Partagez | 
 

 Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Mer Mai 02, 2018 10:55 pm

Ça y est, nous y étions, Arcadia, Pan et moi.
...Eh, non ! Pas devant le Maître en personne. Disons plutôt au pied de l'immense structure que représentait la base de son lointain domaine, toutes proches que nous étions d'un interminable escalier taillé dans la roche.
Il m'avait été complètement impossible de recourir au Shunkan Ido pour apparaître sous le nez du Maître - que j’avais espéré secrètement éberlué - en compagnie de ma douce Saiyajin et de mon adorable Shinjin. L'aide de l'heureuse dernière mentionnée me fut très utile, car ses prodigieuse facultés en matière de téléportation ne nécessitaient pas qu'on se focalise sur une présence pour passer d'un endroit à un autre en un temps record. Et si Arcadia n'avait pas particulièrement connaissance du lieu précis où le Maître résidait, moi j'en connaissais parfaitement les coordonnées géographiques !
Alors à défaut de pouvoir nous téléporter au sommet de son précieux mont, le fantastique trio que nous représentions apparut dans un endroit où la végétation ambiante, d'un vert âcre et un peu plus rarement d'un noir d'encre - sinistre harmonie que voici -, chatouillait ses interminables parois rocheuses aussi grises que de la pierre volcanique séchée.
Malgré la taille gargantuesque de cette montagne embrumée, peu de gens connaissaient son existence et encore moins sa localisation. Autant ajouter que, dans les parages, la faune ne brillait pas pour son hospitalité. Naguère, lors de mes fastidieux débuts, si le Maître ne m'avait pas servi d'escorte jusqu'à sa propriété, j'y aurais probablement perdu plus d'un membre - si ce n'était pas la vie - sous les attaques intempestives et suicidaires des créatures qui, le plus souvent, se contentaient judicieusement de nous guetter...
Sachez tout de même qu'une fois parvenus chez lui, lorsque mon initiation débuta enfin, le Maître n'y était pas allé de main-morte. Son programme d’entraînement, établi sur trois longues et éprouvantes années, avait été proprement infernal !
Pour autant, je ne lui en ai jamais tenu rigueur ; bien au contraire, sans son précieux enseignement, jamais je n'aurais pu parvenir à un tel niveau. Tout comme jamais je n'aurais pu croiser le chemin de Pan et, bien entendu, jamais je n'aurais pu arracher le plus doux de tous les anges, à savoir ma si chère Arcadia, à un abominable démon malheureusement encore de ce monde.


Cessant enfin de me perdre dans cette contemplation muette de ce mont vertigineux qui se dressait fièrement devant nous, je me tournai vers Arcadia et Pan et les gratifiai d'un grand sourire bouillant d'enthousiasme !
J’écartai gaiement les bras pour parfaire inconsciemment cette somptueuse mise en scène.



- Voici le domaine du Maître ! annonçai-je brusquement avant de m'interrompre pour adresser une brève et très respectueuse courbette à Pan, et finalement lui ajouter le plus cérémonieusement possible : mon aimée. En réitérant, cette fois-ci, le même geste envers Arcadia : ma chère fille adorée.


Car ce n'était pas n'importe quel jour, pas n'importe quel instant, pas n'importe quelle événement... pas n'importe quelle visite ! Ce jour là était à marquer d'une pierre blanche, et je tenais à y mettre les formes pour le rendre le plus inoubliable possible.
Néanmoins, ce moment fut un peu caché par mes récents doutes...
L'heure n'était pas aux non-dits alors je finis par me jeter à l'eau, une main derrière la tête occupée à me gratter le cuir chevelu et les yeux perdus dans les hautes brumes, qui ressemblaient à s'y méprendre à un agglomérat d'altostratus.



- Toute de même ! quelque chose me chiffonne..., déclarai-je à la cantonade. Outre le fait un chouïa dérangeant que nous ne sommes pas parvenues à nous téléporter là-haut, je n'ai pas souvenir d'avoir jamais vu une brume dune telle épaisseur envelopper cette montagne.


Oh ! Elle existait bel et bien naguère, mais certainement pas de cette teinte-là. Du coup, cette brume - si on pouvait encore la qualifier de brume - me semblait beaucoup plus compacte et indéniablement plus opaque que son antécédente. A tel point que même la Perception elle-même défaillait ; on ne distinguait plus aucune présence au cœur de ce étrange assemblage noirâtre.


- Autrefois, au sommet de cet édifice naturel, je pouvais voir ma main en la tendant devant moi. Aujourd'hui, à une altitude équivalente, je doute d'y parvenir si jamais je m'y essayais. Tout cela ne me dit rien qui vaille...


Appelez ça l'intuition féminine si vous le souhaitez, mais mon instinct n'avait de cesse de me le souffler : là-haut virevoltait quelque chose de malsain. ! De si malsain que cela me donnait l'impression néfaste de brouiller mes pouvoirs de détection sprituelle.


- J'espère que le Maître s'est simplement contenté de dissimuler sa présence au monde extérieur et que mes craintes ne sont que pures superstitions..., soufflai-je. Le contraire ne nous aiderait pas beaucoup.


Puis je me repris en main.. en me frappant les deux joues avec la paume des mains, tiens !
Espérer au lieu d'agir ne me ressemblait pas. Non seulement ça ne me ressemblait pas, mais en plus ça ne servait pas à grand-chose sinon à trembler de tous ses membres pour finir par chopper de l'arthrose.



- En tout cas, nul besoin de nous presser ! m'époumonai-je en levant les mains. Le sage paraît lent mais il sait former les plans les plus habiles. C'est pour cette raison que nous n'allons pas emprunter la voie des airs. Prudence est mère de sûreté, renforçai-je mon argumentation via quelques axiome avisés.


Je levai un index éloquent avec un certain amusement on ne peut plus lisible sur mes traits.


- Ce sera notre première randonnée en famille ! Une occasion parfaite pour discuter entre filles, vous ne trouvez pas ? En volant, cela ne serait pas possible étant donné le boucan que ça provoquerait en plein milieu de la discussion. En plus, le voyage serait beaucoup trop bref, et donc moins attrayant ! Raison de plus pour suivre mon plan~
Ah ha ha ! Cette petite visite guidée me rend... joviale !

Ou euphorique ! C'était à peu de choses près la même chose.
Même si le ciel au dessus de nos tête n'était pas de bon augure, je trépignais d'impatience à la seule idée de partager cette sombre excursion et un peu de mon temps avec les deux personnes qui m'étaient le plus cher au monde.

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Dim Mai 06, 2018 3:30 pm

Arcadia était parfaitement reposée de toutes ses différentes épreuves, qui avaient sues malmener sa vie précédemment. C’étaient de sombres chapitres, qui avaient pu bouleverser sa vie, et c’était bien pour cela qu’elle se retrouvait à crapahuter dans ces montagnes. Il y avait sa mère adoptive, et sa compagne si rare, du moins pour la shinjin. Elle n’était pas très inquiète pour le voyage, même si le fait de ne pas être arrivé directement devant chez le maître de Ryanne la dépassait, mais elle savait qu’elle aimait à user de ses pieds. Cela ne la dérangeait pas, elle avait tout le temps devant elle.
 
C’était sans doute une sorte d’épreuve physique et psychologique, après cela le maître de Ryanne les accepterait sans doute mieux en son domaine. Après tout, presque n’importe qui pouvait apprendre à voler, ce n’était pas pour cela que c’étaient des personnes respectables.
 
 « De la pierre volcanique, j’imagine que c’est un ancien volcan. Je me demande quand il pourrait se réveiller ? C’est une place de choix visiblement pour un démon, mais trêve de stéréotype. Je ne vis pas sur un nuage après tout. J’ai comme l’impression que l’on dérange la faune locale. On doit être perçu comme des éléments étrangers et donc dangereux.   »  
 
Dit alors la shinjin en analysant à haute voix tout ce qu’elle pouvait voir. C’était un véritable puit de science, capable de parler de bons nombres de ces roches, des animaux, des plantes. Depuis la dernière fois que Pan avait pu la croiser dans cette forêt, la blanchette avait sérieusement évolué. Sa puissance avait été multipliée par un très grand nombre. Elle était sans doute capable de le ressentir, même si cela ne devait pas être si impressionnant pour quelqu’un de sa force. Elle sourit doucement à Pan avec tendresse.
 
 « Je suis contente de te revoir hmmm …. Belle maman … j’imagine que c’est le titre approprié n’est-ce pas ? Même si vous n’êtes pas vraiment marié si je ne m’abuse.     »  
 
L’aura positive et pure brillait toujours autour de la shinjin, toujours aussi apaisante et chaude pour ceux qui étaient dans le droit chemin. Elle ne se plaignait en aucune manière des conditions de voyage, pas une seule fois. Elle regardait autour d’elle avide de découverte, comme si elle avait de qui tenir.
 
 « C’est assez grand comme domaine, au moins il peut accueillir beaucoup de monde. Tiens, d’ailleurs, je me demande, es-tu la seule élève ?   »  
 
Demanda alors en toute innocence Arcadia, alors qu’elle trouva étrange le cérémonial que faisait sa mère adoptive. Elle pencha la tête légèrement en se grattant la joue. Peut-être était-ce une obligation pour voir le maître ?
 
 « La position de téléportation peut être assez précis, même à très longue distance, mais je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter à propos de la brume. Après tout, la brume est un amas de fines gouttelettes ou de fins cristaux de glace, qui se sont formés sur des particules hygroscopiques microscopiques. En clair, l’air est sursaturé en particule d’eau ou de glace, et cela produit donc la réduction de la visibilité. Bien sûr, une telle brume pourrait être fabriqué par la magie, ce n’est pas quelque chose de difficile. C’est peut-être une épreuve, ou alors il ne veut pas nous voir.  »  
 
Arcadia n’était pas du tout inquiète pour le coup, cela pouvait très bien être naturel. Elle fit apparaitre son aura afin de briller de cette aura blanche et pure comme éclairage et repère pour les autres filles. Ce n’était pas du tout une bonne idée que de se séparer.
 
 « Nous pourrions rapidement être la haut si vraiment tu es si inquiète maman.  »  
 
Indiqua tout de même la shinjin en regardant Ryanne. Cette dernière semblait espérer se convaincre que tout allait bien, mais la seule manière de le savoir était de grimper jusqu’en haut.
 
 « Ha oui c’est juste ! Bon normalement, il faudrait toute s’attacher avec une corde, mais je ne pense pas que cela soit vraiment un problème. Allons-y alors.   »  
 
Indiqua Arcadia en suivant sa mère adoptive. Elle tourna son visage dans la direction de Pan.
 
 « Pourquoi cherches-tu donc à voir ce démon ? As-tu des raisons particulières ? Moi, maintenant que ma nature et beaucoup d’informations m’ont été révélées, j’imagine que je devrais prendre pleinement conscience de mon devoir en tant que shinjin n’est-ce pas ?  »  
 
Demanda alors la blanchette, non sans regarder alors dans la direction de la compagne de sa mère adoptive. Elle semblait en savoir bien davantage qu’à leur précédente rencontre. Elle créa alors à l’aide de sa magie une sorte de ruban blanc virevoltant dans les airs, afin que les trois filles puissent évoluer comme un seul homme dans ces montagnes qui ne tarderaient pas à répondre à bons nombres de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 435
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Dim Mai 06, 2018 5:09 pm


Mirai Son Pan



Ryanne s'était enfin décidée à me présenter un peu son entourage, à commencer par son maître. Perché au sommet de sa montagne conformément à ce que ma Magotte m'avait décrite auparavant. Arcadia était là aussi, Arcadia qui avait visiblement aussi voulu rencontrer le fameux maître. 

Ryanne avait l'aire particulièrement enjouée de nous le présenté, chose étrange au vu des réserves qu'elle avait eu par le passé. Mais que voulez-vous ? Les voies de Ryanne sont impénétrables. Je me contentai donc le lui offrir un grand sourire en triturant légèrement le brassard bleu glissé autour de mon poignet. 

La Shinjin avait bien grandi de son côté. Son pouvoir s'était bien développé, en accord avec la croissance rapide durant les premières années de vie propre à sa race. Elle semblait aussi avoir pris conscience dans une certaine mesure de sa condition, ignorant encore beaucoup de choses sur elle-même. Je ne comptais pas lui révéler trop de choses, pour ne pas dire rien du tout. Elle allait devoir découvrir les choses par elle-même.

Je posai une main sur sa tête et lui grattouilla légèrement la tignasse lorsqu'elle m'adressa la parole et lui adressa un sourire franc et attentionné.


« Tu peu m'appeler comme tu veux, il n'y as aucun soucie. »

Je ne partageais pas l'avis de la Shinjin cependant, la taille du domaine n'impliquait pas forcément un nombre conséquent d'élève. Le maître de Ryanne ne semblait pas vraiment être le genre à tenir tout un Dojo. De plus, m'était d'avis que la désertion de l'endroit était plus due à sa position reculé et peu être aussi a quelques artifices et autres légendes laisser planer par le Démon habitant les lieus pour y rester tranquille. 


« Ce que Ryanne crains est sans doute plus la cause de cette brume que sa nature Arcadia. Sans vouloir en tirer des conclusions hâtives, Ryanne as vécu ici un moment. Si elle ne connais pas ce phénomène malgré tout c'est sans doute qu'il ne viens ni de la montagne en elle même, ni même de quelque chose qui résidait déjà ici à l’époque. »

Ryanne semblait cependant vouloir prendre son temps, ce qui n'était pas dérangeant. Je sautai donc d'un petit bond souple et léger sur la paroi. Mes bottes claquèrent au contact de la roche alors que je me posais tranquillement sur un rocher à même la parois. J'entamais quelque étirement, plus pour la forme que le fond histoire de paraître motivée, même si je ne m'attendais pas à un quelconque challenge. 


« Bien, une petite escalade, pourquoi pas ! Après tout quelqu'une petite montagne de rien du tout après avoir grimper la tours Karin à main nue !  »


La question de Arcadia était légitime, mais les réponses étaient très simples. 


« Disons que mes perceptions s'étendent largement assez loin et sont suffisamment affûtées pour que je sois capable de repérer n'importe quelle être qui se trouve actuellement sur Zélod III a des millier d'années lumières d'ici. Je me demande bien pourquoi ne n'ai jamais été capable de repérer le maître de Ryanne. Il faut aussi que je le remercie en personne pour m'avoir aider il y as quelques temps et puis ... j'aimerais bien me battre contre lui aussi ! Si c'est un Maître il doit être super fort !  »


J'attendis donc le top départ pour avancer ... Et puis la direction aussi accessoirement, ça pouvait être utile ...

Techniques Utilisés:
///


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Jeu Mai 10, 2018 8:42 pm

[...]Je me demande : es-tu sa seule élève ?
Ah ! En voilà une question. A ma connaissance, la réponse tenait de l'évidence. Maiiiiiiiiiiis rétrospectivement parlant, je commençais un peu à en douter. Après tout, l'interrogation d'Arcadia en soulevait une autre dans mon esprit : Quel âge pouvait bien avoir le Maître ?
Quelque chose me disait que même Père n'en savait rien. Mère non plus... à moins que je me fasse des idées ? Ma douce Mère, redoutable cachottière, savait bien user de magie et ne m'en avait jamais montrer la couleur... jusqu'à ce jour paisible passé en famille, avant qu'Arcadia et moi nous étions mis en tête de grimper la Tour de Karin - sans toutefois y parvenir en raison d'un trouble inopiné dans l'équilibre de la magie ambiante.
Le petit discours explicatif de mon adorable puits de science me laissa sans voix. Diantre, s'il y avait bien une chose qui ne change pas avec la Shinjin, c'était qu'elle prenait vraiment tout au premier degré ! Mais je n'eus guère besoin de pousser la réflexion pour - Attention ! Faites votre choix - (tenter/essayer de/m'échiner à/redoubler d'efforts à) lui faire comprendre cela car Pan, dans sa grande sagesse, lui répondit calmement que mon trouble ne provenait pas d'un manque de connaissances scientifiques en matière de la formation des brumes.
Je lui hochai la tête d'un air reconnaissant.
C'était bref et concis - pas comme moi et mes habitudes, qui ont bien trop souvent la vie dure.
Ouaip ! L'art de la concision me dépassait drôlement.
Tandis que Pan et Arcadia échangeaient sereinement au sujet de ce qui les poussaient à vouloir rencontrer le Maître, je m'approchai des escaliers à pas mitigés.
Oui, des escaliers, il y en avait ! Des escaliers taillés dans la pierre et qui ne se fondaient pas tellement dans le décor si on savait poser l’œil là où il fallait.
Arrivée à la première marche, un pied levé, je tournai la tête vers ma bonne compagnie... qui me donnait tout l'air de vouloir escalader cette montagne aux allures de canyon en s'aidant davantage des mains que des jambes.



- Humm... Euh, dites ? attirai-je leur attention. La première fois que je suis venue ici aux côtés du maître, je n'aurais jamais pu grimper là-haut à mains nues sans avoir de marches à grimper. Donc bénis sont les escaliers et l'homme qui s'est échiné à les tailler dans la pierre brute. S'il s'agît vraiment d'un homme, doutais-je sérieusement en prolongeant mon regard vers l'infinie continuité des marches.


Comme quoi le Maître n'était pas si monstrueux que ça : un enseignant plus cruel et tyrannique que lui aurait tout aussi bien pu me charger de cette besogne, me contraindre à le faire avec un sortilège de son cru, ou par le biais de quelque chose d'aussi sinistre.
Je déglutis rien que d'y penser.
Au loin, l'épaisse brume me donnait l'impression de nous narguer...



- L'heure est venue de grimper, les filles ! Et comme le dit si bien le dicton : la ligne droite est le plus court chemin. Donc suivons les marches jusqu’à ce qu'elles disparaissent sous nos pieds, décidai-je en haussant les épaules.


Prudence est mère de sûreté, c'est bien vrai. Mais pénétrer en catimini en ces lieux - le domaine du Maître, parbleu ! - ne nous donnerait pas raison.
Tout en évoluant (en première ligne?) dans le calme le plus total, j'évitais scrupuleusement de songer à la deuxième intention qui avait poussé Pan à vouloir rencontrer le Maître. Je n'étais pas sûre qu'engager un combat avec lui soit l'idée du siècle, loin de là ! Tout comme il m'était difficile d'imaginer la réaction de mon mentor si jamais Pan comptait réellement en faire son Sparring Partner.
Je roulai des yeux au ciel le levant le pied pour la énième fois.
J'aurais dû penser à demander les secrets de son thé à Mère, ainsi qu'une bonne grosse dose de son breuvage.
Quelque chose attira subitement mon attention lorsque nous pénétrâmes dans les limites du périmètre vaporeux. Non pas une image mais disons plutôt... un son. Une sorte de plainte fantomatique. Quelque chose d'anormal qui n'avait pas sa place ici, que je ne reconnaissais en rien.
J'interrompis mon avancée.



- …Vous n'avez rien entendu ? fis-je en coulant un regard là où aurait dû logiquement se trouver Arcadia.


Sauf qu’elle n'y était plus, que j'étais... seule ?


- Arcadia ? l'appelai-je, aussi incrédule que surprise. Ça te ne ressemble pas, ce genre de blagues. Maman va finir par s'inquiéter, tu sais ? Paaaaaaaaan ?


Pas de réponse. Du moins pas venant d'elle.
J'entendis encore une autre plainte. Une seconde voix désincarnée. Un écho mystique qui, à mes oreilles, semblait sonner de moins en moins humain.



- Mais... qu'est-ce qui se passe ici ? Où sont-elles passées ?


Je me tus, puis j'inspirai une bonne goulée d'air. Au cœur de cet escalier interminable, je ne percevais plus le monde : devant comme derrière, il n'y avait plus que la brume. Cette fichue brume épaisse qui, pour une raison obscure, commençait à me soulever l'estomac.
Sensation peu commune. Du genre les prémices d'un coup de poing dans le ventre.
Non, c'était bien différent...
Puis je me sentis suer à grosses gouttes, mon cœur battre la chamade comme si un danger me guettait. Un danger inconnu tapi dans les ombres ?
Non... non. Du tout. Des images commençaient à me revenir en tête. Des informations d'abord floutées. Des souvenirs de mes premiers pas céans.
Et enfin des cauchemars !
Les voix rappliquèrent en une masse auditive des plus chaotiques alors que la brume paraissait s'épaissir autour de moi, pour finalement...



~Écoute-nous... Tends l'oreille... Et regarde-toi !~


...m'offrir une vue claire sur une scène oubliée de mon passé. Quelque chose de pourtant mémorable car je me découvris, haletante, suffocante, une main pressée contre ma gorge, alors que je ne portais qu'un treillis militaire et un débardeur léger sur les épaules.
Nul n'aurait jamais pu oublier une scène de cet acabit et pourtant... je la reconnaissais enfin dans toute son horreur.
Le moi que je visualisais, choquée, s'effondra par terre en étant prise de convulsions. Le Maître se trouvait à ses côtés et autour de lui - autour de moi aussi ! - gravitaient des espèces de feux follets, ou des spectres luminescents, qui se mouvaient comme des vautours à l'affût d'une proie.
Mon mentor souleva l'ancienne moi inconsciente de terre et continua l'ascension en serrant les dents. Il avait arboré la moitié de ses traits démoniaques, si bien que son visage était strié de veines mauves.



~Trop puissant pour nous... Ingérable...Mais plus maintenant !~


J'en eus le souffle coupé.
Les spectres s'affirmèrent enfin, pour devenir des silhouettes humanoïdes aux visages indistincts, aux formes vaporeuses, inconstantes.



~Te voilà revenue avec... la peur au cœur... Et cela réchauffe le nôtre !~


Profondément troublée, je me fis violence pour activer le Cœur de pierre et me débarrasser de ce puissant malaise.
En vain. Rien ne survint, sinon ces autres silhouettes éthérées, toujours plus nombreuses. Elles lévitaient sans cesses, ne marchaient pas. Elles n'avaient pas de pieds, en même temps.
Puis ce fut à ce moment que je ressentis le poids écrasant, non pas de ma peur, mais bien de ma propre puissance, sur ma poitrine.



- Arcadia... Pan... Maître... ? hasardai-je. ...Quelqu'un ?


Sur les marches, je laissai tomber un genou, la main pressée contre mon cœur qui me parut soudain irradier d'une vive douleur, comme si les flammes de l'Enfer elles-mêmes cherchaient à s'en approcher pour, fatalement, le consumer...


InRP (à lire obligatoirement pour mieux comprendre ce qui se trame et avoir matière à rédiger) => Comme vous vous en doutiez sûrement, la brume, si méconnaissable aux yeux de Ryanne, est un vaste traquenard ! Pour une raison qui vous est encore obscure, elle renferme d'innombrables créatures éthérées et malfaisantes qui s'attaquent à vos peurs et les amplifient de façon exponentielle. Libre à vous de jouer le jeu et d'exposer les pires craintes de votre personnage, ou de faire usage - ce serait moins fun je trouve - de votre Résistance Magique pour vous tirer tout de suite de ce mauvais pas. Arcadia, je serais franchement curieux de voir ton personnage face à ton Némésis - le démon responsable de sa naissance -, tout comme je le suis tout autant pour Pan vis-à-vis du démon issu de son univers originel. N'essayez pas forcément de venir en aide à Ryanne. Considérez même votre personnage comme temporellement isolé, avec sa capacité de Perception entravée par un violent excédant de peur.

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Mer Mai 16, 2018 3:03 pm

«  Vu que techniquement vous n'êtes pas encore marié, je pense que Pan sera davantage de circonstances n'est-ce pas ?     »

Dit alors souriante Arcadia en réponse de plus aux douces attentions de sa future belle-mère à ses cheveux. Elle trouvait que ce titre la vieillissait, ce qui n'était pas pour rendre hommage à sa distinction. Le domaine du maître de Ryanne était assez intriguant il fallait bien avouer. Elle écouta les dires de Pan au sujet de la brume et sans doute avait-elle raison pour le coup. Même si pour une étrangère comme elle, la présence de ce phénomène naturel n'était guère surprenant. Peut-être était-ce dû au fait que deux femmes sur trois n'étaient pas attendu ici, et que d'une certaine manière la montagne se défendait. Arcadia n'était décidément pas du tout une physique, elle ne cherchait qu'à préserver la vie sous toute ses formes et elle n'utilisait pas son corps pour aucune raison.

« Il est juste que l'on a été dérangé la dernière fois que l'on devait avoir cet objectif, mais l faudra y retourner un jour maman.     »

Indiqua alors la shinjin lorsque Pan fit référence à la tour de Karin. Elle ne put que repenser à leur amie la dryade, à ses hommes en noir. Elle aurait évidemment préférée découvrir ce qui se cachait en haut plutôt que d'affronter des humains augmentés par la magie et la technologie.

«  Maman m'a entraîné à ressentir les énergies autour de soi aussi, mais je ne suis pas capable de ressentir des énergies aussi loin !   »

Dit alors Arcadia souriante très loin de connaître toutes ses capacités pour le coup, mais cela ne l'empêchait pas d'être heureuse et candide.

« Parfois, c'est ce que l'on a sous les yeux que l'on ne remarque pas. Une seule forme de vie perdue dans les montagnes, il n'y a rien d'extraordinaire à ne pas la sentir, mais je pense qu'avec les démons et leurs habitudes à se camoufler de ceux qui veulent la justice, ils doivent avoir développer une manière de se dissimuler que ce soit par une capacité ou de la magie.   »

Tenta alors de répondre la shinjin en joignant les mains contre son ventre, tandis qu'elle releva son regard un peu pensive.

« Ha oui... Zelod III, troisième planète du système, qui accueille des formes de vie hybride d'humain et de canidé, comme la charmante jeune fille que j'ai pu croisé la première fois que je vous ai déjà rencontré n'est-ce pas ? Ne pas toucher les oreilles, je me rappelle bien.   »

Ajouta alors la jeune fille toute souriante au souvenir de l'adorable zelodienne. Elle ne sembla pas comprendre réellement me désir de Pan de se battre contre le maître de Ryanne. Elle espérait elle ne pas devoir se battre au contraire, car cela voulait dire mettre sa mère adoptive dans une étrange position, et surtout que le combat devait se solder avec la mort de l'un ou de l'autre.

«  Ce démon vous a aidé ? Vraiment ? En quelle circonstance ?   »

Demanda alors curieuse Arcadia, curieuse. Elle avait tout un tas d'informations plus ou moins utile qui lui venait à l'esprit, généralement lorsqu'un stimulus approprié apparaissait dans sa vie. Cela pouvait être tout et n'importe quoi  mais surtout, elle se sentait l'obligation de le partager aux autres, comme un besoin. Il n'y allait pas avoir besoin d'escalader pour le coup, car il y avait des escaliers. Quoi de plus normal lorsque l'on allait à une maison ou sur un chemin, mais le souci était qui avait bien pu s'ennuyer à tailler dans la roche pareille construction. Cela avait dû mettre des mois entiers, surtout si c'était le démon seul, mais à quoi bon préparer un chemin lorsque l'on savait voler ? Était-ce me désir que certaines personnes le trouvent, comme pour couper l'ennuie d'un être immortel à trouver une distraction. Le démon pouvait avec des subterfuge camouflé avec de la brume son domaine, et permettre à certains élus à en découvrir le chemin comme Ryanne dans sa jeunesse.

« Maman ? À quel âge as-tu rencontré ton maître ? Et puis qu'est-ce qui t'a donc poussé à venir te perdre en pleine montagne ? On ne vient pas ici par hasard j'imagine, à moins qu'une... Force t'ai poussé à venir ici.     »

Arcadia était curieuse de connaître en détails la rencontre de Ryanne et de son maître, car de prime abord, jamais elle ne serait venue jusqu'ici sans une bonne raison. Elle n'avait rien contre les montagnes, mais tout de même. On pouvait également imaginer que le démon ait emprunté ma demeure de quelqu'un d'autre ou un groupe de moines reclus loin de tout. C'était du domaine du possible.  Peut-être est-ce que la Shinjin se méfiait plus que d'habitude parce qu'elle s'apprêtait à se rendre dans la demeure d'un démon. Éléments hocha la tête, alors qu'elle commença à suivre sa mère adoptive dans la montée des marches de l'infiniment grand. Elle ne craignait pas de déranger un démon dans sa demeure, peut-être même qu'elles allaient arriver en plein milieu d'un rituel avec des jeunes filles offertes au sacrifice. Bon d'accord, elle regardait peut-être trop la télévision.

Plus le petit groupe avançait, plus la brume se faisait épaisse. Cela devenait totalement impossible de voir quoi que ce soit, tant et si bien que la montée des marches se fit grâce à son sens pour ressentir les énergies autour de soi. Elle arrivait alors à poursuivre l’ascension pendant quelques marches, mais était-ce par ce qu’elle prenait du retard, par fatigue ou autre, mais au bout d’un moment, elle ne ressentit plus les présences de Pan et de sa mère adoptive. Comment était-ce possible ? Elle n’avait pas eu l’impression d’être véritablement si en retard que cela.  

«  Bon … il est temps de faire quelque chose, cela ne peut pas continuer ainsi … »

Arcadia joignit alors les mains ensemble, afin de créer une lumière toujours plus grande comme pour chasser les brumes. Etonnement, cela commençait à fonctionner, elle voyait le sol, puis par moment la roche des parois autour. Elle commença à en sourire, si ce n’était qu’avec cela, elle allait rapidement retrouver sa petite famille. Cependant, quelque chose sembla fendre le brouillard ambiant juste devant, mais alors que la shinjin s’attendit à voir Ryanne ou Pan, se fut une énorme épée sombre qui s’élança pour la trancher en deux de haut en bas. Elle eut juste le temps d’utiliser sa technique magique de défense de l’éclipse pour l’éviter. La technique était plutôt simple et efficace, elle pouvait se transposer dans une autre dimension l’espace de quelques secondes afin d’éviter une attaque, puis de revenir dans sa dimension normale par la suite. Elle ne disposait que de deux secondes pour se placer ailleurs, et elle eut le temps de faire quelques pas afin de se retrouver dans le dos de son ennemi. Elle réapparut alors à moitié prise dans la brume.

« Il y a d’autres manières à avoir avec une dame … mais … non … c’est impossible …  à moins que voyez de mèche avec ..   »

Dit simplement quelques mots entrecroisés de surprise Arcadia alors qu’elle découvrit un dos rouge, musclé, des vêtements noirs comme une armure légère. A ses mots, son attaquant se retourna lentement avec un large sourire, épée à la main, et la jeune fille ne put que le reconnaitre évidemment. C’était un démon, mais plus précisément, le sien. Elle eut l’impression que son cœur était proche de s’arrêter pour le coup, alors qu’elle réalisa le danger immédiat que ce soit pour elle, même si ce n’avait qu’une importance limitée, mais surtout pour Pan et Ryanne, si jamais elle devenait contrôler. Elle n’avait pas le choix, que pouvait-elle faire d’autre ? Elle était apparemment seule, ou du moins isolée pour le moment. Cela pouvait très bien être de la magie démoniaque. Bref, pas le temps de réfléchir pour le moment, elle chercha à se téléporter à distance de ce démon. Elle utilisa donc la téléportation Shinjin, qui lui permettait de se retrouver n’importe où dans l’univers. Elle le savait, et le démon aussi, mais ce n’était qu’une tactique pour gagner du temps.

Au final, Arcadia venait simplement de se téléporter en hauteur, au-dessus des volutes de brumes dans la montagne afin d’observer la situation. Elle avait besoin de temps pour réfléchir, elle ne pouvait pas grand-chose dans la panique. Elle plissa les yeux en regardant le démon la chercher dans la brume en brassant de son épée à travers la moindre accumulation de brume. Elle cacha son énergie immédiatement, de crainte de se faire détecter stupidement. Elle sentait son cœur battre rapidement, elle devait prévenir ses deux mères adoptives. La blanchette plaça alors deux doigts contre son front pour parler en télépathie à Pan et Ryanne.

«  Mon démon est présent dans la montagne, attention à vous.   »

Inutile d’en rajouter davantage pour le moment, même si cela pouvait ne pas aider pour garder leur calme. Arcadia observa alors en direction de la montagne plus en avant, la présence de son démon ici pouvait ouvrir deux possibilités. Soit son démon avait réussi à capter sa présence, et malgré celles de Pan ou Ryanne, il avait pris le risque, soit c’était un piège du démon de Ryanne, mais si c’était le cas, c’était donc un piège. Comment pouvait-elle intervenir sans risquer de se faire contrôler ? Quoi qu’il en soit, contre un ennemi de ce type, elle allait utiliser des moyens létaux.  Arcadia se dit qu’elle pouvait toujours utiliser exceptionnellement de l’énergie pour tenter de toucher le démon, même si ce n’était pas du tout sa spécialité. L’autre manière serait son sortilège de justice, mais cela serait possible de se faire détecter. Elle se demandait donc comment elle allait pouvoir faire, mais ce fut à cet instant que le démon lui parla.

« Et bien ma petite … tu te caches ? Tu sais bien que je vais te trouver n’est-ce pas ? Hehehe …   »
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 435
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Jeu Mai 17, 2018 4:27 pm


Mirai Son Pan



Les escaliers hum ? Bon, juste une randonnée finalement. Je me demandais pour le coup si j'aurais dû demander un court délai pour préparer un panier Pic Nic .. Ou au moins un en cas ? Au pire, je pourrais toujours me téléporter à la maison pour récupérer quelque chose et revenir. Sauf que je ne savais pas si j'allais pouvoir retrouver le Ki de Ryanne ou Arcadia ici une fois partis ! Bon, et bien impasse sur la nourriture, a mon plus grand damne. Je pris donc la suite de Arcadia en fin de file, observant les alentours.



L'endroit était plutôt glauque. J'avais personnellement toujours été entraînée dans des endroits assez colorés, si ce n'était la sale de l'esprit et du temps. Pour le coup, je me demandais si Ryanne avait toujours côtoyé des endroits aussi sombres ? Ryanne loua aussi le courage de la personne qui avait tailler ces escaliers. Pour le coup point de vue entrainement, tailler des millier de marches dans la roche brute avait l'aire redoutable pour un non initier ! 


Mes doutes sur la nature de cette brume avait tendance à se confirmer lorsque je la vis s'épaissir. J'avais beau me rapprocher de Arcadia, je finis rapidement par la perdre de vue.

« Arcadia ? Ryanne ?  »

Pas de réponse ... Seulement moi et cette brume. Il était clair maintenant que le piège attendu s'était refermé et je doutais qu'il s'agisse de l'œuvre du maître de Ryanne. Calmement, je pris pour initiative de chasser cette brume pour y voir plus claire. Pour se faire, j'écartai les bras et dégageai une onde de choc qui fit son effet, comme prévue. Seulement quelques choses avait changé ... J'avais l'impression ... D'y voir de plus bas que d'habitude. Je penchai la tête vers l'avent pour observer mes mains, plus petites et je vis même mes cheveux, plus long que ce qu'ils devraient être, venir devant ma vue.



Je mis peu de temps a comprend que mon apparence était devenue celle de mes 11 ans. De plus, un autre détaille ne m'échappa pas. Le sol était couvert d'une herbe éparse, mais verte. Observant autour de moi, je reconnu le paysage de namek ... La première Namek au vu du pic rocheux qui se trouvait un peu plus loin, sur lequel trônait le domaine de Guru. Plus loin, je sentais des énergies ce confronté. Celle du commando Ginyu qui affrontait des Namek et les quelques survivants de la Terre qui étaient a l'époque venue sur la planète verte pour sauver leurs monde grâce aux Dragon Ball ...


« Mais alors ... ?!  »

Je m'aperçus en levant la tête de la présence de l'auréole qui y planait ... Bien entendu, le fait que je sois actuellement mort n'était pas le pire ...  Je me retournai rapidement pour apercevoir un poing qui ne manqua pas de s'écraser contre mon menton pour m'envoyer voler avec force plus haut. Frieza était forcément là lui aussi ! je ens avais pas par quelle magie, mais je me  retrouvais à présent replonger en plein combat face à mon premier réelle adversaire ... frieza se relança à l'assaut, mais je n'étais pas du tout impressionnée. Je n'étais plus la même qu'à l'époque, ce combat était inégale, à sens unique, d'autant qu'il n'était que dans sa seconde forme. 

Je dégageai mon énergie pour me transformer en Super Saiyan et envoyai mon poing droit dans son visage pour anticiper son mouvement. Sauf que ... Mon poing s'écrasa contre son nez pour ne lui arracher qu'un sourire malsain ... Et nulle lumière dorée à l'horizon.

Une des cornes du Démon du froid vint m'écorcher le bras et l'autre se planta dans mon flanc en m'arrachant un cri de douleur. Je devais me dégager en vitesse avent d'être tué sur place ! Ce que je fis en m'arrachant latéralement a son emprise, poussant des deux mains sur son crâne, arrachant sa corne à mon corps dans une gerbe de sang. Je redescendis au sol, haletante et Frieza fit de même.


« Alors Stupide Saiyan ? Ou est passer ta fougue ?  »

« Tu n'est qu'une illusion, je ne me ferrais pas avoir par le tours de passe passe de cette montagne. »

Je me remis à concentrer mon énergie, cherchant a puiser dans le pouvoir du Super Saiyan, mais rien ne vint. Impossible de me transformer ! Je ne sentais plus non plus de Ki divin en moi ... Rien d'autre que ma puissance de base, plutôt faible en réalité actuellement. Cela voulait donc dire que je n'avais pas fait que rétrécir ... Ma puissance était également revenue à son niveau d'autant. 

Là, le problème était réel.

 Si je venais à mourir ici au sein de cette illusion, je ne savais pas ce qui allait se passer dans la réalité. Je ne m'y connaissais pas vraiment en magie, mais même la magie de Zélod n'avait pas suffis à me maintenir dans une illusion parfaite. Ici, c'était d'un tout autre niveau, je ne pouvais avoir aucune certitude ... Le pire était que ... Et bien j'avais vaincu frieza de peu à l'époque et je n'avais pas subi cette blessure dès le début du combat qui m'handicapait gravement actuellement. Ceci-dit, il y avait quelque chose que l'illusion n'avait pas put me retirer ... Une vie d'entraînement martial assidue et l'expérience que j'avais acquise .. Mais est ce que cela allait suffire ? ... Je n'en avais réellement aucune idée.


« Tu vas payer très chère cette insulte sale macaque !  »


« K..kuso ... »


Techniques Utilisés:
///


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Lun Mai 21, 2018 11:13 pm


Aaah, décidément... ! La situation allait de mal en pis. Les esprits malfaisants continuaient inlassablement de graviter autour de moi tandis que, dans ma poitrine angoissée, mon cœur continuait de pulser à un rythme très alarmant. Le Cœur de pierre refusait toujours de s'activer et mes doigts commençaient à perdre en sensations, comme si un froid obscur et malsain s'attaquait d’abord à mes extrémités pour gagner lentement du terrain jusqu'à mes poignets.
J'avais beau réclamer de l'aide que cela ne servait à rien : j'étais seule face à mes angoisses, face à mes peurs... Des peurs dont j'ignorais l'existence... Des peurs refoulées ?
Le visage perlant de sueur, j'écoutais assez difficilement les spectres continuer de me harceler.



- Prisonnière de tes peurs, tu es... prisonnière de tes peurs, tu resteras. Aucun humain... ne peut en réchapper... Ni aucun être croisé... ta part humaine... fragilise celle... plus infime...


La suite ne vint pas. Mais à entendre ces fantômes, je commençais à croire que je n'étais pas la seule à délirer. Ma part humaine ? Une part... ?
Je serrai les dents, toujours prostrée et incapable de me redresser.
Au prix d'un sacré effort, je parvins à relever le menton pour prendre de nouveau compte de mon désagréable entourage. Les silhouettes vaporeuses s'étaient encore multipliées... et je vis... et je me vis... Moi ?



- … ?!


Les visages floutées s'étaient légèrement éclaircis, devenant plus reconnaissables. Au niveau des yeux et de la bouche, on y voyait toujours que trois trous béants donnant sur des profondeurs abyssales, mais il était bien plus difficile de se méprendre sur les fins reliefs qu’arboraient désormais chacun des faciès de ce conglomérat lugubre.


- Devant les autres, tu rayonnes... mais au fond de toi... en ton cœur... cette confiance... s'est effilochée... et a ranimé... tes souvenirs, jusqu'alors oblitérés...


Ces êtres maudits projetaient des images en flash-back dans mon esprit.
Celles de mon dernier affrontement avec Pan, lors de mon inattendue possession face à laquelle je m'étais retrouvée pied et poings liés ; celles, tout aussi nettes, de ma première ascension dans ce mont brumeux, alors que mon expérience en matière de combat ne se résumait qu'au carré d'entraînement militaire.
Ce n'était pas la première fois que ces spectres me tourmentaient - j'en eus la conviction.



- Renonce à ta puissance.... renonce à ta douleur... et tu en seras libérée... enfin... nous ne ferons plus qu'un !


Des rires fantomatiques. D’effroyables échos qui me donnaient la chair de poule. Et encore ces maudits souvenirs, qui gangrenaient mes pensées.


- Vous dites... n'importe quoi, bredouillai-je, le visage de nouveau baissé, blême. Je n'ai pas... peur... ni de vous, ni de moi !


Forçant sur mes appuis, je parvins à me redresser. Toutefois, c'était comme si des tonnes de gravats pesaient sur mon dos. Comme si mes membres étaient constitués de plomb pur!
Était-ce vraiment le poids de ma puissance que je ressentais-là ? Une puissance qui m'appartenait bel et bien mais.... que j'avais inconsciemment appris à craindre depuis cet incident avec la sorcière et son homme de main ?
Quelle idée stupide !
Justice sans force est impuissante, et force sans justice est tyrannique... n'est-ce pas ?
Mais n'avais-je pas perdu ce sens de la justice face à Pan, justement ? Le fait d'avoir conservé une partie de ma conscience pendant ce combat et de n'avoir rien pu faire pour maîtriser mes gestes n'avait-il pas eu une incidence sur mon affliction du moment ? Mon ancienne peur à l'égard de ces spectres.... s'était-elle confondue avec celle en rapport à ma dernière perte de contrôle ?
Toutes ces questions se bousculaient dans ma tête et m'empêchaient de me concentrer !



- Tout cela.... est vain... ta résistance... Tout !... Accepte.... ton appartenance... Accepte... cette nouvelle alliance !


Un autre poids, toujours plus lourd, vint s'ajouter aux autres déjà de trop.
Je ne sentais déjà plus mes mains et m'aperçus, épouvantée, qu'elles étaient effectivement devenues brumeuses.
Diable ! Ces choses essayaient vraiment de me convertir en l'une des leurs !
Je poussai une faible plainte, me mordant la lèvre inférieure dans l'espoir de ne pas exposer plus ostensiblement cette douloureuse fragilité émotionnelle qui me consumait.


- Non... Non... Je n'accepterai rien... venant de vous... je... Ggh...


L'étau invisible autour de ma poitrine se referma un peu plus, me laissant à la limite de la suffocation. Ce fut à ce moment que je la sentis, les pieds au bord du gouffre, cette odeur de magie démoniaque autour de moi. Puis je les vis, ces effluves filamenteuses, mauves et familières, que les esprits autour de moi s'amusaient à tisser.
Morts et magie. Magie et mots.
Au bord de la perte de conscience et de l'abandon, ma Perception devint étrangement plus affûtée.
Les émissaires de mes peurs se servaient de leurs pouvoirs occultes et de leurs noires pensées pour me polluer l'esprit. Ils cherchaient avant tout ma résignation, et que je m'adonne à eux pour obtenir une prétendue paix.
Et je le compris fort bien en relevant péniblement la tête pour contempler le visage le plus proche, celui qui se trouvait à deux petits pas de moi.
Je la vis enfin, très nettement... cette hilarité morbide, couplée à une touche d'impatience un chouïa moins perceptible, sur le reflet de mes propres traits corrompus.
Je me mis à pouffer.



- Serait-ce... ce qu'on appelle... la folie ? Hasardèrent les spectres.


J'éclatai de rire en sentant de nouveau le feu de mon Ki, si familier, réchauffer mon âme refroidie. Les larmes me montèrent aux yeux.
Ah... Cette peur... Cette fiction !



- Elle... la submerge ?... Non... ce n'est pas... ce que..., continuèrent les voix éthérées.


Je m'interrompis, plus légère, plus sereine. Moins contractée face à cette douleur de plus en plus supportable. Mon sourire renaquit et j'écartai les bras avec vigueur !
Les liens translucides invoqués par les esprits se déchirèrent sans difficulté.
Cette peur que je ressentis alors...



- Vous escomptiez ? le repris-je. Effectivement, il n'en est rien ! YAAH !


...n'était plus la mienne.
Mes mains s'étaient reformées, reconstituées comme à l'origine, faites de la chair de ma mère et de mon père ! Et à partir de de ces mêmes-mains, je déployais cette puissance - MA puissance ! - en une onde de choc aux teintes mauves, repoussant les spectres qui se mirent à hurler comme un seul homme.
Les visages de mes tourmenteurs, ces pâles copies de ma personne, étaient dès lors déformés par l'effroi et la stupéfaction...
A Chacun son tour !



- Comment... est-ce... possible ?! S'enquirent-ils.


Je me permis d'esquisser un petit sourire malin, tout en prenant le temps de faire glisser ma lame hors de son fourreau.


- Vous êtes du genre sournois, constatai-je au moment de leur donner mes explications. En fin de compte, vous n'avez pas fait qu'amplifier mes peurs en les nourrissant, Non, non ! Dis-je en secouant un index à leur intention. Vous avez cherché à me persuader qu'elles étaient miennes, alors qu'elles sont vôtre depuis le début. Ce n'est pas moi qui ai peur de ma puissance, mais bel et bien vous autres, spectres ! Pour essayer de me tromper, quoi de mieux que de superposer directement dans mon esprit des images de mon passé à vos propos parasites ? En voilà un « Processus de Confusion » bien complexe où je ne m'y connaissais pas !


J'avais retrouvé de l'aplomb. Ah ! et de mon précieux jargon aussi.
Je respirai un bon coup, poussant un soupir satisfait.
...Comme ça faisait un bien fou !
Maintenant, il était question de m’extirper de cette prison spirituelle. Et pour y parvenir, rien de moins compliqué que d'anéantir les suppôts du mal autour de moi.
Je promenai mon regard sur les silhouettes vaporeuses, ces dernières visiblement dérangées par mon soudain éclair de lucidité. Elles étaient certes nombreuses, mais je ressentais, depuis ma position de force, leur hésitation mutuelle.
En adoptant ma garde armée, je fis vrombir ma lame à travers l'épaisse brume de ce champ de bataille en devenir.



- Bien ! m'exclamai-je, histoire de mettre une terme à ce blanc sonore d'avant-guerre. Deuxième round ?


Pris d'un mouvement de recul collectif, les spectres se braquèrent... puis se mirent à hurler de conserve comme des Banshees, exhibant d'affreuses rangées de dents inégales qu'ils avaient si soigneusement camouflés.
Je me jetai aussitôt dans la mêlée, Caladbolg en main !

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Dim Juin 03, 2018 1:03 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Lun Mai 28, 2018 10:20 am

Arcadia se cachait de son plus terrible adversaire en dissimulant son énergie au maximum. Cependant, ce n'était pas comme cela qu'elle allait réussir à s'en dépêtrer. Le démon à corne semblait savoir qu'elle n'était pas loin, à un moment où à un autre, elle allait se faire découvrir. Elle ne connaissait qu'un seul sortilège qui pourrait le détruire à coup sûr, mais il fallait qu'elle ait le temps de procéder à son incantation jusqu'au bout. Il lui fallait une diversion, car elle n'avait toujours pas réalisé qu'elle se trouvait simplement dans une illusion, qui se contentait d'utiliser ce qu'elle avait dans la tête. Son esprit entièrement rempli pouvait être alors là source de beaucoup de maux différents, mais le plus dangereux restait cet être qui arpentait le chemin escarpé de la montagne.

La shinjin vola très doucement afin de se poser dans la brume à terre, cela attira évidemment l'attention du démon à son sujet. Il se tourna dans la direction de la faible énergie qu'il avait pu percevoir. Il faisait ses moulinets dans le vide pour chasser cet étrange brouillard à l'aide de son épée ou de toucher son adversaire. Cela ne faisait que rajouter de l'angoisse, de la pression à la blanchette, mais trêve de tout cela, elle devait se concentrer et être efficace. Elle invoqua alors deux rubans de lumière qui vint s'enrouler autour d'un énorme rocher derrière elle, afin d'avoir une solide prise. Puis de l'autre côté, les rubans vinrent filer dans le vent pour venir attacher sans un bruit le démon.

« Hoooo ! Alors tu te décide enfin ? Il me faudra qu'un instant pour te contrôler, et cette fois-ci, il n'y aura personne pour venir nous déranger comme la dernière fois. »

Le cœur d'Arcadia battit à toute allure en repensant à l'horreur qu'il l'avait forcé à faire contre des formes de vie. C'était le comble du mauvais, de l'ignominie. C'était pour cela qu'elle se devait d'affronter le mal. Elle sentit bien une vague de chaleur de colère monter en elle, mais la shinjin l'éteignit rapidement. Ce n'était pas le moment de perdre le contrôle, elle devait garder la tête froide. Elle réussit à se calmer donc, alors que le démon se retrouvait lier ne pouvant bouger.

« Il faudra bien que tu m'attaques... Que tu... Me blesse... Je suis une forme de vie également, le pourras-tu ? Comme votre moralité est si stupide, vous décidez de respecter toute vie, sauf les nôtres. Ne trouvez vous pas cela totalement injuste ? »

Arcadia avait bien envie de parler, de lui répondre à toutes ces stupidités, mais ce n'était pas le moment de discourir, elle qui préférait cent fois parler plutôt que de combattre, mais ce démon-là était particulier. La blanchette glissa alors les rubans magiques dans le sol en volant dans une toute autre direction. Le but était que même si le démon réussissait à se dépêtrer de son immobilisation, il ne sache que difficilement sa position.

« et bien... Ta magie s'est bien améliorée depuis notre rencontre. Tu vois bien que c'est quelque chose de positif. Plus tu resteras à mon contact, plus i seras puissante. C'est un bon marché non ? »

Demanda le démon en regardant autour de lui, mais il ne put percevoir aucun son notable afin de localiser son ennemi. Il ne pouvait que supposer qu'Arcadia se trouvait au bout des rubans magiques. C'était logique après tout. Il commença par essayer de trancher à l'aide de son épée les rubans de lumière, mais rien n'a faire, ce ne serait pas comme cela qu'il y arriverait. Si elle devait utiliser une grande partie de sa force, elle resterait vulnérable pendant longtemps et dans l'impossibilité de le battre. Cependant, elle ne pouvait se le permettre, elle mettrait en danger ses deux mères adoptives. Elle se pinça alors les lèvres, alors qu'elle commença à monopoliser une grande partie de son énergie. Cela emplissait entièrement les lieux, et c'était dans ces cas-là que l'on pouvait voir sa nouvelle force. Il était difficile de percevoir où elle pouvait être, tant l'on pouvait sentir sa présence dans chaque recoin du chemin marcheux de montagne. Le sort de justice, son arme ultime contre le mal, elle ne craignait pas de l'utiliser. C'était un moyen simple de faire ma différence entre le bien et le mal.

« Mon corps est mon esprit et mon esprit est mon corps, unifiant toutes mes forces, totalement vidée de toute pensée parasite, mon esprit est pur pouvoir … »

Commença alors à dire la shinjin, tandis que le démon comprit que sa proie n'était plus du tout à l'endroit espérée. Elle en était consciente évidemment, alors elle se téléporta à une autre position dans le chemin en reprenant toujours le contrôle sur ses rubans de lumière tandis qu'elle continuait son incantation.

« que chacun ici soit jugé pour ses actes quels qu’ils soient, quels qu’ils furent. Que la lumière vienne s’exprimer pour détruire toute forme de malveillance et d’irrationalité ! Que la justice aveugle et implacable des forces supérieures siègent aujourd’hui et maintenant ! Que je sois la première à passer au jugement de mes pairs et que justice soit faite ! »

Le démon commençait à paniquer alors en se débattant dans les liens de lumière, qui commençait à céder, tandis qu'il préparait une décharge de magie démoniaque pour détruire ces simples liens à l'apparence si fragile. Il allait pouvoir se libérer bientôt. La shinjin devait rapidement en terminer, plus question de revenir en arrière et se perdre toute l'énergie déjà investie. Éléments se téléporta à nouveau à un autre endroit, mais cette fois-ci sans reprendre le contrôle sur ses rubans de lumière. Elle savait qu'ils n'allaient pas tenir très longtemps. Elle se mot alors en position mes bras en l'air juste derrière le démon dans la brume, mais à seulement quelques pas de lui. Le démon ouvrit alors grands les yeux en entendant les son adversaire si proche.

« Tu ne peux pas faire ça ! Tu es à moi espèce d'idiote ! Sans moi, tu moisirais toujours dans ton arbre comme une faible, mais regarde ce que tu es devenu grâce à moi ! Regardes tous ceux que tu as connus ! »

Arcadia eut un léger moment d'hésitation, et le démon put alors déclencher une vague d'énergie magique maléfique pour détruire les fichus rubans. Il se dépêche alors de courir en direction de la voix.

« Dans les cieux infinis, tu résides … plus brillant que le soleil, plus lumineux que toutes les étoiles … j'en appelle à toi Justice implacable et immuable ! Je vous implore, je vous en conjure et prête serment aujourd’hui de vous servir à jamais ! Qu’aucun obstacle ne se dresse devant nous, que nos pouvoirs ne forment qu’un ! De par votre nom, Je jure de punir tous les péchés et les forces du mal en unissant votre force à la mienne ! JUSTICE !!!!!! »

Le démon eut le temps de lancer une attaque à l'aide de sa lame comme pour la découper de haut en bas à l'aide de son épée. Cependant, impossible de faire demi-tour. Peu importe si elle devait en souffrir ou même mourir. Elle ferma les yeux comme pour ne pas voir, comme si cela pouvait l'épargner du coup. Cependant, la masse énorme de magie de la lumière s'imposa alors partout autour du duo divin. On ne pouvait plus y voir, totalement aveuglée et balayée par cette puissante force de Justice. Était-ce un véritable être ou simplement un sortilège d'assaut déguisée derrière de bonnes intentions ? Peu importe, l'illusion fut totalement balayée par la puissante force magique. Il n'en restait rien et la brume avait disparu. Elle était toujours dans la même position, mais un léger filet de sang coulait à la base de son front me long de son visage de porcelaine. Arcadia regarda autour d'elle, aucune trace du démon ni de personne d'ailleurs. Le chemin semblait se poursuivre plus haut encore et toujours vers le domaine du maître de Ryanne. Une illusion ? Elle toucha doucement son front à l'aide de sa main en y recueillant un peu de son sang.

« Cela ne devait pas être totalement une illusion … »

Arcadia se sentait bien fatiguée, elle avait bien utilisé son énergie. D’ailleurs maintenant, elle n’était plus vraiment en condition si jamais elle devait affronter le maître de Ryanne. Peu importe, si cela devait arriver, cela arrivera, quoi qu’il en coute. Son sortilège de Justice était très efficace, mais également très gourmand en énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 435
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Lun Mai 28, 2018 6:31 pm


Mirai Son Pan



Le combat avait repris de plus belle ! Le tyran galactique s'était jeter sur moi, relativement échauffer par le court échange qui avait eu lieu. Ma blessure ouverte saignait l'abondement, mais il fallait malgré tout plus que ça pour m'arrêter et ce même avec douze ans de moins ! 

Le poing de mon adversaire chercha de nouveau mon visage. Une attaque prévisible et directe, reflétant le manque d'expérience en combat qu'avait Frieza malgré sa force innée. Avec un peu de recule à présent et avec l'expérience que j'avais acquise, je pouvais facilement déduire que frieza n'avait en réalité jamais réellement eu à se battre contre un adversaire sérieux, il n'avait jamais due réellement apprendre non plus. 
Mon pied se leva et percuta son menton tendais que je me glissais sous le bras de l'Alien. Concentrée et sérieuse, je ne sous-estimais pas mon opposant et je cherchais actuellement le meilleur moyen de l'éliminer d'un coup, car je le savais, avec pareil blessure le combat ne devait pas durer. J'attrapai son pied et l'envoyai d'un geste brusque percuter le sol vingt bons mètres plus bas dans une explosion de roche et de gravas. 

Cette attaque-là était sans effet, je le savais. Avec ma puissance de base, je ne pouvais le blesser, le repousser tout au plus. Ma seule arme actuellement, si je n'avais pas accès au Super Saiyan était le Kaioken. Technique dangereuse avec un corps si faible s'il en était, qui, qui plus est ne manquerait pas d'aggraver l'état de ma blessure. Pire encore, si je ratais mon attaque et gâchais l'effet de surprise, Frieza passerait à une forme supérieur et je me retrouverais incapable de gagner face à lui. 





Au final, mes chances de victoire étaient faibles et tandis que j'esquivai un Faisceau d'énergie tirer de puis le sol par l'index du démon du froid masquer par la fumé, je commençai à prendre toute la mesure de ma situation ... Je ne pouvais briser l'illusion et je ne pouvais gagner  ... 

« Alors Son Pan ? Tu n'utilise pas ton Kaïoken ? »

« Q..quoi ?! »

Comment pouvait-il être au courant de cela ?! Je ne lui avais jamais montré cette technique ! Et comment pouvait t'il aussi connaître mon nom ?! C'était impossible ! Frieza ne pouvait savoir ce genre de chose ! À moins que ...


« Qui est tu ... »

« Allons ... Tu le sais déjà, tu ne veux juste pas l'admettre, tout comme tu n’admettra jamais ce que représente réellement ta vie. »

Je laissai planer le silence, je cherchais le sens de ses mots enfermée dans un mutisme confus. Est ce que ...


« Tout ce décorum, c'est fort de signification pour toi n'est ce pas ? C'est le lieu de ton premier échec après tout. »

« Pas du tout ! je t'ai vaincu et j'ai ... »

« Sauver la terre ? Bien sur que non, c'est un mensonge et tu le sais. Tu m'a vaincu oui, mais les Dragon Ball, ce n'est pas toi qui les as rassembler, toi, tu as simplement perdu connaissance après notre combat pour être sauver par des gens que tu ne connaissait même pas. Et cette victoire, rappelle moi à quel pris tu l'a payer ?  »

« Quel prix ? Cesse de raconter tes idioties ! Ceruly est venue m'aider et grâce a elle j'ai put me transformée en Super Saiyan pour la première fois pour te mettre ta raclé ! »

« Certes, mais là est ta première erreur, tu m'a vaincu oui, mais Ceruly, l'a payer de sa vie ... »

Affichant un air surpris et ahuris, je me refusais à y croire. Mes souvenirs étaient clairs ! Il l'avait battu, torturé alors qu'elle tentait de gagner du temps pour moi, mais elle n'était pas morte ! Elle m'avait parlée par la suite ! Frieza pointa du doigt derrière moi. En me retournant je vis coucher au sol la silhouette habillée de rouge de mon amie Saiyan, un regard horrifier imprimé sur le visage ... Illusion, ce n'était qu'un mensonge, une illusion.


« Une illusion ? C'est ce que tu pense réellement certe, mais cette illusion tu te l'est faite à toi-même, cherchant à dissiper une peine et une douleur trop dur à encaisser pour une petite fille de onze ans. »

« C'est impossible ! Elle était avec moi quand j'ai/ »

« Combattue Bojack ? Allons Pan, ce combat n'a jamais eu lieu. »

Troublée et en proie à la confusion, je cherchais dans mes souvenirs la présence de Ceruly à mes côtés, mais curieusement ... c'était ... flou ... Je n'avais pas a douté, ce n'était qu'un piège ! Je me reposais au sol face à Frieza, la main sur ma blessure sanguinolente, je me sentais .. Faible, perdre du sang ne m'aidait pas à avoir les idées claires !


« La réalité c'est que lors de ton entrainement dans la sale de l'esprit et du temps qui as suivis de peu ton retours sur terre tu as pousser tes pouvoirs beaucoup trop loin et tu as perdu connaissance. Ton isolement là bas as aussi sérieusement blesser ton cœur et ton âme, tu n'a plus réussi à percevoir le vrais du faux, tes espoirs avec la réalité ... »

Clignant des yeux, je sentais la panique commencer a gagner mon cœur, brûler ma poitrine. Oui, j'avais trop poussé mes pouvoirs dans cette sale, ma propre attaque avait même manquer de me tuer. J'avais perdu connaissance et ensuite, j'avais .. Quoi ... Qu'est-ce que j'avais fait ensuite ? 

Frieza changea de forme face à moi il prit mon apparence peu à peu. Elle me fixait d'un air triste compatissante. Elle prit la parole de ma voix, haute et claire.


« Réfléchie, remet de l'ordre dans ton esprit. Tu as abandonner tout ce qui faisait de toi une Son ! Tu as préférer te cacher de tes échec en vivant tes propres fantasmes ! refusant d'accepter la réalité cruel et froide dans laquelle tu avait été plongée ! Tu n'a jamais protéger personne ! Tu n'a jamais réussi à sauver quoi que ce soit, car des le début tu n'a pas réussi à te sauver toi-même !


Le voyage temporel ? Voyage entre les univers parallèles ?! mais comment as tu put t'imaginer de tells sottises ?!! Comment pense tu que les dieu réagirait si cela se passait ?! c'est un crime d'une gravité extrême tu serrait immédiatement arrêter et sceller dans une faille perdue dans le temps ! »

« C..ce n'est .. non .. je ... R..Ryanne ..  »

« Ryanne ? ... RYANNE ?! Parce que tu y crois encore à ça ?! Ryanne Hillaris n'existe pas ! Pas plus que Pina, Arcadia ou même Zélod III ! Ce ne sont que des inventions ! des fantasmes générer par ton esprit malade et détruit ! Tu as même été jusqu’à imaginer qu'un double dimensionnel de toi même venait tout mettre en danger !   »

Je commençais à trembler, je me sentais mal. Cherchant a retrouver mes souvenirs de ma vie, ils commencèrent à me fuir les uns après les autres. À la place, des images horribles de mon monde en ruine, des flammes, le corps de ma mère brisée contre le mur de la sale de départ de la capsule corp ... Je .. J'avais vécue ça .. Je m'en rappelais ... Mais ...

Mon alter-ego avança vers moi d'un pas décider, plus une once de compassion dans son regard, la colère lui montait au visage et des larmes coulèrent sur ses joues. Bientôt une puissante aura doré jaillis de son corps et ses cheveux se relevèrent sur sa tête. Ses yeux émeraude me fixant agressivement alors qu'elle haussait le ton.


« Tu n'a jamais quitter cette salle de départ ! Quand Maman est morte tu est entrée dans une colère noir et tu as tout détruit ! Les démons, Bra, Papa ! Tu les as tous tué !  »

Je pris ma tête entre mes mains, grelottant sur place comme une petite fille perdue alors que le décor de Namek disparue pour laisser place au ruine de la Terre. Ma maison se trouvait là ... En ruine, plus la moindre végétation ni vie présente, le lac était a présent rien de plus qu'un vulgaire point d'eau morne et sombre au milieu d'un paysage lunaire et dévaster, laissant planer une ambiance de mort et de désastre sous un ciel aussi rouge que le sang que j'avais sur les mains. Une pluie bâtante se mis a tomber alors que l'autre Pan, affublée de son aura de Super Saiyan se mit à courir vers moi ... une lame de Ki à la main.

Je me mis a pousser un hurlement d'horreur, comme si je venais tout à coup de prendre conscience que toute ma vie n'avait été qu'un doux rêve, transformer en un instant en une horrible farce ...


« Tu as échouer ! Tu as tout abandonner ! maintenant meure comme le mensonge que tu est et laisse moi vivre !  »

L'horreur d'un cri de terreur raisonna dans le ciel, à peine couvert par ceux de rage provenu d'une même voix ... puis le calme .. si ce n'était la pluie bâtant la roche ...

Techniques Utilisés:
///


_________________



Dernière édition par Mirai Son Pan le Sam Juin 30, 2018 11:21 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Dim Juin 03, 2018 4:07 pm




Deuxième round.
D'un bond leste, j'évitai la charge d'une des innombrables entités éthérées qui flottaient dans ma direction. L'horrible créature fantastique traversa le sol comme s'il n'existait pas pour en ressortir un peu plus loin, intacte. Je ne m'attardai pas sur son sort ; d'autres esprits malfaisants en avaient après ma vie. Imprégnée d'un mouvement circulaire conformément à ma dernière esquive, j'initiai une frappe du même type en plein visage d'un autre spectre. La Caladbolg fit mouche et décrocha l'odieuse tête de ses épaules vaporeuses.
A mon grand étonnement, la chose mourut dans un nuage de poussière, non sans pousser un ignoble cri d'agonie.
Je contemplai ma lame, stupéfaite, persuadée qu'elle n'aurait pas pu affecter les fantômes dans leur intrigante intégrité.



- Tu as vraiment le don de m'étonner, ma Caladbolg adorée ! m'exclamai-je, soudain deux fois plus confiante en mes possibilités de remporter cette bataille de grande envergure.


Les émissaires de la peur - ce nom en jette tellement ! - avaient abandonné la conversation pour n'émettre plus que des rugissements stridents, et parfois crissant comme le frottement du gravier sous la semelle de mes bottes. J'en tranchai une bonne poignée en leur faisant barrage de ma lame, mes jambes à demi-enfouies dans la nappe brumeuse y soulevant quelques volutes.
L'un de mes assaillants entreprit de m'attaquer en traître au moment où je terminai ma rotation. Il se reçut le plat de ma lame entre les « gencives » et recula sous le choc, comme s'il s'était pris un mur en travers de la bouche. Je vis même ses dents pointues, brisées, s'éparpiller dans les airs et s'enfoncer dans la brume qui recouvrait le sol.
Spectacle peu ragoûtant et pourtant...



- Te voilà tout de suite plus joli, petit ange déchu, répliquai-je avant de crier : YAH !


Je lui sautai dessus pour enfoncer la pointe de ma lame entre ses lèvres inexistantes. Le coup traversa sa main griffue comme du beurre et lui fit écarquiller les yeux de douleur.


- Vous le voyez bien maintenant, hum ? les tançai-je en leur coulant un regard circulaire, pour finalement revenir sur la chose que je venais d'empaler. Cette peur que je ressentais n'était qu'un fragment de celle que vous éprouvez face à moi ! Ah ha ha ha !
Je ponctuai mon rire - légèrement hystérique - en arrachant littéralement la joue meurtrie de l'émissaire maudit que je venais d'embrocher sur ma lame. Le coup, dans son inaltérable continuité, en faucha plus d'un. Des nuages de poussière, volatils, se formaient tout autour de moi avant de disparaître dans le Néant.


- Si la torture psychologique vous sied tant que ça, vous devriez sérieusement songer à rejoindre une contrée plus digne de vous : les Enfers, repris-je en lacérant un énième adversaire au niveau de la taille, le coupant en deux sans préavis. En tout cas, faites moi confiance sur ce point-là : vous allez regretter de vous être invité dans le domaine du Maître, et plus encore dans mon esprit !


Du coin de l’œil, alors que je tranchais inlassablement du spectre grimaçant, je vis un de mes vils adversaires me lancer sa griffe. Temporellement incapable de l'exterminer avec ma lame, je commis l'erreur d'utiliser mon pied dans l'espoir de le lui loger au niveau du plexus. Ma jambe traversa l'horreur fantomatique mais sa griffe me l'écorcha douloureusement.
Une fumée inquiétante, noirâtre, s'échappait de la plaie tandis que son responsable macabre se mit à caqueter d'un rire horripilant.



- Ouch ! geignis-je. Et ça te fait rire, saleté ? A cause de toi...


Mettant de côté cette souffrance qui me tiraillait la jambe, je ramenai ma lame en arrière pour en plonger la pointe dans la brume, toute proche du sol. Puis, d'un violent revers ascendant, je sectionnai mon ennemi incrédule en deux parties verticales plus ou moins égales.
La poussière qui en émana disparut dans les airs avant même de choir au sol.



- ...Ma cuisse ressemble à une cheminée !


Je pris soudain conscience que j'avais pas mal épuré les environs, le nombre de fantômes gravitant autour de moi ayant diminué de façon drastique. Je fis bon usage de ce moment d'accalmie pour passer un doigt sur ma plaie fumante, recourant à mon Absolute Qui Dedit afin de la réparer au plus vite. La blessure étant légère le soin ne se conclut qu'au-delà de maigres secondes écoulées, et la souffrance tout de même plus aiguë que je ressentis pendant le processus curatif ne me fit que grimacer et rien de plus.


- Bien ! m'exclamai-je en poussant un soupir satisfait. J'imagine que vous n'en avez pas eu assez ? que vous mourrez d'envie de rejoindre vos petites amies dans les Limbes ? Plus on est de fous et plus on rit, comme on dit.


Et pour la seconde fois déjà, j'avisai mon indésirable entourage esquisser de conserve un ostensible mouvement de recul. Tous, oui, si ce n'était une âme plus folle et craintive que les autres qui fondit sur moi en poussant un cri où résonnait l'énergie du désespoir.
Il était temps de lui remettre les pendules à l'heure, à cette impétueuse créature !



- Regardez et apprenez...


En pivotant sur un pied, j'évitais son dangereux plaquage qu'elle avait initié, les griffes en avant.
Quand l'émissaire de la peur se tourna pour me lancer un regard venimeux, son expression vira à l'effroi. Il entreprit de se dérober mais reçut, pour toute réponse, un coup d'estoc en travers du flanc qui le figea.
Un cri à en déchirer les cieux retentit dans cet univers de mensonges.



- ...A me fuir comme on fuit la Peste elle-même !


Je lardai mon adversaire de coups d'estoc, le transformant en gruyère vaporeux avant que sa totale décomposition en fines particules n'arrête mon bras.
Un silence surnaturel avait accueilli ma prestation lorsque, hagarde et sérieuse, je fis glisser mon regard sur mon auditoire.



- Et maintenant, dispersez-vous ! hurlai-je.


J'infusai dans ma lame une dose punitive de Ki et l'en exfiltrai d'un ample geste circulaire. Une onde mauve, impitoyable, affûtée et ininterrompue, faucha les résidus d'âmes damnées comme autant d'épis de blés dans un champs - déjà moissonné pour les trois-quarts par mes précédents soins.


Après cette épuration, j'eus le vague sentiment d'avoir cligné des yeux, et il ne fallut pas plus longtemps au monde qui m'entourait pour qu'il retrouve ses couleurs d'origine. La brume avait inexplicablement disparu... ou presque, car, en coulant un regard vers les cieux, je découvris qu'elle devait très certainement avoir battu en retraite, comme une bête acculée douée d'un minium de bon sens pour reconnaître son impuissance.
Pour me rassurer que le monde dans lequel j'avais été plongé n'était qu'une illusion, je baissai les yeux sur mon pantalon... troué ? Les derniers vestiges de ma plaie à la jambe !
Non, ce n'était définitivement pas un mirage.



- Une bien étrange conclusion ! lançai-je à la cantonade, pour découvrir qu'il n'y avait toujours personne autour de moi.
Ou presque.
En plissant les yeux, je la découvris : Pan, étalée par terre, inconsciente, une fine couche de fumée enveloppant son corps inerte. Une fumée non pas blanche mais grisâtre. Une couleur de mauvais augure, à ne pas s'y méprendre !
Je me précipitai à ses côtés, le cœur battant à cent à l'heure, et m'agenouillai pour lui tenir la main – froide, comme si la vie commençait à quitter son enveloppe.



- ...Pan ?! l'appelai-je, bien incapable de modérer le ton de ma voix, ou de conserver mon sang-froid. Hé ! Pan ! Réveille-toi ! La brume s'est volatilisée ! Je t'en prie ! Tu... ?!


Je vis le sol s'assombrir, comme si une ombre à la silhouette vaguement humaine se tenait dans mon dos. Mon corps refusa de se mouvoir... ou alors il n'en eut ni le temps ni le courage ? Toujours est-il que la voix ténébreuse et déformée par le vice, abritée dans mon angle mort, décocha ces mots comme une nuée de flèches de glace :


- Si tu te fais tant de mouron pour elle, qu'attends-tu pour aller la rejoindre ?


Puis je replongeai dans les ténèbres sans même avoir pu prendre connaissance de l'auteur de mon second exil...


Lorsque je rouvris les yeux, le monde autour de moi n'était plus que ruines et roches nues ; sans aucun doute je ne me trouvais plus au cœur de la montagne où résidait le Maître mais dans un énième cauchemar surréaliste.
Il n'y avait plus trace de brume ni dans le ciel ni sur le sol.
Non, les cieux étaient désormais bien plus sinistres, colorés d'un rouge sanglant. Un paysage de pure désolation s'étendait autour de moi et je me sentais comme oppressée par les horreurs qui avaient été perpétrées naguère en ces lieux déchus. Quelques rares vestiges de la civilisation peinaient à affronter le temps, et le temps lui-même était morose, laissant choir la pluie sur mes cheveux mauves qui n'avaient pas tardé à prendre l'eau.
Debout au beau milieu de ce chaos ensommeillé, je me mis à chercher Pan du regard... sans grand succès. Cette tentative non-concluante me poussa à l'appeler, les mains en porte-voix, mes pieds animés par une conscience qui ne me donnait pas l'impression d'être la mienne. Je me sentais à la fois si loin et si proche de Pan que ça en était devenu perturbant ! Cette confusion alourdissait mon cœur, le gonflait de craintes plus terribles encore que les précédentes.
Si je me trouvais bel et bien dans la vision de Pan, alors j'aurais dû apparaître à ses côtés. Pourtant, ce n'était pas le cas, et ma Perception n'agissait plus. Elle me paraissait... diffuse ? Perturbée par un élément extérieur indéfinissable ?
Je nageais dans un tout autre type de brume.




Du côté d'Arcadia, le calme était apparemment retombé. La brume, lointaine, ne cherchait plus à la hanter. La roche grisâtre des monts du Maître ne brillait d'aucun éclat alors que les rares rayons du soleil qui arrivaient à percer la voûte vaporeuse les dardait intensément. Cet univers-là avait quelque chose de mystique. De mystique et de malsain...
Mais le silence autour de la Shinjin fut de bien courte durée. Elle, qui se tenait au beau milieu des interminables escaliers, ne tarda pas à sentir une nouvelle présence sortir du Néant.
Cette même présence silencieuse, justement, se tenait à quelques pas de la blanchette.
Il s'agissait d'un homme vraisemblablement âgé. Les traits de son visage découvert, burinés et marqués par le temps, soulignaient le passage des ans. Sa chevelure blanche et courte accentuait cette impression. Sa tenue, assez ample comme celle d'une certaine magicienne aux cheveux mauves, ressemblait à une toge de cérémonie à la différence près qu'elle ne disposait pas de manches et laissait les bras entièrement à nu. L'individu, de nature vraisemblablement robuste, portait un épais collier de perles aussi grosses que des poings autour du cou.
De cet homme bordé de mystères se dégageait une aura de puissance et d'assurance.
Sa voix se fit grave et ancestrale. C'était-là son timbre ordinaire, inchangé depuis des millénaires.



- Je crains que vous n'ayez pas choisi le moment le plus opportun pour me rendre visite, dit-il. Mais je dois bien admettre que c'est en partie ma faute : bien que ta mère ait suivi mon enseignement sur ces terres il y a de ça quelques années, elle n'en demeure pas moins ignorante quant aux secrets qu'elles renferment.


Il leva ses yeux sombres pour contempler passivement la brume qui encombrait le ciel. On ne pouvait déceler aucun étonnement dans son attitude, bien qu'il en fisse part de vive-voix à la Shinjin sans toutefois lui glisser un regard.


- C'est assez surprenant, déclara-t-il, que tu soies parvenue à repousser ce condensé de ténèbres aussi loin.
Il secoua la tête comme si, au bout du compte, cela n'avait pas vraiment d'importance.


- Il n'empêche qu'ils reviendront, aimantés à cette montagne comme ils le sont depuis des lustres. Ce n'est pas un bannissement donc ces entités ont besoin...


Ses prunelles sombres revinrent se poser en toute tranquillité sur le visage de la Shinjin.


- Dans l'état, quelle est ton opinion les concernant ?


L'art de s'exprimer par énigmes...

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Ven Juin 08, 2018 12:41 pm

Arcadia releva lentement les yeux en direction de l'homme apparemment âgé, qui semblait être le maître des lieux. Elle plissa les yeux en me regardant sans dire un mot, comme en contemplation, mais ce n'était certainement pas de la vénération. Elle était comme obligée de se montrer puissante, alors elle dégageait son aura blanche bienveillante, mais capable de brûler le mal. Elle regardait cet homme comme il devait être un démon, son regard était neutre et son visage impassible. Ce n’était pas quelque chose d’habituelle pour la shinjin, mais sans doute que le maître de Ryanne ne pouvait le savoir. Il y avait clairement une sorte de méfiance à son égard et elle était prête à tout.
« J’imagine que pour une visite de ce type, il n’y a jamais de moment opportun n’est-ce pas démon ? La question la plus intéressante serait le pourquoi d’avoir enseigné à cette humaine la magie ? Et surtout quelle magie ? Qu’est-ce que vous gagneriez à procéder de la sorte ? Je crois savoir qu’un démon ne fait jamais quelque chose de manière gratuite. »

Demanda alors toute une suite de questions au démon sans pour autant se retenir d’aucune manière. Elle n’allait pas se restreindre sous prétexte qu’il était le maître de Ryanne, surtout s’ils n’étaient que tous les deux. Cela aurait pu être gênant devant sa mère adoptive, mais là, aucune raison de ne pas demander.

« En quoi est-ce de votre faute ? Pourquoi toutes ses âmes désespérées viennent s’accumuler dans cette montagne ? Avez-vous tué les anciens propriétaires ? Quel est donc ce secret ? »

Demanda alors Arcadia en plissant les yeux, véritablement méfiante s’attendant aux pires horreurs de la part de cet homme.

« J’imagine que vous savez ce que je suis, alors pourquoi être étonné que les ténèbres fuient la lumière ? Ne me sous-estimez pas sous prétexte que je suis jeune. Cela n’a aucun sens pour une forme de vie comme la mienne. »

Indiqua alors la blanchette en cherchant à être un minimum impressionnant face à ce danger potentiel. C’était presque comme si on ne pouvait que difficilement reconnaitre la douce et charmante shinjin habituelle, mais face à un démon, elle était toute autre. Les règles de respect de vie ou morales ne s’appliquaient plus du tout lorsqu’il était question d’un ennemi séculaire comme celui-là.

« Ils doivent bien être présent pour une raison précise, mais en effet, ils reviendront tant tourmenté qu’ils sont. Ils doivent être compris, libéré, mené vers de meilleurs cieux, mais comment un démon comme vous pourrait avoir envie d’aider son prochain ? »

Arcadia croisa ses bras en regardant le démon dans les yeux.

« Ces âmes sont tourmentées par un passé, ils en souffrent tellement depuis si longtemps qu’ils doivent peut-être être devenu fou par la rage, mais eux contrairement à d’autres peuvent voir la lumière. Il faudrait en premier savoir ce qui les tourmentes, les apaiser, les accompagner, leurs montrer le chemin, et il est une évidence que ce n’est pas vous qui pourrait les aider. »

Arcadia était peut-être un petit peu trop dur avec cet homme, enfin ce démon, mais tout chez lui ne pouvait que la révulser. Elle portait sur le front une rune de la magie démoniaque, son esclavage en quelque sorte à cette race, alors comment ne pas réagir autrement ? Il était même possible qu’il puisse utiliser la marque à son profit, il était un utilisateur de la magie et un démon, alors pourquoi pas ? Elle regarda le démon un bref instant, comme tentant de jauger si jamais il était raisonnable de fermer les yeux pour se concentrer sur les âmes. La souffrance de ces êtres était si grand, ils ne pouvaient se réincarner, se faire laver de leurs pêchers terrestres chez Genma, punit à errer sur Terre depuis peut-être très longtemps ? Elle soupira alors longuement en essayant de se concentrer sur une âme après l’autre afin de lire dans leurs pensées, qui devaient être chaotique, mais il fallait bien commencer quelque part. Elle allait essayer de parler dans leurs pensées, de tenter de communiquer et petit à petit alors, elle pourrait peut-être leur montrer la voie de la lumière.

* Etres désincarnés, vous m’avez tourmenté empli de haine, mais je n’en ai pas à votre égard. Je pourrais être une amie, je ne suis pas votre ennemie. Je suis une shinjin, je pourrais guider vos âmes vers le paradis, mais je vous en conjure, ayez la force de me dire ce qu’il vous retient ici. Faites-moi au moins un signe, conter votre histoire, je saurais vous entendre. N’ayez pas peur, ne me craigniez pas, acceptez mon aide. Vous ne pouvez pas vivre indéfiniment ainsi. Etes-vous les fondateurs de cet endroit ? Où viviez-vous ? Que s’est-il donc passé ? *
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 435
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Sam Juin 09, 2018 12:49 am


Mirai Son Pan



 



La pluie n'avait pas cessé. Se joignant à l'eau ruisselait sur le goudron de la route qui passait devant la capsule corps, le rouge du sang d'une Demi-Saiyan à l'allure d'enfant s'échappait d'une large plaie béante creusée en travers de sa poitrine, de l'épaule à l'aine.

Comment en étais-je arrivée là ? Un instant de faiblesse, quelques phrases bien senties avaient pu semer le doute et le trouble dans mon esprit suffisamment longtemps pour que l'ouverture soit parfaite. Je n'avais rien put faire et j'étais toujours aussi impuissante, étendue sur le sol détrempée, pouvant à peine bouger et évitant de le faire pour ne pas perdre davantage de sang. 

L'autre moi était là, penchée sur moi avec ses mains et son visage maculer de mon sang. Elle semblait se délecter de mon visage fermé, à peine plus vivant que moi.

« Alors ? Ou est passer ton courage ? Ta ténacité ?  »

« ...  »

J'essayais de parler, mais aucun mot ne semblait vouloir sortir de ma gorge. Ma respiration était lente, si lente que je semblais inanimée. Seules mes prunelles sombres suivaient les mouvements de l'autre Pan qui n'en était définitivement pas une pour être aussi sadique. Puisque sans un mot, elle appuya son pied contre ma blessure, pressant le sang encore contenu dans mon corps à sortir plus abondamment encore.

« K..a..argh ...  »

« Non non Pan, je ne vais pas t'achever. Je vais t'observer te vider de ton sang et ton visage s'éteindre tranquillement, puis je vais accueillir ta douce Ryanne qui ne manquera pas de venir t'aider j'en suis sur ... Elle est puissante certes, mais elle ne serra qu'une formalité finalement ... Oh ... Je ne te l'ai pas dis je crois, mais quand tu vas mourir, je vais récupérer ton corps et toutes ses capacités ! Et avec un tel pouvoir ! Même les plus puissantes créatures du Makaï courberont l’échine face à moi !   »

Ryanne ... Bon sang, que pouvais-je faire ? Allongé là à me vider de mon sang, torturer sur place pour accélérer mon agonie, je n'étais plus capable de faire grand chose. Analysant calmement la situation, je fixais l'autre qui s'amusait toujours beaucoup, mais elle commettait l'erreur de ne pas m'achever de suite ...


Nous étions dans mon esprit et tant que je n'étais pas morte, cela restait MON esprit. J'avais peu de force et nul doute que si j'en utilisais pour autre chose, ma mort allait arriver plus vite que prévue, mais a ce rythme-là, rester inactive me condamnait aussi sûrement. Mes perceptions étaient bloquées, mes perceptions conventionnelles l'étaient. Cependant encore une fois, nous étions dans mon esprit ... 


Je me mis donc à sonder ma propre âme. Détectant l'entité qui me faisait face comme un corps étrangé qui n'avait rien à faire ici, donc comme je l'espérais, pas du tout le fruit de mon propre inconscient. Je m'aperçue aussi de la présence de Ryanne ! Elle était plutôt loin, en périphérie de la ville, jamais elle ne me trouverait à temps sans perception. Il fallait donc que je mette en place un moyen de la guider ou ne serrais-ce que de la prévenir. 

J'avais bien une option pour ça qui se trouvait être le procéder utiliser pour l'entrainement mental. Crée mentalement un adversaire pour s'entraîner intérieurement était quelque chose que les guerriers de haut niveau possédant une pleine connaissance de leur pouvoir pouvaient faire. Il était même possible de lier son esprit à un autre guerrier pour partager cet entraînement. Je n'avais plus une seconde à perdre, car aussi peu de minutes de vie encore au compteur ...
_________________________________

Alors que Ryanne progressait dans ce monde froid au paysage lunaire, une forme apparue près d'elle. D'abord diffuse, il semblait qu'elle eût du mal à se former. Puis peu à peu, elle prit la forme d'une jeune fille ressemblait étrangement a Pan, entièrement habillée de rouge et de noir et affublée d'une queue typiquement Saiyan enroulée autour de sa taille. 



« Bonjours Ryanne, je m'appel Ceruly. J'aimerais beaucoup discuter avec toi, mais pour faire court je suis actuellement animée par l’esprit de Pan. Elle est mourante près de la capsule corps, au centre ville un peu plus par là ...  » (Pointe du doigt la direction) « Il faut se dépêcher, elle n'a vraiment plus longtemps a vivre et le seul moyen pour elle de survivre et de rompre ce maléfice et de faire en sorte qu'elle se réveille dans la réalité. Je peu t'aider à te battre éventuellement, mais je ne dispose pas de beaucoup de pouvoir. il n'y as réellement que toi qui puisse la sauver. Aussi ne te laisse pas abuser, la créature inconnue qui se trouve dans son esprit se fait passer pour elle et as été suffisamment rusé pour la perturbé et lui faire baisser sa garde, ne te laisse attendrir sous aucun prétexte. la vrais Pan est l'enfant. »

Sur ces mots, la jeune Saiyan se mit à courir à travers les rues en direction d'une scène qui n'allait sûrement ne pas plaire à Ryanne. Pas plus qu'a elle d'ailleurs, car même si elle n'était qu'une création imaginaire de l'esprit de son amie, l'inquiétude se lisait très clairement sur son visage.

Techniques Utilisés:
///


_________________



Dernière édition par Mirai Son Pan le Sam Juin 30, 2018 11:22 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Lun Juin 18, 2018 12:37 am

La réaction de la shinjin n'était pas si étonnante aux yeux d'Arenthor ; elle ne l'était qu'à moitié. Arcadia se tenait sur la défensive, prête à user de ses fabuleux pouvoirs raciaux pour éliminer la prétendue menace qui se trouvait non loin d'elle. Le Maître ne pouvait pas lui en vouloir : son domaine était, à ce jour, infesté de pensées noires et de pièges maléfiques. Il n'en était bien sûr pas le premier responsable mais il n'en demeurait pas moins que le fait qu'un seul et unique démon s'y trouvant pouvait éveiller le doute et la suspicion...
Le regard d'Arenthor, profond et indéchiffrable, continuait de fixer Arcadia.
Il répondit avec calme à sa première question... sans vraiment y répondre, d'ailleurs. Ses mots étaient aussi limpides que la brume maléfique repoussée par la Shinjin ne le fût jamais.



- Ici, ce que tu crois savoir n'a pas d'importance. Les démons sont aussi capricieux que les nuages : ils vont où ils le désirent quand ils le désirent. Contrairement à ce que l'on pense, le vent n'a pas grande incidence sur leurs parcours, et encore moins sur les formes qu'ils adoptent.


Après quoi, en écoutant la fille adoptive de son élève s'épancher en interrogations, il faillit bien esquisser un mince sourire de son cru. Il s'en abstint toutefois, afin que la Shinjin ne se méprenne pas sur la nature dudit rictus.


- Si ces « âmes » convergent ici, c'est parce que ces dernières sont attirées par l'édifice qu'enveloppe cette montagne. En d'autres termes, il s'agit-là d'un sanctuaire. Mais ce sanctuaire-là n'a pas pour utilité de priver les âmes d'un passage dans l'au-delà.


Il ne prit pas rigueur des accusations interrogatives de son interlocutrice ; la confiance entre eux n'allait pas se faire aussi facilement.
Le Maître secoua la tête, lentement comme à son habitude. Pour lui, le temps ne pressait pas. Tout vient à point à qui sait attendre.



- Je pensais que ta mère t'avais appris à lire entre les lignes, à ne pas te fier uniquement aux apparences... L'impression que tu me donnes à l'heure actuelle, c'est que je me suis fourvoyé, répliqua-t-il, sans s'encombrer pour ce faire d'un ton de reproche. Mais passons, veux-tu?
Et ils passèrent, car la Shinjin lui fit part de son opinion sur le destin de ces soit-disant « âmes ». Le Maître, lui, ne les qualifiait pas aussi naïvement. Ces choses ne se limitaient pas à ça. Elles représentaient bien plus, ou peut-être l'étaient bien moins.
Arenthor n'interrompit pas Arcadia dans son argumentation, dans son récit d'exorciste novice empli de naïveté. Il ne tenait pas à se la mettre à dos. L'heure n'était pas aux querelles intestines, tout comme elle n'était plus à la solitude dans laquelle le Maître s'était plongé des années durant.



- Tu as au moins raison sur un point, jeune Hilaris : je ne peux pas aider ces âmes en peine, et ce pour la simple et bonne raison qu'elles n'en sont pas. Ces prétendus fantômes ne sont rien de plus que des résidus de sentiments négatifs ressentis par tous les êtres qui vivent sur Terre tout au long de leur existence.


Il croisa les bras sur sa poitrine quand Arcadia entreprit de communiquer avec lesdites « âmes ». Celles-ci mirent un certain temps à répondre, et cette réponse, tout comme celles du Maître, n'en était pas vraiment une. La Shinjin, dans son immense curiosité, eut une vision ; celle d'un petit univers sous-terrain, caché en-dessous de la demeure du Maître - celle-là même située un peu plus haut dans son gigantesque domaine. Elle vit un monde ténébreux. Un temple plongé dans la pénombre pour être plus exact, où un symbole en forme de papillon ornait quelques murs et quelques piliers rocheux. S'ensuivit quelque chose de tout aussi mystique, un seul mot, soufflé par une voix désincarnée dans l'esprit même de la blanchette : Malvon.


Entretemps, quelqu'un dévala à la hâte les marches de l'escalier. Et on pouvait difficilement se méprendre sur l'identité de cette personne, au vue de sa toge rapiécée, de sa démarche ou même de sa chevelure mauve. En revanche, dans ces monts, il était parfaitement impossible de se fier à la Perception pour lire son aura.
Ryanne Hilaris s'arrêta à quelques pas de sa fille après avoir avisé la présence de son Maître, qui se trouvait un peu plus haut par rapport à sa position, dans les escaliers taillés à même la roche.



- Arcadia ! s'exclama gaiement la magicienne. Comme je suis heureuse de te savoir saine et sauve ! Je me suis fait un sang d'encre pour toi après t'avoir perdu de vue ! Puis son regard bascula sur le visage impassible d'Arenthor. Elle devint soudain bien moins joyeuse, comme si elle se doutait de quelque chose. Quelque chose ne va pas avec le Maître ? Vous m'avez l'air distants, tous les deux. Détendez-vous, voyons ! Ne sommes-nous pas entre alliés, disciples ou parents ?... Non, si ?


Son sourire candide revint à la charge. Mais le Maître n'était pas dupe pour autant.
C'était toutefois une bonne occasion pour celui-ci de tester le sang froid et la résolution de la Shinjin. Il snoba Ryanne pour darder intensément la blanchette de ses yeux sombres.



- Et si je te disais qu'un de tes parents n'est pas étranger au chaos qui règne en ces lieux, jeune Hilaris, me croirais-tu ? Il se mit à sourire - d'un léger, vraiment tout petit et discret, sourire en coin, avant de pointer la magicienne du doigt : En l’occurrence, cette Ryanne-là n'est pas ta mère. La chose qui se fait passer pour elle était autrefois affublé d'un nom.


Ryanne lorgna son Maître et cligna des yeux, incrédule.


- Que vous arrive-t-il ? Vous délirez, Maître ? fit-elle en se posant une main sur le cœur, paraissant choquée. Je suis bel et bien votre chère disciple ! Elle se tourna vers Arcadia, un petit peu inquiétée par la réaction d'Arenthor, sans que cela ne se retranscrive de trop sur son visage enfantin. Ma fille, je t'assure que je suis authentique. Par contre, je commence un petit peu à douter en ce qui concerne le Maître qui veille actuellement sur ces escaliers... Tiens-toi sur tes gardes, Arcadia.


Pas de réponse. Pan était introuvable, et j'avais du même coup l'intime conviction que le temps jouait en ma défaveur. En notre défaveur, plutôt ! L'ambiance morne de ces lieux me filait des frissons. Et cette même ambiance, justement, ne sous-entendait absolument rien de bon. Si je me trouvais bel et bien dans l'esprit de Pan, avoir à faire à un tel environnement ne pouvait signifier qu'une seule chose, la Demi-saiyajin, aussi puissante qu'elle fût, se trouvait actuellement dans un terrible guêpier.
Alors que j'y songeais en m'efforçant de ne pas me mordiller la lèvre inférieure jusqu'au sang, une entité, d'abord spectrale, apparut devant moi puis prit lentement forme et consistance humaine.
Je sursautais avant de bondir en arrière, les poings levés !



- Whow ! lâchai-je, surprise. Qui va là ?! Qu'est-ce que vous... Hein ? m'interrompis-je, interloquée.
Je la détaillai prudemment du regard, bien incapable de me séparer de ma garde dressé.
Devant moi se tenait une jolie jeune femme, d'un âge plus ou moins proche de celui de Pan, et qui avait les cheveux noués, par le biais d'un gros nœud papillon rouge, en une queue de cheval. Elle portait une tenue majoritairement rouge, avec du noir par endroit, notamment au niveau de ses bas et de ses bras. Un élément assez distinctif m’interpella aussitôt : sa queue de singe typiquement Saiyajin enroulée autour de sa taille en guide de ceinture.
L'inconnue se présenta à moi en tant que Ceruly, une connaissance de Pan probablement tirée de son univers d'origine. A l'en croire, elle s’était matérialisée dans le rêve de Pan grâce à la volonté de cette dernière, qui était apparemment en grave danger.
En très grave danger !
Je sentis mon teint de peau virer au gris cadavérique en même temps qu'un irrépressible frisson me traverser l'échine.



- Co-comment ?! Attends, mais si jamais tu dis vrai, cela veut dire que...


Je n'eus pas le temps de finir. Et je n'en avais d'ailleurs aucunement l'envie, puisque le pire était à prévoir ! Si Pan cédait du terrain ici, elle en perdait également au-dehors. Elle risquait, en d'autres termes, la mort cérébrale, l'état végétatif, ou que sais-je encore d'aussi terrible !
Je me claquai les joues pour reprendre contenance.
Ceruly m'indiqua une direction, non sans me fournir des informations essentielles sur l'apparence trompeuse qu'avait adoptée la chose qui menaçait Pan.
Piège ou pas, il était de mon devoir de suivre la fille à queue de cheval ! Ma perception continuait inlassablement de pédaler dans la semoule, en plus de cela... Impossible de m'y fier. La piste offerte par Ceruly était définitivement la seule que je pouvais suivre sans risquer de voir l'heure trop tourner.
Je me mis à la suivre, les traits plissés par une inquiétude qui n'allait pas tarder à se justifier.... et qui allait croissante.


Arrivées sur les lieux où les nuages noires qui encombraient le ciel sanglant continuaient de se déverser, mes yeux s'arrêtèrent, arrondis par leur choc de cette vision, sur une Pan de mon âge qui en piétinait cruellement une autre, bien mon âgée et dans un état de santé tout à fait déplorable.
Quand bien même si Ceruly ne m'avait pas mis au jus concernant l'apparence qu'avait adopté l'usurpatrice, ma réaction aurait été la même : l'authentique Pan ne se serait jamais amusée à torturer quelqu'un de la sorte !



- Pan ! criai-je, le cœur battant à tout rompre. Tiens bon !


Mon sang ne fit qu'un tour.
Je fondis immédiatement sur la Pan dont le regard brillait de malice, me propulsant d'un bond spectaculaire depuis ma dernière position, un peu en retrait par rapport à Ceruly, ma funeste messagère. Dans le même instant, j'eus le temps de siffler le sortilège de paralysie momentanée qui figea l'usurpatrice sur place pendant deux brèves secondes, avant que mon poing fermé rencontre sa joue frappé par les symboles symboles cabalistiques représentatifs de l'utilisation du Gratia. Lancé dans l'élan, mon coup éjecta la fausse Pan dans les ruines d'un immeuble, provoquant le soulèvement d'un nuage de poussière à son point d'impact.
Je profitai de cet intermède pour m'enquérir visuellement de l'état de la vraie Pan.
Ô grand jamais je ne l'avais vue dans un état pareil. Accroupie à ses côtés, j'en eux les larmes aux yeux. Bien malgré mon vœu de la défendre et d’occire au plus vite la chose qui l'avait réduite ainsi, je ne pus m'empêcher de la contempler, livide de peur, tout en lui tenant la main.



- P-Pan !... Est-ce que tu m'entends ?! lui demandai-je, frappée par la panique de la perdre d'un moment à l'autre. Je vais te sortir de ce mauvais pas ! Je vais... ?!


L'éclat d'un ki malveillant chatouilla mon champ de vision périphérique. Une détonation sifflante ponctua cette menace en devenir.
Au moment où je tournai la tête, une puissante lumière jaillit des ruines du bâtiment dans lequel avait atterri la fausse Pan et fila droit sur nous sous la forme d'une vague déferlante !
Il me semblait soudain si difficile de l'éviter.

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Jeu Juin 28, 2018 10:11 am

Arcadia remarqua le calme du démon, mais cela ne voulait rien dire vraiment, cela pouvait très bien être un piège. D'ailleurs, elle pouvait toujours être aux prises par la brume, et ce n'était qu'une apparition, mais elle ne préférait pas penser à cela.

« Les démons sont le mal incarnés, ils manigancent, ils manipulent pour leurs différentes soifs de pouvoir, de nuisance ou qu'importe ce que cela peut-être. »

Dit alors la shinjin peu incline à croire ainsi sur parole un démon sur leur bonne foi. Elle avait des exemples forts parlant pour étayer ses hypothèses. Elle sentait en tout cas accaparer l'attention du démon, qui semblait être ouvert à la discussion.

« Si je suis venue jusqu'ici, ce n'est pas pour être votre élève, mais pour estimer si vous êtes un danger pour Ryanne. Elle est bien trop gentille pour que vous ne l'utilisiez dans un quelconque plan. Vous la connaissez depuis plus longtemps que moi, vous avez été son mentor, elle semble vous appréciez, mais le fait que vous soyez un démon à attirer l'attention d'être sur vous. »

Commença à indiquer très clairement la shinjin, toujours emprise d'honnêteté.

« Alors il fait sanctifier l'édifice qui pose problème, guider ces âmes vers le bon chemin. Je n'ai pas autant voyager pour simplement détruire ces êtres par ma magie, ce n'est pas mon genre... À quoi sert véritablement cette construction alors ? »

Demanda Arcadia, tout en sachant que sa mère adoptive et sa compagne étaient quelque part dans la région, mais sans savoir exactement où. Sans doute que le démon le savait, mais il ne faisait rien, à chacun épreuve sans doute. La fougue de la jeunesse sans doute, mais elle sentait que Ryanne était en danger, et sans être à ses côtés, elle ne pourrait pas la soigner.

« Je ne sais si je suis incapable de lire entre les lignes ou si mon jugement est altéré par des millions d'années de guerre de nos aînés, mais me voici ici sans arme face à un démon, que je veux apprendre à connaître. Je peux savoir la nature des gens que je rencontre et pour le moment, j'ai un avis neutre sur vous, ce qui est déjà un bon début pour un démon. »

Répondit alors Arcadia calmement en regardant le maître de Ryanne dans les yeux. Elle ne semblait pas réagir à la remontrance du démon, apparemment déçu de sa personne.

« J'imagine qu'à rester seul dans ces montagnes n'était pas que pour apprécier le calme et adopter la méditation. Il doit avoir une autre raison n'est-ce pas ? J'ai bien l'impression qu'après tout ce temps, nous allons devoir en payer le prix ? Peut-être qu'un passé lourd de conséquences tente de vous rattraper ? »

La shinjin plissa les yeux en observant le démon.

« Toute la noirceur que peuvent ressentir les âmes est nettoyé à leur fin de vie, alors pourquoi cela arriverait ici ? »

Arcadia ferma les yeux en se concentrant sur ce qu'elle pouvait ressentir ici. Elle ne s'attendait pas à une réponse limpide, déjà qu'avec les êtres vivants ce n'étaient que rarement très clair, alors avec ces formes de vie si particulière, il ne fallait pas y penser.

« Un... Un monde souterrain... Oui... Je le perçois maintenant... Ce n'est pas loin... Vous devez le savoir n'est-ce pas ? C'est juste en dessous de votre maison... Tout est si sombre.... Si triste... Un temple au milieu des ténèbres... Un papillon... »

La shinjin concentrée sur ce qu'elle arrivait à capter de ces formes de vie ressemblait plus à un flot d'images dans le désordre, mais une réelle envie de communiquer. Elle sentait que dans leurs souffrances résidaient un besoin, un espoir de corriger une erreur. Elle ne pouvait avoir tout saisi, mais le problème était là-bas.

« Malvon... Un prénom ? Un dieu ? Après tout un temple... Mais j'ai dans l'idée qu'il n'était pas si sombre à l'origine, il est temps maintenant de faire face à ce destin démon. Nous y allons... Ensemble. »

Commenta alors la shinjin bien trop curieuse pour éviter de ne pas s'y rendre, c'était une évidence qu'elle tenait de sa mère adoptive. Ryanne serait déjà en train de creuser dans la montagne avec une pioche pour arriver à ce temple sans se poser de questions. Elle pencha la tête sur le côté en observant alors apparemment sa mère adoptive descendre à la hâte les escaliers. Elle ne savait pas trop si c'était réellement Ryanne ou encore un de ses fantômes, spectres ou quoi qu'ils puissent être.

« Ne t'en fais pas maman, tu sais qu'il en faut davantage pour moi, pour m'atteindre et quand à ton... Maître, nous faisons connaissance. »

Se contenta de répondre la shinjin d'une voix neutre sans vraiment aviser pleinement aux questionnements de sa mère adoptive. Elle ne pouvait être vraiment détendue et confiante en présence d'un démon avec sa marque sur le front, telle une menace sourde. Le fameux maître ne répondait même pas à sa disciple et se contentait de la regarder. Elle soutint le regard sans rien dire en l'écoutant simplement dans un premier temps.

« Peut-être bien... Qui sait ? Mais mes parents sont plutôt limités, mais j'imagine que vous faites plus mention de Ryanne qu'à l'arbre qui m'a vu naître sur la planète des shinjins n'est-ce pas ? »

Arcadia regarda alors celle qui semblait avoir l'apparence et les réactions de Ryanne, et elle lui sourit simplement, mais sans doute plus d'une manière mélancolique que comme elle l'aurait fait avec sa mère adoptive.

« Peu importe qui elle puisse être, elle tente de communiquer à sa manière, et il est temps de régler définitivement la situation plutôt que de tenter de repousser l'événement indéfiniment. Quel était donc ce nom ? »

Demanda la shinjin en regardant le démon, il était évident que ce n'était pas Ryanne au final, mais peu importe. Elle n'aurait sans doute jamais réagir ainsi face à un maître qu'elle vénérait presque. Elle secoua la tête doucement.

« Peu importe qui est qui, nous allons tous nous rendre là-bas, et je verrais bien en quoi consiste ce fameux temple. Il est temps que les ténèbres fuient, que la lumière vienne baigner à nouveau ces montagnes. »

Arcadia attrapa la main du maître et celle de cette Ryanne, que ce soit l'un ou l'autre qui était faux ne changeait rien, elle avait besoin de la présence des deux dans le temple au papillon. Elle était certaine que la construction cachée était la source des problèmes, qui semblait être plus mystique qu'autre chose. Comment le maître de Ryanne avait pu laisser cette situation dégénérer à ce point ? C'était bien un démon après tout. Elle se concentra davantage sur ses sensations, ses visions, le temple. Il serait dommage que de finir dans un mur ou dans la montagne elle-même. Elle utilisa alors es pouvoirs pour se teleporter juste devant le temple, c'était l'avantage de ses facultés de pouvoir voyager sans sentir d'énergie. Elle disparut alors pour se retrouver avec le maître et cette Ryanne face au temple au papillon. Il y allait bien avoir une source magique, des gravures ou des sculptures quoi que ce soit qui pourrait lui permettre de saisir la situation actuelle.

« Maintenant, il est temps que la vérité se fasse, prenez donc votre véritable apparence. Prenez courage, car je ne suis pas ici pour 'e mal, mais pour le bien. Je suis la lumière ! »

Dit alors la shinjin en dégageant son aura lumineuse autour d'elle déjà afin d'éclairer les profondeurs de la montagne, mais également pour repousser les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Lun Juil 02, 2018 12:57 pm


Décidément ! le cauchemar vivant qui s'étendait dans le domaine du Maître n'avait vraiment pas besoin de faire des siennes ; la Shinjin, trop candide pour son propre bien, vivait déjà dans un rêve éveillé. Oh ! Qu'elle doute de lui, Arenthor n'y voyait aucun problème - c'était même plutôt rassurant pour ce dernier -, mais qu'elle continue de se bercer d'illusions à croire que ces nuages de résidus corrompus qui flottaient au-dessus de la montagne puissent être ainsi purifier, cela posait quelques problèmes...
Le jeune Hilaris au visage pâle n'avait pas sa langue dans sa bouche et était définitivement plus butée que sa mère adoptive. Un constat très légèrement contraignant.
Il posa son regard sur sa soi-disant apprentie aux cheveux mauves avant de répondre à innombrables questions et suppositions de la Shinjin, qui ne craignait visiblement pas la présence de la copie. Un bon point pour elle ? Oui ? Non ? Le Maître n'avait, en tout cas, guère l'impression qu'Arcadia avait baissé sa garde pour autant...



- Ce que tu crois savoir n'est pas forcément synonyme de vérité. Tes connaissances ancestrales, innées, sont plus aveugles que tu ne l'imagines. Mais tu as raison sur un point : je ne prétends pas agir pour ce que vous appelez le « bien ». Tout comme je ne suis pas là pour prêcher ce que vous baptisez si communément le « mal ». Se fier à ces deux choses, c'est s'apposer volontairement des œillères...


Et la Ryanne ici présente ne disait pas le contraire, étrangement silencieuse après ce petit discours.
Par la suite, l'esprit d'Arcadia fut frappée par des bribes de vérités. Ces images, qui reflétaient le petit univers secret qui se trouvait sous le domaine du Maître. Puis ce nom, révélé de sa bouche, que le Maître ne connaissait que trop bien.



- Nous ne détenons pas encore toutes les pièces du puzzle. Il est des lieux secrets en ce monde qu'il ne faut pas fouler impunément. Tout comme il est des figures qu'il est impensable de dénaturer, dit-il en échangeant un regard plus passif qu'autre chose, mais tout de même brillant d'un éclat venimeux, avec Ryanne. Tiendras-tu le même discours, jeune Hilaris, quand cette créature perfide et corrompue t'aura planté une lame de Ki entre les omoplates ? reprit-il en basculant ses yeux noirs sur Arcadia. Si tu veux savoir son nom - ou disons plutôt en avoir confirmation - , tu n'as qu'à le lui demander directement. Peut-être que son masque se fendillera lorsque cette chose le prononcera à haute et intelligible voix ?


La magicienne à la couleur de cheveux atypique tempéra la discute en secouant les mains devant son visage. Elle n'avait pas l'air contrariée outre mesure et semblait disposer d'une bonne partie du sang-froid propre à son imitation.


- Allons, allons ! fit-elle avec un petit sourire faussement attristé. Maître, je commence à croire que vous être encore en train de mettre à l'épreuve vos convives ! L'heure n'est plus vraiment à ce genre de farces ; Arcadia n'est pas habituée à cela. Et ces ténèbres, là-haut... doivent l’oppresser. Oui... l'oppresser...


Mais Arcadia coupa court à ce dialogue et le trio apparut, en un claquement de doigts, devant un lieu antique. Un temple, à en juger par ses colonnes de pierre et ses murs taillés de la même manière. Il y régnait une noirceur oppressante - plus forte et plus sinistre que celle qui gravitait au-dessus de la montagne, là-dehors. Mais ces ténèbres souterraines n'affectaient pas le Maître, tout comme elles ne semblaient pas handicaper Ryanne...
Une Ryanne qui crut bon de profiter de cette inopinée proximité avec sa fille pour la réduire su silence, une lame de Ki brillant suivant la continuité de ses doigts tendus ! Le Maître n'eut toutefois pas besoin d'entraver son geste ; à l'aide de sa lumière répulsive, la Shinjin expulsa la copie de sa mère contre un mur où de nombreuses gravures étaient inscrites en langage cabalistique.
Quand elle heurta la pierre, la silhouette de la magicienne se déformait, laissant s'échapper des effluves fumeuses d'un mauve inquiétant. La copie grimaçait de douleur, avant de se fendre d'un rire mauvais.



- Sacrément réactive, la p'tite, gloussa la magicienne, au timbre de voix plus rauque, plus... diabolique ?


De son côté, l'épiderme du maître s'était à peine effrité, pour entrapercevoir quelques petites parcelles de peau violette. La lumière d'Arcadia ne l'affectait pas outre mesure et les dégâts qu'Arenthor avait encaissés se limitaient à cela. Quant à l'obscurité qui dominait les lieux avant la propagation de cette aura surnaturelle, elle avait été conquise... ou presque.


- Ta lumière... Je vais l'engloutir sur-le-champ ! rugit la fausse Ryanne en écartant les bras, tout en riant aux éclats comme une hystérique.


Aussi absurde que cela puisse paraître, les symboles imprimés sur les murs se mirent à... se mouvoir, à ramper comme des serpents sur leur surface rocailleuse et poussiéreuse. Le temple lui-même paraissait vivant, comme s'il respirait, comme s'il était doté d'une énergie propre ! De chaque symbole mobile jaillissait une lumière mauve, suivie de près par une explosion ténébreuse qui eut tôt fait de ramener, non pas le noir complet, mais plutôt une pénombre non moins malsaine...
Les yeux de la magicienne en toge n'étaient plus que deux globes oculaires aussi sombres que des puits sans fin. Sa silhouette se métamorphosa ensuite, pour adopter des formes plus carrées, plus masculines. Ses cheveux virèrent au blanc, presque identiques à ceux du Maître, mais son visage, plus jeune, contrastait toutefois avec celui de ce dernier. Non, ce visage avait quelques similitudes avec celui de Ryanne. Comme un petit air de famille à s'y méprendre...
Le Trompeur était maintenant vêtu d'une toge mauve, garnie de broderies en forme de yeux noirs, soutenue par une broche en forme de papillon.
Un papillon doté d'ailes pointues et menaçantes.



- Tu deviens tout de suite plus convaincant, Malvon, intervint le Maître. Ancêtre des Hilaris... ou du moins ce qu'il en reste. Une créature corrompue, tout au plus, qui s’est laissée influencée par ce lieu maudit. Un temple qui, paradoxalement, sert à préserver le reste du monde de la noirceur qui peut découler des émotions humains.


- Voilà que tu m'épargnes les présentations ! C'est trop d'honneur, Gardien-Démon. Un titre que tu ne pourras plus endossé très longtemps, cela dit, car toi et tes proches... fit-il en coulant un regard malicieux à Arcadia. ...Vous n'êtes rien de plus que des papillons pris dans une toile d'araignée !


Il pointa un doigt vers Arcadia et des plaintes fantomatiques, sorties tout droit des murs de l'enceinte antique, résonnèrent en un effroyable écho pour se répercuter violemment dans son crâne. Un son cacophonique à vous rendre fou, et qui d'ailleurs entra en résonance avec le symbole gravé sur le front de la Shinjin - qui commençait à virer au mauve !
Le Maître claqua des doigts après avoir récité une brève formule et cela eut pour effet, deux secondes plus tard, de faire voler en éclat les insupportables tourments dont Arcadia était sujette.
Malvon n'eut pas l'air surpris. Il reprit simplement son assaut en incantant prestement une formule proprement intraduisible. Le monde autour du trio se flouta, comme transformé en une immense mosaïque, le sol disparut, sans forme aucune, puis des failles s'ouvrirent un peu partout, vomissant des colonnes de fumée noirâtres à la consistance trompeuse, qui s'entrecroisaient. Encaisser le passage de ces espèces de cylindres de fumée signifierait se recevoir un pilier dans les entrailles, avant de se retrouver emporter dans une faille où vous pourrez dire adieu à la réalité.




Je la vis. Cette pauvre Ceruly... ou son image ? exploser alors qu'elle s'était jetée, bras écartés, sur la trajectoire du rayon qui aurait dû nous emporter, Pan et moi. Je l'entendis. Son cri. Puissant, assourdissant, trahissant son indicible douleur, avant que la Saiyajin à queue de cheval ne disparaisse comme si elle n'avait jamais existé. Et je la sentis, cette peur qu'il ne m'était plus possible de refouler, et qui eût tôt fait de m'envahir, de me submerger comme un navire emporté dans les abysses par le passage d'un tsunami.
Une peur qui se mua en colère lorsque je vis le visage caquetant de la fausse Pan se découper dans les ombres des ruines du bâtiment depuis lequel elle avait tiré.



- Tu n'aurais jamais dû faire ça... murmurai-je, tremblante aux côtés de la vraie Pan mourante, les yeux baissés sur sol, comme paralysés sur un point fixe et imaginaire. Jamais !


La Pan Maléfique pencha la tête de côté, un sourire mielleux suspendu à ses lèvres, et me répondit avec une pointe d'amusement :


- Quoi donc ? d'avoir effacer cette pathétique illusion ? s'enquit-elle, avant d'assombrir son expression et de modifier le timbre de sa voix en conséquence : ...ou bien d'avoir réduit ta petite amie à l'état de loques ? Ha ! Ne t'inquiète donc pas : vous aurez tout le temps de vous étreindre dans l'autre monde. Sauf si... je vous laisse entre la vie et la mort, prisonnières de vos corps pour l’éternité ! Telles de vulgaires marionnettes incapables de se mouvoir sans que je daigne en faire remuer les fils ! Ah ha ha ha !


Elle parlait beaucoup, la sinistre Pan. Suffisamment longtemps pour me permettre de faire remonter à la surface cette puissance enfouie, celle que que la moi possédée avait utilisée pour faire face à la véritable Pan dans le monde réel !
Je sentis ma peau picoter de partout suite à l’émergence des symboles/tatouages cabalistiques, avant que mon esprit ne se fonde dans une tranquillité peu commune. Cette lucidité me donnait l'impression d'avoir étendu ma perception par-delà les limites du monde cauchemardesque dans lequel nous nous trouvions. J'étais comme connectée avec cet univers et je pus l'anticiper, la voir venir, la prochaine offensive de notre ennemi(e).
La fausse Pan avait levé la main pour nous effacer de son monde, comme elle l'avait si bien fait avec la dénommée Ceruly. Avant qu'elle ne puisse terminer son geste, je me servis de mes mains pour recourir au Taiyoken ! Un flash mauve lui écorcha la vision et j’entendis l'affectée émettre un râle justifié. Pan maléfique ne put décocher sa salve de Ki puisqu'elle avait interrompu son geste pour porter ses mains à ses yeux meurtris. Elle était momentanément sans défense, et je fis bon usage de cette opportunité qui n'allait pas se représenter de ci-tôt !
Sans un brin d'hésitation, j'invoquai la technique la plus puissante de mon registre : le Purgatio - et je pris soin de garder suffisamment d'énergie pour rester consciente, bien qu'épuisée, juste après son exécution.
Avec un bruit de fin du monde, soulevant le sol dans son sillage et crépitant frénétiquement dans l'air, le rayon violet ainsi créé, entouré de ses éclairs d'un rouge écarlate qui se propageaient tout azimut, frappa l'usurpatrice de plein fouet et l'emporta dans une explosion hors-norme, réduisant à néant tout ce qui se trouvait autour de son point d'impact et plus loin encore. Aucun cri ne me parvint dans tout ce chaos. La destruction, telle une nuée ardente, s'étendit jusqu'à nous... et j'eus à peine le temps de baisser les yeux sur la petite Pan pour lui adresser un maigre sourire que le monde de son esprit s'illumina, se brouilla, se contracta, puis s'effaça...


Étendue comme une serpillière en travers du corps allongé de Pan, je repris mollement conscience, mentalement épuisée par les derniers événements. J'avais la tête en vrac, une migraine féroce - on ne change pas les bonnes habitudes - et les membres aussi lourds que du plomb.
Je m'aperçus, en ouvrant un œil, que la brume qui encombrait le ciel s'était modérément désépaissie au point de s'être un peu éclaircie.
Complètement à la ramasse, je reposai ma tête contre l'épaule de Pan et soupirai en toute candeur, les yeux de nouveau clos, la main posée sur quelque chose de doux et de confusément moelleux :



- Mhgnn... encore cinq petites minutes. Juste... cinq...hmm...


J'ai bien dit « à la ramasse », non ?

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Dim Juil 15, 2018 2:46 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Jeu Juil 05, 2018 5:18 pm


« Les connaissances que j'ai sont certainement l'accumulation de tous les shinjins m'ayant précédés, alors je peux croire qu'elles sont vrais même si partiellement incomplète sans doute. Après tout, j'apprends quelques trucs parfois. Pourtant, je suis ici pour faire le bien, quand bien même votre idée de vos agissements et je ne me sens pas diminuée. C'est peut-être vous qui ayez des limitations visuels. »



Répliqua alors Arcadia au démon sans hésitation, elle croyait évidemment à sa cause, à sa bonne foi dur comme fer. Le démon tentait de prêcher pour sa propre paroisse, mais ce n'était pas lui qui la détournerait de la bonne voie. Elle était en effet assez bornée pour certains sujets, dont celui-ci. Elle affichait un large sourire au maître de Ryanne alors qu'il s'exprimait au sujet du temple et de la personne dont la blanchette avait prononcé le nom.



« Pour trouver les pièces d'un puzzle, il est plus efficace de les chercher pour bien les assembler. Je crois en ma lumière, en ma bonne foi. Si les pires malheurs doivent arriver, c'est bien que c'était mon destin, advienne que pourra. Je n'ai pas peur de mourir, car je sais ce qu'il va se passer, mais vous aussi n'est-ce pas ? C'est pour cela que vous avez peur de venir ici, comme vous avez eu peur d'y aller depuis tout ce temps. »



Arcadia fit quelques pas en direction du temple avec son aura bienveillante qui rayonnait.



« Je n'ai pas peur, croyez en moi, la bonté, l'amour et la paix régneront bientôt ici bas également. Nul ténèbres ne seront me détourner, me faire peur, car je suis ici pour les faire disparaître. »



Malgré les discours négatifs que pouvaient percevoir la jeune shinjin, cela ne semblait pas la perturber ou même lui faire naître de doute. Elle rayonnait de bienveillance, même pour ceux qu'elle savait ses ennemis ou du moins quelqu'un d'hostile. Cette fausse Ryanne était une manifestation de toutes les peurs ici, et un moyen assez pratique pour communiquer en même temps. Il était certain que le temple devait être la source des vapeurs de la montagne, il était certain que les difficultés n'allaient être que croissantes ici bas, mais c'était la bonne voie. Un temple comme Romain peut-être avec ses colonnes de pierre, des murs tailles se dressaient devant le petit groupe. Malgré la tentative de la Ryanne avec la lame de Ki, elle lui sourit largement, bénéfique.



« N'ayez pas peur, la lumière n'est pas un ennemi... Cela sera un changement, oui, mais vous aimerez. Il est inutile de s'attaquer à moi, je détruirais vos doutes, vos craintes, j'amènerais le bonheur et l'apaisement en vos cœurs à tous. »



Assura alors la shinjin cernée par les ténèbres, là où était sa place. À mesure qu'Arenthor se montrait, Arcadia brillait de plus en plus intensément éclairant les profondeurs de la montagne depuis longtemps oubliées. Sa peau déjà blanche commençait à pâlir de plus en plus jusqu'à devenir totalement blanche et immaculée à mesure qu'elle s'éveillait à nouveau à sa première transformation. Sa puissance s'en voyant démultiplier, alors que de petits arcs d'énergie purs parcouraient son corps. Elle écarta les bras les paumes ouvertes vers le ciel comme si elle était le Messi. Sa chevelure ondulait par le vent qui se dégageait de sa personne alors qu'elle faisait seule face au mal.



« Je suis le héraut de la lumière, sonnez trompettes et les oliphants, je vais purifier cet endroit ! »



Débordant d’énergie, Arcadia observait les écritures et autres symboles cabalistiques se mouvoir, c’était de la magie, c’était une évidence. Une attaque observe avait eu lieu, mais elle espérait bien que son aura grandissante maintenant qu’elle venait de se transformer serait suffisante. Elle s’était entrainée par la force de la nécessité lors de combats et d’épreuves, s’en était une nouvelle qui débutait maintenant, la lutte entre le bien et le mal, la lumière et l’obscurité.



« Serait-ce une manifestation du père de Ryanne ? Hmmm …. Peu importe l’apparence que tu prendras, qui que tu sois, quel que soit le nom que tu choisis, tu me trouveras sur le chemin. »



La shinjin écouta le maitre parler, visiblement ce temple était important, il ne fallait pas le détruire, mais elle le purifierait comme il convient. C’était sans doute un débordement, une accumulation trop importante de mauvaises pensées qui agissaient à l’extérieur, sur la montagne. Cela lui paraissait logique, et de toute manière, assainir de toute noirceur ce lieu ne pouvait être qu’une bonne idée. Elle leva alors une main en direction de la créature, épargnant le maitre de Ryanne. Il allait sans doute agir et pour le moment, il ne paraissait pas aussi hostile que cette émanation du mal. Elle plissa les yeux en sentant un sortilège qui attaquait son mental avec des illusions sonores, elle plissa les yeux en essayant d’y résister du mieux possible. La manifestation pouvait utiliser sa faible, la marque démoniaque sur son front. Cependant, tout d’un coup tout sembla s’arrêter et le maitre de Ryanne n’en était pas pour rien. Elle ne pipa pas un mot, car le temps n’était pas à la flatterie. La shinjin observa alors les portails naîtrent au beau milieu d'une illusion visuelle, de la fumée noire se dégageait et cela ne devait pas être une bonne nouvelle. Elle commença à foncer tout droit avant de disparaître complètement. Elle n'était vraisemblablement vraiment plus présente, ce n'était pas une illusion, une magie où un déplacement instantanée. Elle venait d'utiliser son changement de dimension, cela fonctionnait quelques secondes, mais bien suffisant pour se retrouver loin dans une zone hors de portée de ces étranges invocations. Elle était bien incapable de savoir ce que c'était vraiment, mais peu importe.



« Voyons ce que cela donne quand vous goûtez à votre propre médecine... »



Commenta alors Arcadia dans le dos de son adversaire. Elle tendit sa main et plusieurs rubans de lumière virevoltèrent dans les airs jusqu'à prendre prisonnier la créature. Les liens étaient extrêmement solides, et ils poussèrent irrémédiablement la créature dans son propre piège. Elle concentra pleinement son esprit afin de lire dans ses pensées, car elle prenait le combat très au sérieux. Pan et Ryanne n'étaient toujours pas sorties de leurs pièges mentaux. Ses yeux devinrent alors blancs, tandis qu'elle s'attaqua directement au sens de l'équilibre à l'aide de son pouvoir magique. L'idée était de le diminuer au maximum physiquement pour l'envoyer dans ses propres volutes de fumée et à travers le portail.


Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 435
Age : 27
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 444 994
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Mer Juil 11, 2018 8:16 pm


Mirai Son Pan



Malgré la douleur et la perte de sang, je restais calme, je serrais les dents. Bien que je n'avais aucun moyen de savoir si mon plan avait réussi, j'avais placé ma confiance en Ryanne, je savais qu'elle allait trouver un moyen de me rejoindre. Elle n'avait rien d'une zélodienne d'élite, mais la magotte avait tout de même énormément de ressources. 

Visiblement, la créature avait été bien trop concentrée sur son petit jeu pour se rendre compte que le temps ne jouait pas forcément que contre moi. Elle avait beau avoir fouiller mon esprit jusqu'à avoir réussi à imiter un Super Saiyan bien plus convaincant visuellement qu'utile, elle sous estimait largement ma résistance et ma ténacité. 

Ainsi, j'étais parvenue à m'accrocher jusqu'a ce que les secourt arrives sous forme d'une Ryanne que je ne reconnue qu'a la voix, je ne voyais presque plus rien de mes yeux voilés. Ceruly était là aussi .. J'avais donc réussi. Malgré le temps qui s'était écouler depuis la dernière fois que j'avais fais ça et le manque de pratique, j'avais réussi a crée dans mon esprit une Ceruly illusoire qui avait sus guider ma magotte jusqu'à moi. magotte qui semblait plus inquiète de mon état que lucide sur la situation. 

Elle due son salut et le mien aussi du coup, à l'intervention de Ceruly qui elle, comme à son habitude était restée concentrée et avait bien vu que l'attaque de l'Hilaris n'avait pas sufie à mettre hors-jeu l'entité. Elle fit donc tout ce qu'elle pouvait avec la maigre puissance que j'avais pu lui donner. Elle n'hésita pas une seule seconde à s'interposer entre Ryanne et l'agresseuse, encaissant l'intégralité de l'attaque pour laisser le temps a l'humaine de se reprendre, ce qu'elle fit, mettant fin à mon calvaire qui venait de manquer de peu de me tuer pour de bon. 
Le décor changea, reprenant l'apparence de la Zone dans laquelle j'avais perdu de vue les autres. J'étais couchée sur le dos au sol, Ryanne sur moi et la main poser à un endroit assez inapproprié vue la situation.


Elle semblait épuisée ... Ou peu être faisait t'elle sans blanc ? Finalement, des deux, c'était elle qui avait user le plus d'énergie, moi je n'avais fait que me faire piétiner. C'était donc bien normal de la laisser se reposer, cependant, il ne fallait pas perdre de vue les priorités. À savoir retrouver Arcadia qui était peu-être elle aussi dans une fâcheuse position. 


Je pris donc ma compagne sur mon dos, passant ses bras autour de mon cou pour qu'elle puisse s'appuyer et commença a marcher le long des marche, réveillant mon pouvoir que je gardais en principe réduit pour des raisons de discrétion. j'avais là besoin de tous mes sens en éveil pour résister à de probables nouvelles tentatives d'attaques. 

« Désolé ma Ryanne, mais on ne peu pas traîner. Arcadia est peu être mal partie elle aussi, je ne peu pas sentir sa force sur cette montagne. ceci-dit, vue qu'il n'y as qu'un seul escalier je suppose qu'on as qu'a monter pour tomber sur elle. Tu n'a qu'a rester sur mon dos si tu est fatigué.   »


Techniques Utilisés:
///


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 336
Age : 26
Zénies : 3988 !

Données du Personnage
Power Level: 8 621 299
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Dim Juil 15, 2018 5:13 pm

Aaah... ? Bon. Pas cinq minutes, donc ? C'était apparemment trop demander. Dommage, j'avais une de ces envies de dormir, moi ! 'Puis il faisait agréablement chaud aux côtés de Pan. C'était si... tentant.
Mais non ! Fichtre ! Qu'est-ce que je raconte ? Que venait-elle de dire au juste ?
« Arcadia est peut être mal partie elle aussi, je ne peux pas sentir sa force sur cette montagne. »
Une petite minute... Je m'étais assoupie dans la montagne, pas dans un lit ! Je me trouvai sur les marches en pierre, oui ! et Arcadia, qui nous accompagnait tout à l'heure, ne se tenait plus parmi nous.
Je secouai la tête pour reprendre mes esprits - ce qui eût le don d'accentuer un peu plus mon mal de crâne. Pan m'aidait à grimper les marches en me soutenant, un bras passé par dessus son épaule. L'énergie de la Demi-Saiyajin commençait à bouillonner, signe qu'elle était plus ou moins en bonne santé. J'avais donc mené à bien ma brève et dangereuse expédition au cœur de son esprit tourmenté. Et le responsable de cet exil, qui s'était tenu dans mon dos avant ledit voyage spirituelle, n'avait laissé aucune trace de son passage. Au-dessus de nos têtes, la brume s'écoulait comme la surface renversée d'un océan irréel qui ignorait tout des lois de la gravité.



- Je... je vais y arriver seule, ne t'inquiète pas, répondis-je à la proposition de Pan, non sans essayer de me tenir debout.


Ça allait. Plus ou moins. Je ne vacillerai pas tant que je ne commettrais pas la bêtise de gigoter inutilement. Il était davantage question de mesurer mes gestes pour ne pas m'étendre sur les marches comme une vulgaire serpillière. La migraine qui m’affectait restait supportable. Les vertiges s'étaient amoindris. Je n'avais pas non plus l'air d'une patiente en pleine rééducation !


- C'est bizarre, dis-je, en réfléchissant à notre problème. Aux dernières nouvelles, Arcadia ne se trouvait pas en tête du groupe ; en toute logique, elle ne devrait pas être devant nous... Je coulai un regard par dessus mon épaule et repris : N'est-elle pas derrière nous, plutôt ?


Je posai cette question sans toutefois savoir à quoi me fier. La direction, dans ces monts, me semblait trompeuse. Tout me donnait l’impression d'avoir changé - même la logique. Sans doute que même une boussole perdrait le Nord dans un endroit pareil !
Ce fut alors que le sol sous nos pieds se mit à irradier de lumière. Une lumière pure, d'une blancheur surnaturelle.
On ne pouvait se méprendre sur son origine, et encore moins sur sa puissance !
Je tournai la tête vers Pan pour la prévenir, juste au cas où, même si une telle manifestation d'énergie sautait aux yeux.



- La lumière, lui fis-je remarquer ! Elle provient d'en-dessous. DANS la montagne. Et je la reconnais. Je l'ai déjà vue à l’œuvre !... C'est celle de... Oh ?


Alors que, là-haut, la brume continuait de reculer, bousculée et transpercée par les rais de lumière qui jaillissaient innocemment et continuellement du sol, je sentis pour la première fois en ces lieux la source d'une émanation de Ki démoniaque des plus familières. Ce n'était pas celle de notre ennemi, puisqu'elle semblait se dérober voire se résorber ; il s'agissait de celle du Maître lui-même ! Et elle se trouvait très loin sous nos pieds.
Néanmoins, ce point de localisation maléfique commençait à s’effacer peu à peu, comme si un phénomène plus envahissant d'une origine plus diabolique encore cherchait à l'engloutir. La lumière qui émanait de sous nos pieds peinait elle aussi à rester active. Elle clignotait, comme le fil d'une ampoule défectueuse sur le point de rendre l'âme.
C'était notre seule chance de les rejoindre, j'en étais convaincue. Notre seul repère. Une étincelle volatile à laquelle il fallait se fier !
Je pris la main de Pan avant de déclarer brusquement, deux doigts collés plaqués contre mon front :



- Pas de temps à perdre en conjectures  ! Le Maître nous servira de phare.


Et nous disparûmes au moment où la brume reprit de ses sombres couleurs et où la lumière qui perçait perdit de sa superbe. La surface ne nous appartenait déjà plus.




Arcadia était parvenue à plonger la sinistre copie de Ryanne dans une de ses innombrables failles menant le-diable-savait-où. La vilaine ne poussa aucun cri, et on entendit d'ailleurs que le ricanement satanique d'une entité qui n'avait absolument plus rien d'humain. Au beau milieu de ce chaos de lumière et de ténèbres, le Maître avait dû adopter sa forme démoniaque, celle que peu de gens avait vu, dont son apprentie parmi les rares élus. Le dos de sa toge s'était déchiré lorsque ses imposantes ailes de chauves-souris avaient poussé pour le recouvrir comme un cocon. On avait pu voir, l'espace de quelques millisecondes, l'éclat doré de ses pupilles démoniaques avant qu'elles ne se trouvent entièrement dissimulées par les membranes rouges de ses ailes mauves. Une fumée transparente se dégageait de son impressionnante silhouette métamorphosée alors que l'aura de la Shinjin brillait de mille feux. Le monde sans forme qu'avait animé le Trompeur - failles comprises - n'existait plus, ou du moins en donnait cette réconfortante impression. Le temple et ses inscriptions murales, subitement réapparus comme tels, avait maintenant des allures de chapelle grâce à l'action purificatrice d'Arcadia.
Le Maître se découvrit, écartant ses ailes pour les replacer dans son dos, guère plus affecté que ça par la lumière sacrée en raison de sa récente transformation. Il paraissait maintenant bien plus épais et musclé qu'auparavant, et son aura crépitait paisiblement autour de lui en une myriade d'étincelles rougeâtres. Son visage paraissait plus dur, plus sérieux, dénué de tout sourire. Des cornes, menaçantes, ornaient son front. A sa simple vision, un humain lambda aurait pris ses jambes à son cou et aurait cauchemarder pendant des nuits et des nuits...
Arenthor plia le coude et baissa les yeux pour contempler passivement le dos de sa main ouverte, modérément brûlé par l'émanation lumineuse d'Arcadia. La membrane de ses ailes était abîmée, comme si elle avait été lardée de quelques coups de couteau. S'il en souffrait, le Maître ne laissait absolument rien transparaître.



- Impressionnant, souffla-t-il de sa voix rauque. ...Mais insuffisant.


Il referma le poing et serra les mâchoires.
De nouveaux éclats de rires, approbateurs, se firent entendre en échos. Une fumée malsaine se dégageait maintenant des empreintes cabalistiques laissées sur les murs, les piliers, et toutes les surfaces susceptibles d'en contenir. Une seconde plus tard, comme dans une immense chambre à gaz, les ténèbres revinrent à la charge, plus étouffantes que jamais ! Tous les environs, jusqu’alors blanc de pureté, se teintèrent d'un violet sombre, terriblement proche du noir. Des visages s'étaient formés à même la pierre, mélanges curieux entre la chair et l’ectoplasme. Le monde autour des héros s'était une nouvelle fois totalement dénaturé.
Cet enfer personnalisé avait repris forme juste au moment où Pan et Ryanne apparurent en son sein.




Un temple souterrain où la pénombre était maîtresse. Une lueur mauve et tamisée - infiniment plus mauvaise que celle que j'étais capable de produire - s'était répandue dans toute la pièce. Il fallut un petit moment pour que mes yeux s'habituent à tous ces changements.
Et lorsqu'ils se posèrent sur un symbole en particulier - un papillon aux ailes et aux antennes qui se terminaient en pointes - je ressentis quelque chose de profondément indescriptible, comme une sensation de malaise couplée à quelque chose qui m'était également familier. Une sensation diablement confuse...
Deux auras se détachaient de cet univers froid et sombre : celle du Maître, crépitante de rouge, et celle d'Arcadia, blanche comme un ange. Elles avaient l'air d'opposer résistance aux ténèbres ambiantes et à ses nuances discrètes de violet.



- Nous trouvons-nous... au cœur du problème ? demandai-je, plus à moi-même qu'à quiconque autour de moi.


Un problème de taille, au vu de l'apparence de chacun. Le Maître avait fait volé en éclat son apparence humaine et Arcadia, lumineuse comme un astre, n'en demeurait pas moins changée.
Je ne m'étais pas attendue à une telle réunion dans pareil contexte.
Qui aurait pu anticiper cela ?
Des plaintes sorties de nulle part me parvinrent à l'oreille. En promenant mon regard sur les murs, je les vis : tous ces visages grimaçants et affligés, qui chantaient un effroyable requiem en l'honneur de... quelque chose d'indescriptible et d’invisible mais de non moins présent.



- « Purifier cet endroit », as-tu dit ? intervint une voix en premier plan. « Héraut de lumière » ? « Bonheur et apaisement » ? Dis-moi, ma pauvre inconsciente que tu es...


Une faille mauve aux bordures déchirées s'ouvrit à quelques centimètres du visage d'Arcadia. Deux lueurs malsaines, tels des feux follets couleur prune, l'éclairaient faiblement. On aurait dit des yeux immatériels qui la fixaient, car en leur cœur se dilataient des sphères rondes comme des pupilles.


- Que crois-tu savoir de la ténacité des ressentiments humains que renferme cet endroit ? Que crois-tu savoir... de la puissance qu'elle me confère ?!


Suite à ce dernier cri, la faille se fendit comme du verre avant d'exploser dans une colonne de fumée ! Seule Arcadia, ciblée par cette attentat, risquait d'en faire les frais. Je n'eus pour ma part pas le temps de bouger le petit doigt. Le Maître non plus n'avait, semblait-il, pas bougé.
Je ne comprenais pas grand-chose à ce qui venait de se produire, mais je ressentis comme une impression de danger très familière, plus ou moins identique à celle perçue juste avant mon exil dans la dimensions spirituelle de Pan.
Le requiem, mené par les visages tourmentés, reprit de plus belle tandis qu'un condensé de ténèbres s'amoncelait en un point précis, à quelques pas de nos positons respectives. Une silhouette vaguement humanoïde naquit à partir de ces ombres, enveloppée d'une fine pellicule d'énergie prune probablement destinée à la maintenir sous cette forme. Elle écarta les bras et sa « bouche » fumeuse s'ourla en un sourire.



- Ah ha ha ! Oui ! Toute cette force est née de la peine, de la tristesse, de la haine, de la colère et de bien d'autres sentiments particulièrement virulents éprouvés par l'Homme... Oui ! Tout cela, stocké, abandonné... et gâché en ces lieux pour assurer l'équilibre d'un monde capricieux. Ce n'est pas d'un Gardien dont ce temple a besoin, mais bien d'un Rédempteur. Et Dorénavant, c'est moi, Malvon, qui en tient les rênes ! Désormais libéré du joug des dieux, débarrassé de ma chair, de mon sang et de mes os, plus invincible et capable que jamais, je vais restituer aux humains les graines qu'ils ont semés au cours de leur existence.

Cette… chose était au moins aussi bavarde que moi ! Mais, d'un autre côté, ce nom me disait vaguement quelque chose...
Toutefois, le temps ne s'y prêtait pas pour réfléchir à sa signification et, éventuellement, en placer une car, aussitôt ce petit discours terminé, des arcs électriques de ladite couleur sinistre fondaient sur nous de part en part ! Ils rebondissaient sur le sol, sur les murs et - aussi absurde et irréalisable que cela puisse paraître - même dans l'air !
Une attaque magique particulièrement compliquée à anticiper.

_________________

----------- Level : 8 621 299 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 700 000 / Défense = 1 000 000 / Vitesse = 2 500 000 / Magie = 2 300 000 / Résistance magique = 1 121 299 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 90
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 3 024 961
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   Ven Juil 20, 2018 11:24 am

La puissance que déployait Arcadia pour faire face à son adversaire démoniaque était assez démentielle, en tout cas pour la shinjin. Ce n'était pas habituel, elle concentrait ses forces pour une bataille et la seule fois que Ryanne l'avait vu ainsi, c'était pour faire face à une situation impossible. Elle n'avait pas du tout connaissance de la situation de ses deux mères, pour le moment, elle était partie à faire face à ce monstre avec seulement l'aide du maître de Ryanne, mais peu importe. Elle se devait d'affronter le mal et ce peu importe la forme ou la dangerosité que ce dernier prenait.

Visiblement, il n'était plus temps de tromperie, mais simplement à un âpre affrontement. La copie de Ryanne semblait se faire déposséder de toute substance et elle disparut. Ce n'était qu'une pâle copie désenchantée de mauvais sentiment qui avait envahit cette montagne. La réelle force mauvaise qui habitait les lieux avait besoin de toute sa splendeur afin de faire face à ses adversaires. À ses côtés, le maître de Ryanne révélait sa véritable apparence qui avait de tout la forme d'une chauve-souris aux yeux ambrés. Sans doute pouvait être une mauvaise nouvelle pour elle, mais dans ces circonstances, cela s'avérait un mal nécessaire. Cependant, son aura palpitante et lumineuse réussit à chasser les ténèbres pour rendre au temple sa splendeur. On pouvait y voir les pierres parfois sculptés avec de magnifiques vitraux. Dire qu'à la base cet édifice avait été construit pour soulager la Terre des tourments. C'était une douce idée, mais mes propriétaires étaient partis depuis longtemps. La lumière n'était pas la pour affectée son étrange allié, mais il semblait être assez fort pour l'éviter pour le moment. L'apparence démoniaque du maître ne pouvait quel ui rappeler le démon qui la tourmentait, mais il n'était pas temps de tergiverser dans ce genre de conjectures.

« Comme il est aisé de s'entendre parler, mais votre insuffisance sera votre perte. »

Arcadia en serait le phare de sa lumière, il ne saurait en être autrement quand bien même cela gênait le maître de Ryanne. Le mal n'allait pas se faire détruire sans réagir. Des vapeurs de mauvaises ondes se manifestaient en corrompant tout autour d'eux. Il était temps pour la shinjin de repousser le mal jusqu'à épuisement de la source.

« Oui ! Je vais purifier cet endroit de toute onde négative, car je crois en chaque être vivant, je suis consciente qu'ils peuvent faire le mal, mais ils savent tellement faire le bien. Au final, ce bien gagne toujours, il se fraye un chemin en transperçant les ténèbres et les tentations. Alors regardez-moi bien tous autant que vous êtes, autant que vous soyez, le bien existe, ayez espoir, laissez-vous guider, car le mal vous ment depuis tellement de temps. Je serais votre guide ! »

Dit alors flamboyante Arcadia en fixant ses deux étranges yeux sortant comme d'une faille inter-dimensionnelle. Elle était consciente que ce souci venait de la sorte de consciences ténébreuses, de ce qu'ils restaient des mauvaises pensées des vivants depuis des années. Cependant, elle devait les convaincre tout de même, cela ne ferait qu'affaiblir cet être qui ne faisait qu'abuser et utiliser cette force à son propre fait.

« Que crois-tu savoir de la véritable bonté des gens lorsque l'on se complaît dans les ténèbres du désespoir comme tu le fais ! Tu ne me feras pas reculer ou feindre genou à terre. »

Arcadia fit un saut en arrière suite à l’apparition de la colonne de fumée, toujours aussi pimpante de lumière. Elle fit apparaitre une multitude de ruban de lumière partout dans la grande salle, qui se plantèrent dans le sol et les murs afin de faire barrage ou un point d’appuis pour une nouvelle magie. Elle plissa les yeux en observant la création d’énergie noire avec une forme humanoïde, mais elle était bien consciente que ce n’était pas réellement une véritable personne. Ce n’était que de la manipulation, un ersatz de créature vivante destinée à troubler ses adversaires. Une multitude de rubans de lumière partie de ceux existants pour venir transpercer la forme et la bloquer le plus possible, ce n’était pas comme si la shinjin risquait de détruire une vie. Ce n’était que de mauvais souvenirs et ressentiments qui tentaient de vivoter.

« Alors vous allez disparaitre dans la paix, le bonheur et l’amour ! »

Le combat lui paraissait parfaitement inutile en cet instant, la violence n’amenait que la violence, alors elle allait appliquer ce qu’elle trouvait le mieux, les bons sentiments. Elle ne bougea pas de sa position, et elle ferma les yeux en essayant de se détendre, de s’apaiser afin de ne ressentir que la plénitude. Elle était encore consciente de ce qui se passait autour d’elle, bien entendu, mais elle se concentra avec l’énergie qui lui restait afin de rayonner de plus en plus fort avec des sentiments positifs et de paix. Quoi de mieux pour détruire cette amoncellement de mauvaise humeur. Sa lumière se renforçait autour d’elle, alors que la jeune fille relevait son visage lentement vers le plafond.

« Nous allons vite voir qui ou qu’est-ce que tu es vraiment …. Malyon … je vais te renvoyer au purgatoire … tu vas retourner face au jugement … et tu seras lavé de tes pêchers … »

Arcadia savait fort bien de quoi elle parlait, même si elle n’avait jamais été présente là-bas, mais elle se souvenait, enfin plutôt, elle avait accès à d’autres souvenirs des shinjins précédents. Elle fit un mouvement de main et elle utilisa sa magie afin de renvoyer les arcs électriques vers son utilisateur. Elle venait d’utiliser sa magie de renvoie, bien utile dans ce genre de cas et ce peu importe si cela ne lui faisait aucun dégât, cela épargnerait ses alliés et elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenirs, souvenirs ! ♫ [PV = Pan et Arcadia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Souvenirs, souvenirs
» Souvenirs, souvenirs ... Patte d'Acacia et [Libre]
» Souvenirs souvenirs ....
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Montagnes Rocheuses-