Partagez
 

 Petite mise au point nocturne [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryanne Hilaris

Ryanne Hilaris


Féminin Messages : 518
Age : 27
Zénies : 8438 Zénnies !

Données du Personnage
Power Level: 20 425 052
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

Petite mise au point nocturne [Solo] Empty
MessageSujet: Petite mise au point nocturne [Solo]   Petite mise au point nocturne [Solo] Icon_minitimeVen Juil 20, 2018 2:59 pm


Et une abominable petite rasade du breuvage secret du Maître, une ! Je m'efforçai de faire glisser l'infâme liquide au plus profond de ma gorge en levant le menton le plus haut possible.
Bon sang ! je croyais que le goût se ferait moins amer avec le temps mais il n'en était rien du tout. D'autant plus que, ces derniers temps, je l'avais un peu mis de côté... Urgh. J'en payais le prix, en quelque sorte...
A cause de mon désir d'acclimatation rapide vis-à-vis de ce nouvel élément étranger qui s'était implanté dans ma main droite lors de notre confrontation, à Arcadia et moi, face à l'Hamadryade, il avait fallu que je me fie de nouveau à cette potion de mauvais goût.
Je m’essuyai la bouche d'un revers de manche, puis rangeai ma fiole dans ma poche, avant de reprendre mon avancée dans la forêt.
A la maison, tout le monde me croyait endormie - et tout le monde l'était, probablement - mais comme vous pouvez le constater, dans mon cas il n'en était rien. Il faisait nuit noire et on y voyait goutte dans les bois, mais j'usai de mon Ki pour éclairer les environs d'une douce lumière mauve, et ce dans un rayon pas très étendu - le strict nécessaire afin que je puisse m'orienter dans ce labyrinthe de végétation sans trop déranger la faune locale. Je ne portais pas ma toge habituelle ni aucun vêtement de ce genre, seulement une chemise de nuit (ample mais sans plus) d'un blanc qui tournait légèrement vers le beige, et sans porter de chaussures. Oui, j'évoluai pieds nus et cela ne m’accommodait guère : j'avais presque l'impression d'avoir fait un petit bond en arrière dans le temps~



- Yggdrasia ? Est-ce que tu m'entends, Yggrdrasia ? Heeeellooo ? l'appelai-je, à haute et intelligible voix, dans l'espoir qu'elle daigne se montrer. J'ai besoin de tes bons conseils, Yggdrasia. Disons que... ça urge un peu ?


Mais je n'obtins aucune réponse. Elle roupillait peut-être, tout comme le font normalement les humains à une heure aussi tardive de la nuit ? Je ne comptais pas abandonner mes recherches pour autant ! Quitte à devoir m'excuser auprès de l'Hamadryade si je venais vraiment à l'extirper de ses songes.
Je pénétrai dans un petit bosquet que je n'avais jamais vu naguère, et je fis craquer des branches mortes sous mes pieds alors que j'avançai, j'avançai, j'avançai... complètement éveillée et émerveillée : la végétation dans ce coin-là était bien plus dense et riche qu'ailleurs.
C'était bon signe, sans doute !



- Oh ! je constate avec ravissement que ma chère amie Hamadryade n'a pas lésiné sur la décoration !


Car oui, il y avait absolument toutes sortes de fleurs dans ce sanctuaire végétal. Je m'étais perdue en contemplation devant un groupe de Digitales - violettes, bien entendu - dotées d'une taille spectaculaire. La plante me dépassait en taille et je dus m'élever sur la pointe des pieds pour caresser du bout des doigts la fantastique texture de ses magnifiques fleurs en forme de clochettes. On se sentait bien, en paix, dans ce lieu paradisiaque, à humer tout un florilège de parfums hypnotiques... enivrants et.... curieusement excitants ?
Je secouai la tête en sentant le rouge me monter aux joues.
« Excitant » ? Comment ça, « excitant » ?
Guère concentrée en cet instant, je ne sentis pas approcher dans mon dos l'appendice rampant qui, à la manière d'un serpent, s'était glissé autour de ma cheville nue pour me soulever littéralement de terre et me suspendre la tête en bas comme un vulgaire sac de viande !



- Mais qu'est-ce qu-... Ouaaaaah ?!!


En raison de ma chemise de nuit qui s'était brusquement rabattue sur mon visage, laissant mon ventre et ma poitrine totalement à découverts, je ne vis pas tout de suite l'Hamadryade sortir des buissons pour venir me narguer. Néanmoins, je reconnus son petit rire taquin. Elle n’émettait absolument aucun bruit en se déplaçant sur les branches mortes.


- Tiens ? Une intruse ? Et quelle intruse ! s'exclama-t-elle, particulièrement amusée par sa prise du soir.


Je la regardai, la tête en bas, en m'efforçant de ne pas être dérangée par ma chemise de nuit - toujours sans me soucier, victime d'un oubli passager, que je ne portais pas de soutien-gorge. Ce fut le regard localisé d'Yggdrasia sur cette partie de mon anatomie qui fit monter le rouge à mes joues.
Je m'empressai de remballer la marchandise en tirant mon haut vers le... haut, étant donné que j'avais la tête en bas, vous comprenez ?...



- Mais à quoi joues-tu, Yggdrasia ? m'écriai-je, un peu scandalisée par l'éclat de lubricité que j'avais perçu dans ses yeux. Et arrête de te rincer l’œil, bon dieu ! Tout ça, c'est réservé à une seule et même personne ! Et il ne s'agit malheureusement pas de toi ! Maintenant, s'il te plaît, laisse-moi descendre : je n'ai pas tellement envie d’abîmer ton environnement par mégarde.


Avec un petit sourire mielleux, l'Hamadryade, non sans hausser légèrement les épaules, capitula. D'un geste de la main, elle donna pour ordre à sa liane de relâcher la tension ; je pus me rétablir en toute tranquillité et m'épousseter un peu au passage.


- Je t'ai entendue m'appeler depuis l'Orée de la forêt, m'avoua-t-elle.


Je la regardai sans trop comprendre où elle voulait en venir. Présentement, elle se tenait les bras croisés sur sa petite poitrine - elle se moquait totalement d'être nue - et m'observait comme un maître évalue passivement son élève.


- ...Quoi ? Mais alors... pourquoi n'es-tu pas venue à ma rencontre ?


- Tu m'as réveillée. Et j'avais sommeil. Et tu aurais pu dialoguer avec moi en utilisant ton esprit pour un réveil moins brutal ! Donc... je l'ai mal pris, fit-elle en détournant les yeux, non sans esquisser une moue capricieuse.


- Dialoguer avec toi en utilisant mon esprit ? répétai-je, sans trop comprendre comment je devais m'y prendre.


Elle pointa du doigt ma main droite avant de me répondre :


- En plus de te conférer quelques dérivés de mes pouvoirs, la graine que je t'ai accidentellement implantée dans la main fait office d'émetteur-récepteur. Elle nous lie et fait presque de nous des sœurs. En te concentrant sur moi, en reproduisant pleinement mon image dans ton esprit, un lien spirituel se créée pour que nous puissions établir une communication durable, peu importe à quelle distance nous nous trouvons l'une de l'autre. Et comme tu n'as pas besoin de t'entraîner pour parvenir à ce résultat, je croyais que tu le savais, moi... je me suis trompée... alors je te pardonne, fit-elle en écartant les mains comme pour s'excuser... sans pour autant le dire ouvertement.


- ...Ah, dis-je, sans trouver les mots appropriés pour le coup. Navrée ! Maintenant que je le sais, je ne commettrai plus la même erreur.


- Je l'espère bien, me coupa l'Hamadryade. Car la prochaine fois, il faudra me payer pour la gêne occasionnée.


- Tu t'intéresses à l'argent, maintenant ? m'avançai-je stupidement, un sourcil arqué.


- Non, répondit-elle succinctement. A la nature, sous toutes ses formes.


Je me rendais compte alors que la jeune Hamadryade que j'avais rencontrée à peine quelques jours plus tôt aux côtés d'Aracdia mûrissait à une vitesse particulièrement inquiétante.


- ...Tu accepterais qu'une proche que tu considères comme une sœur s'offre à toi pour réparer ses erreurs ? lui demandai-je, stupéfaite.


- Pourquoi pas, si cette dernière est à mon goût ? Pourquoi pas, si ça peut permettre à la nature de s’enrichir et de devenir plus forte ?


Tout en jouant de sa rhétorique, Yggdrasia s'installa, en posant son derrière sur une feuille invoquée par ses soins et aux dimensions plus qu'impressionnantes, comme une princesse sur son trône.


- Bon... Eh bien, je tâcherai de ne pas oublier cet impératif qui consiste à te prévenir mentalement si jamais l'envie me prend de te rendre une petite visite nocturne, récapitulai-je avec mon sourire légendaire.


- Ou tâche de l'oublier si tu comptes un jour prendre un peu de plaisir en ma compagnie dans mon havre de paix~


J'aurais plutôt dit «de débauche » mais soit, je n'avais aucune envie de la contrarier. J'imagine que c'est dans la nature des hamadryades que de faire des propositions lubriques à son entourage ? Toujours est-il que j'allais avoir grand besoin autant de ses services - pas ceux auxquels vous croyez ! - que de ses conseils.
Je pris soin d'éluder prudemment son invitation implicite.



- Yggdrasia, je voulais te demander..., et elle parut adopter un tout autre visage - celui d'une confidente, attentionnée et attentive - , légèrement penchée en avant sur son siège, j'ai le sentiment que demain risque d'être une journée très éprouvante, autant pour moi que pour celles qui m'accompagneront voir mon Maître. Or je me trouve être un peu handicapée par ce qui a forgé nos liens, lui fis-je remarquer en levant ma main droite, au point que l'utilisation de mon Ki ne me semble plus aussi instinctive qu'avant. Du côté de ma magie, ce n'est pas vraiment mieux non plus. J'aimerais donc savoir s'il est possible d’accélérer ou de mettre en standby le processus d'acclimatation afin que je puisse, dès demain, recourir à ma pleine puissance ? Je risque d'en avoir besoin...


Elle me répondit en faisant la moue, non sans se dandiner sur sa feuille comme une jouet pour enfant sur ressort :


- Maiiiieuuh ! je n'ai pas la moindre idée de comment faire pour interagir entre dryades, moi ! M'occuper de ce jardin prend déjà du temps et de l'énergie... Si en plus je dois me lancer dans une sorte de rituel dont je ne connais rien du fonctionnement...


Brassant vigoureusement l'air d'un geste vif, j'interrompis ses lamentations.


- N'oublie pas que tu es celle qui m'a implantée cette germe dans la main, lui rappelai-je. En plus, sans vouloir te vexer, tu ne m'as présentement pas l'air très occupée ! Et aux dernières nouvelles, les amies, ça se rend service autant que possible. Alors un petit geste de ta part ne serait pas de trop. 'Pis ce n'est pas comme si je n'avais pas une petite idée de la marche à suivre...


Yggdrasia s'enfonça quelques secondes dans un silence méditatif, mais sans jamais me quitter des yeux - verts pour information. Elle se mit à tortiller une mèche de ses longs cheveux - verts aussi, tiens ! - autour de son index et poussa un loooong soupir abusé.


- Je n'ai pas la moindre envie de me séparer de cette graine, ajoutai-je dans l'intention de la rassurer. De toute manière - et ça j'en suis sûre - elle ne finira par ne faire qu'un avec ma chair, ce n'est qu'une question de temps. L'ennui c'est que les pouvoirs qu'elle contient et les interférences qu'elle produit avec le restes de mes capacités me posent quelques soucis, et que le temps pour y remédier, justement, me fait défaut. En somme, je ne te demande aucunement de me décrocher la Lune mais simplement d'entrer en communion avec moi pour sceller provisoirement ces pouvoirs naissants...


Yggdrasia promena son regard au-dessus d'elle et fit mine de réfléchir intensément. Elle n'osait vraisemblablement pas m'exposer ses conditions, ni me poser la moindre question sur ce à quoi elle pouvait bien penser...
Comme elle, je poussai un lourd soupir.



- T'attendais-tu, à tout hasard, à ce que ma venue en ces lieux soit motivée par une tout autre raison ? m'avançai-je. Bien. Alors tu ne me laisses pas le choix...


J'avais attiré son attention, puisqu'elle me lorgnait de nouveau avec cette curiosité non-dissimulée.


- La solitude te mine, je suis quasiment sûre de le ressentir au travers de ce lien, dis-je en levant la main. Aussi ai-je décidé de passer cette nuit entière à tes côtés, à condition que tu m'aides, bien entendu !


Soudain radieuse, elle sauta de son siège pour me prendre les mains, telle une gamine à qui on aurait promis d'offrir le jouet de ses rêves.


- C'est vrai ?! Tu accepterais de me tenir compagnie pour cette nuit ? Ooooh~
Je levai un index sous son nez alors qu'elle commençait déjà à se tortiller sur place...


- Pas de lianes ou de mains baladeuses ! Et je garde mes vêtements. Attention : il s'agit là d'une nuit tout à fait innocente, entre amies, sans arrières-pensées.


Cela n'avait pas l'air de la déranger, puisqu'elle hocha la tête avec un grand sourire. Une simple nuit entre amies - et j'allais y veiller - donc ! C'était le deal.


- Nous voilà fixées, conclus-je avant d'en revenir aux faits : Maintenant que tu me tiens les mains, canalise ton pouvoir sur mon implant ; je vais de mon côté me charger de faire sauter toutes les barrières que j'ai installées autour qui sont susceptibles de te gêner.


Yggdrasia obéit sans rechigner... en me gratifiant toutefois d'un petit bonus, puisqu'elle se pencha sur ma main où la graine s'était logée pour y déposer un baiser. Confuse quant à l'interprétation qu'on pouvait se faire de ce geste, je ne lui fis aucune remarque. Puis son énergie, matérialisation d'un vert étincelant, se mit à irradier autour de nous avant de fluctuer sans discontinuité vers nos mains jointes. L'endroit où l'Hamadryade avait posé ses lèvres se vit marqué d'un symbole en forme de feuille, entouré de ronces rouges. Un tatouage bien curieux qui m'incita à l'interroger du regard au moment où nos yeux se croisèrent.
Sa voix parut différente, comme emplie d'une sagesse ancestrale. Ses yeux ne trahissaient aucun besoin de satisfaire un désir charnel - Ouf, c'était de bon augure ! Autour de ses épaules s'agitaient ses longs cheveux verts alors qu’aucun vent ne soufflait dans les parages.



- Ce sceau ne peut voir le jour qu'avec l'accord préalable de deux pratiquantes, avec pour condition initiale que leur confiance soit mutuelle. Il ne dure qu'un temps et n'est destiné qu'à sceller les pouvoirs de la nature. En outre, il est tout à fait impossible de voir ce motif apparaître deux fois sur la même chair. Son utilisation est unique.


Drôlement pratique comme mode d'emploi !
Yggdrasia papillonna des yeux au moment où sa magie qui nous enveloppait toutes les deux se dissipa. Avant qu'elle ne puisse en placer une, j’essayai de lui faire passer un message par voie télépathique. Sans succès.
Bien. Un échec bienvenue !
Elle lâcha mes mains et me darda de ses yeux verts, intriguée par ce qui venait de se produire ainsi qu'à son lot de petits changements.



- ...Contente ? finit-elle par demander, après quoi je souris pour toute réponse. Maintenant il est heure de tenir ta promesse... surtout que.... cette espèce de « transe » m'a donné sommeil.


Elle se frottait déjà les yeux.
Ah-ha ! Au moins ça ne risquait pas de déraper~ Et moi, je ne risquais pas de devoir rendre des compte à Pan, qui aurait sans doute lu un grand soupçon de culpabilité derrière mes sourires candides.
Le petit nid douillet d'Yggdrasia, essentiellement composé de larges feuilles et de mousses moelleuses, nous attira toutes les deux dans le délicieux monde des songes. Le lendemain matin, juste avant le levé du soleil, l'Hamadryade était encore ensommeillée et, à contrario de moi vis-à-vis de Pan, n'avait pas laissé traîné ses mains sur des endroits... compromettants ?
L'esprit clair et serein, je rejoignis la maison des Hilaris en vu d'y préparer ma prochaine visite chez le Maître !

_________________
- Thème de Ryanne -

Petite mise au point nocturne [Solo] Ryanne10
----------- Level : 20 425 052 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 4 600 000 / Défense = 2 000 000 / Vitesse = 5 000 000 / Magie = 6 400 000 / Résistance magique = 2 425 052 -
Revenir en haut Aller en bas
 

Petite mise au point nocturne [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise au point ? Non... une simple affaire de jalousie. { Gailis - Merriadeck }
» Juste une mise au point [Alex - Terminé]
» Mise au point à quatre voix
» Mise au point (PV Brooke)
» [INTRIGUE] Juste une mise au point

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-