expérience du jour avec le grincheux Enma. Mais c'était sans doute grâce à Elwen, avec sa candeur et sa langue bien pendue, qu'elle en avait appris autant en si peu de temps. Ou alors j'avais grandement sous-estimé l'intelligence de mon adorée ?
Chose parfaitement plausible étant donné la fâcheuse tendance que j'ai à baisser ma garde alors que la partie n'est pas encore jouée.



- Bingo, avouai-je sans trop vouloir m'étendre sur le sujet. Mais si ce cher Roi Enma est si débordé que ça, il n'a qu'à former quelqu'un pour décharger ce poids qui, de toute évidence, excède ses forces. Je suis sûre que ça pullule de chômeurs dans l'Autre-Monde, ou de gens qui s'ennuient au Paradis !


Pan m'exhiba sons sourire si craquant, et je lui répondis pas son équivalent avec un brin supplémentaire de taquinerie.
Le petit poids de Pina quitta mes épaules pour visiter les bras tendres de sa mère adoptive. Je dois bien admettre que c'était un joli portrait de famille, dans lequel je brûlais d'envie de m'immiscer et de, comme dirait mon frangin rêveur, « taper la pose ! ». Au lieu de m'y résoudre, je les observai dans la plus douce et reposante des sérénités. C'était ce qui me semblait être un instant de bonheur et de paix comme on en vivait souvent dans ma famille... jusqu'à ce que je voie l'étrange mine qu'avait arborée Pan, l'espace d'un bref instant, ses yeux rivés sur sa Zélodienne encore bien endormie.
Quelque chose me disait que cela avait un rapport avec la phrase songeuse qui avait suivi sa demande d'emballer les cookies pendant qu'elle coucherait Pina.
Je hochai la tête sans mot dire en affichant cette fois-ci un sourire un peu plus mince que ses prédécesseurs.
En l'absence de Pan, je m'attelai à ses exigences sans provoquer le moindre bruit. Nous avions déjà déranger le sommeil de la petite fille une fois, la nuit précédente – involontairement, je tiens à préciser ! Récidiver serait plus que déplacer.
Au retour de Pan, je remarquai un nouveau changement sur ses traits.
Ah là, c'était on ne peut plus clair ! Quelque chose la minait.
Et ce quelque chose avait finalement un rapport avec un excès d'optimisme de sa part. Pan donnait sérieusement l'air de s'en vouloir, mais ça ne semblait pas se limiter à ça. Le doute la gangrenait. Il devait exister une solution alternative à l'usage des Dragon Balls, car je ne m'imaginais par revenir auprès des deux meilleures amies du monde en leur annonçant : «  Hey ! C'est encore moi. 'Juste pour vous dire que Pan et moi, on s'est loupé ! La résurrection avec les boules de cristal, il va falloir l'oublier. Sorry, mes amies ! »
Enma aurait ainsi toute les raisons de me balancer dans une infinie mer de souffrances afin de soulager quelque peu son esprit blessé par la surcharge de travail.
Cette stupide perspective vola en éclats au moment où Pan se réfugia dans mes bras. Mon étreinte fut douce et compatissante malgré la surprise qui me faisait hausser un sourcil. Si elle n'avait pas adopté cet air de sinistrée, j'aurais profité pleinement de cette accolade.
Pan m'avoua sa confusion, ou plutôt ses craintes qui ne me donnaient pas l'air de baigner dans l'irrationalité.



- Allons, ça va aller... tentai-je de la rassurer. Qu'est-ce qui pourrait bien être aussi terrible pour t’effrayer de la sorte ?


Cela ne lui ressemblait pas vraiment et, forcément, je m'attendais au pire.
Aussitôt dévoilé, le changement dans les plans de Pan pour ramener Pesto à la vie était radical, puisqu'il était question de réaliser un sauvetage hors du commun, défiant toute forme de logique, à savoir : extirper Pesto des griffes de l'Autre-Monde par la force.
Pour cela, à l'en croire, il allait falloir franchir un point précis au travers du voile qui sépare notre monde de celui dans lequel Pesto se trouvait. Pareille tentative sous-entendait également mener bataille contre des entités à fortiori effroyablement puissantes, à tel point que même Pan ne pouvait pas les jauger et donc les redoutait.
Elle ne mentait pas quand elle avait précisé que personne à s a connaissance n'avait mené à bien un projet aussi démentiel !
Néanmoins, alors que je bouillonnais d'impatience à l'idée de défier les règles de la vie et de la mort, le regard quelque peu effarouché ajouté à la dernière suggestion de Pan doucha mon enthousiasme.
A ce tarif-là, on ne jouait plus dans la cour des grands mais plutôt dans celle des géants !
Je passai une main chaleureuse dans la chevelure récemment taillée de la Demi-saiyajin.



- Je sais que tu ne manques pas de courage et que, justement, il en faut énormément pour proposer une telle alternative à une personne à laquelle on tient, tout en sachant que cette dernière est un peu casse-cou, fis-je, avec un petit clin d’œil en rapport à mes derniers déboires, non sans me gratter la joie niaisement. Alors si je dois tenir cette promesse, tu vas devoir répondre à une autre : si pareil scénario vient à se produire, tu devras tout faire pour nous rejoindre en un seul morceau. Elwen, Pina et moi attendrons ton retour jusqu'à la fin des temps s'il le faut.


Je me grattai l'arrière du crâne, un peu gênée par tant de déclarations emplies d'émotion.
Jugeant qu'il était plus que temps de rendre l’atmosphère un peu moins lourde, je surenchéris :



- Sans compter que maintenant que Pina a appris à se téléporter, elle risque de chercher à te rejoindre par tous les moyens à mon insu ! De ce côté-là, elle est encore moins tenable que mon Arcadia ! Ah ha ha !


Je tapotai le dos de Pan comme si je venais de lui sortir une bonne blague ! Il y a avait un gouffre de vérité des plus perceptibles dans ma tirade.
Je souriais de manière à la rassurer.



- Quoiqu'il en soit, ne dramatisons pas, ma chère Pan ! m'exclamai-je en levant un poing gonflé de pensées héroïques vers le plafond, les yeux chargés d'un espoir tout aussi puissant. Le danger sera de taille mais nous ne plierons pas face à lui. Cet inconnu est certes effrayant, je le conçois, mais il ne nous brisera pas !


Aussitôt dit, tout en la prenant par les épaules, mes prunelles ancrées dans les siennes, je lui déposai un baiser fugace sur les lèvres.


- Et ne nous séparera pas non plus. La Mort elle-même ne le pourrait pas~ ajoutai-je avec un grand sourire, au moins suffisamment large pour dévoiler toutes mes dents.


Après quoi je baissai les yeux sur ma tenue. Porter une robe aussi somptueuse pour traverser la brèche qui relie les deux monde au risque de la ravager ? Impensable ! Proprement im-pen-sable !
J'infligeai une petite chiquenaude au nez de Pan, avant de laisser celle-ci se remettre de mon affection pour elle pendant que je rejoignais gaiement le couloir menant à sa chambre.



- Je file enfiler ma toge rapiécée ! Nous allons avoir du pain sur la planche, Panou~


Car l'aventure s'annonçait périlleuse.
Diablement périlleuse.

_________________
- Thème de Ryanne -


----------- Level : 9 514 691 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 800 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 700 000 / Magie = 3 000 000 / Résistance magique = 1 219 691 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 468
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Sam Mar 03, 2018 10:57 pm


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-